Particuliers

Budget : comment garder l’équilibre ?

Partager :

Inflation, dégradation du pouvoir d’achat, incertitudes liées à la crise... amènent les Français à surveiller de près leur budget et leurs finances. Quelles sont les solutions pour mieux gérer ses dépenses, faire face aux imprévus et préparer ses projets ?

La crise sanitaire, puis la crise internationale et ses conséquences sur les prix et l’énergie, ont détérioré l’optimisme des ménages concernant leur budget. Pour l’année à venir, plus de 8 Français sur 10 estiment qu’ils devront restreindre leurs dépenses essentielles1 et le pouvoir d’achat est au cœur de leurs préoccupations ! Le constat est encore plus sensible pour les ménages les plus modestes, qui peinent à épargner chaque mois. Dans ce contexte, pour garder l’équilibre de son budget, il est d’autant plus important d’adopter les bons réflexes.

Bien gérer les charges existantes

1/ Suivre ses comptes

Les Français sont plutôt bons élèves, puisqu’ils suivent leurs comptes et 9 sur 10 connaissent même le montant de leurs dépenses mensuelles2. Services d’alerte en cas de découvert et applis bancaires facilitent grandement la donne. Le Crédit Mutuel va plus loin avec Budget +, un service intelligent qui prévoit l’alimentation périodique des comptes d’épargne si le solde du compte courant le permet et, en cas de besoin, un réapprovisionnement du compte courant avec de l’épargne.

2/ Maîtriser ses dépenses

Face aux fins de mois difficiles, les Français ont pris conscience qu’ils vont devoir se restreindre : énergie, alimentation, transport, loisirs... Afin de limiter les frais pour ses clients en situation de fragilité financière, le Crédit Mutuel propose Facil’Accès. Pour 1 € par mois3, cette offre bancaire solidaire comprend un compte courant sans frais d’incidents et tous les services essentiels, avec l’accompagnement d’un conseiller dédié dans une Caisse de proximité.

3/ Agir sur ses crédits en cours

Pour ceux qui cumulent plusieurs crédits à la consommation auprès de différents organismes (plusieurs mensualités, de différentes durées, à différents taux), il est possible de réduire sa mensualité et de clarifier son budget avec une mensualité unique, grâce au regroupement de crédits4.

Quant aux crédits immobiliers5, les plus souples permettent de reporter ou moduler ses échéances de remboursement. C’est le cas du prêt Cred’Habitat du Crédit Mutuel6 et ça peut être utile en cas d’imprévus ou d’évolution de ses revenus.

Un crédit vous engage et doit être remboursé.
Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

S’adapter aux hausses et aux imprévus

1/ Recourir à son épargne de précaution

Disposer de quelques mois de dépenses d’avance rassure et, dans la situation actuelle, cette épargne de précaution peut permettre de compenser petit à petit la hausse du coût de la vie. Elle permet aussi de faire face aux imprévus plus sereinement. Bien sûr, l’idéal est de reconstituer, au fur et à mesure, cette épargne pour d’éventuels besoins.

2/ Penser aux facilités de paiement

Les cartes à débit différé apportent un peu de souplesse en permettant de regrouper ses paiements en fin de mois. D’autres solutions permettent d’étaler ses dépenses selon ses besoins. Avec le crédit renouvelable Étalis4 du Crédit Mutuel, vous réglez une dépense importante par chèque ou carte de paiement. Vous recevez ensuite une proposition pour étaler cette dépense sur quelques mois7. Et votre compte est recrédité du montant de votre achat.

Les crédits à la consommation4 peuvent aussi s’envisager comme une aide utile dans la gestion de son budget. Avec une mensualité adaptée, ils permettent de réaliser ses projets ou de faire face à un imprévu. À utiliser avec parcimonie et avec l’aide de son conseiller.

Un crédit vous engage et doit être remboursé.
Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

« Oser se faire accompagner »

Véronique Peyrot, chef de produit crédits à la consommation au Crédit Mutuel

« Les clients aux budgets les plus contraints sont inquiets, parce qu’ils vont devoir faire face à des dépenses plus importantes, sans pouvoir les quantifier. Face à ces incertitudes, il faut anticiper et se faire accompagner par son conseiller. À partir d’un diagnostic de votre situation, il peut trouver des solutions pour rééchelonner des remboursements, regrouper des crédits et alléger un budget mensuel. Épargne, crédit, achats différés, travaux d’économie d’énergie... les réponses doivent être adaptées à chacun pour retrouver des marges de manœuvre pour demain ! »

Les bonnes pistes pour maîtriser son budget auto

Près de 50% des particuliers8 achètent aujourd’hui leur nouveau véhicule en leasing. Location avec option d’achat (LOA) ou location longue durée (LLD) séduisent les conducteurs soucieux de maîtriser leur budget auto. Avec un loyer mensuel connu à l’avance, adapté à chaque budget et qui comprend la location, l’assistance et l’entretien... ce mode de financement offre une bonne alternative au crédit auto. Il s’applique également à des véhicules d’occasion récents (moins de 1 an et de 15 000 km). Jusqu’à la fin de l’année, les acheteurs peuvent encore profiter du bonus écologique et de la prime à la conversion reconduits jusqu’au 31/12/20229. Le Crédit Mutuel propose une large sélection multimarque de véhicules électriques ou hybrides en leasing10.

Pensez à covoiturer #SeDéplacerMoinsPolluer

Garder de l’épargne disponible

Un bon réflexe consiste à mettre un peu d’argent de côté, chaque fois que c’est possible. Avec leurs taux d’intérêt revus à la hausse, les livrets d’épargne sont une bonne solution.

72% des épargnants placent de l’argent au moins une fois tous les 6 mois et 42% chaque mois11. Une prime, un anniversaire, un remboursement d’impôts... peuvent constituer des occasions. Mais pour faciliter cet effort, le plus judicieux est de mettre en place une épargne programmée, pour alimenter chaque mois son livret, sans y penser.

Livret Bleu, Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS), Livret d’Épargne Populaire (LEP) et Livret Jeune... ont connu une nette augmentation de leur rémunération depuis le 1er août 2022. Cette épargne nette d’impôts et toujours disponible permet de rester serein face aux imprévus et de préparer ses futurs projets. En cumulant, par exemple, un Livret Bleu et un Livret de Développement Durable et Solidaire, c’est jusqu’à 34 950 € d’épargne possible, rémunérée à 2% nets d’impôts12.