Particuliers

Tout comprendre sur les crypto-monnaies

reply
Partager

Tout comprendre sur les crypto-monnaies

crypto-monnaies bitcoin

Bitcoin, Ethereum, Monero, Ripple : on observe ces dernières années une multiplication des crypto-monnaies, affichant pour certaines des rendements mirobolants. De quoi s'agit-il et peut-on leur faire confiance ?

L'essor des crypto-monnaies

Les crypto-monnaies n'ont de cours légal dans aucun pays. Pourtant, il existe bien une offre et une demande pour ces moyens d'échange alternatifs, qui ont donc une valeur de marché.

On recense environ 1 380 « monnaies virtuelles » à travers le monde pour une valorisation totale d'environ 700 milliards de dollars1. Le bitcoin - de loin la crypto-monnaie la plus médiatisée - a atteint des niveaux stratosphériques, passant de 1 000 à près de 20 000 dollars en 2017 après de multiples phases de correction.

Si le bitcoin représente un tiers des crypto-monnaies, d'autres connaissent une forte progression et pourraient le concurrencer très prochainement. Le Ripple, par exemple, s'est envolé de 869 % entre décembre 2017 et janvier 2018.

Simples moyens de paiement ou véritables monnaies ?

D'abord utilisées pour les échanges monétaires entre « geeks » (passionnés d'informatique) sur Internet, les crypto-monnaies ont connu un sursaut après la crise de 2008 notamment parce qu'elles inspiraient davantage confiance. Même si l'utilisation du bitcoin est encore marginale, ce dernier est accepté par un nombre croissant d'enseignes : le site de livraison de repas pizza.fr, les commerces du passage du Grand Cerf à Paris ou encore la plateforme d'abonnement au magazine technologique Nextinpact.

Ces « monnaies » d'un nouveau genre pourraient-elles un jour venir concurrencer les monnaies traditionnelles comme l'euro ou le dollar ?

Certaines grandes banques d'affaires commencent à constituer des services de trading dédiés, à l'instar de Goldman Sachs2. Récemment, les monnaies numériques ont également été admises comme moyens de paiement pour des contrats pétroliers3. Prétendre que les crypto-monnaies pourraient demain remplacer les euros ou les autres monnaies internationales comme les dollars serait néanmoins prématuré.

Un rappel s'impose à ce stade :

  • Une monnaie, au sens traditionnel du terme, doit remplir trois fonctions : servir de moyen d'échange, être utilisée comme unité comptable par des individus pour établir les prix des biens et les comparer, et constituer une réserve de valeur. Autrement dit, une monnaie doit posséder une valeur intrinsèque et pouvoir être utilisée pour épargner.
  • Or, les crypto-monnaies ne sont adossées à aucun actif et ne peuvent dès lors servir à « stocker » du pouvoir d'achat. Des analystes de la banque Morgan Stanley ont d'ailleurs averti leurs clients que la valeur du Bitcoin pourrait être égale à. zéro4 .

Pas de monnaie alternative sans blockchain ?

Autre différence et taille, les cryto-monnaies échappent à toute régulation. Pas de banque centrale ni de taux directeurs. Ces « monnaies alternatives » reposent sur une organisation décentralisée, à savoir la technologie blockchain (chaîne de blocs).

Concrètement, l'information (transactions, contrats.) est contenue dans des blocs protégés par des procédés cryptographiques. Les données ne sont pas conservées sur un serveur unique mais partagées entre une multitude d'utilisateurs, qui n'ont pas la possibilité de les modifier une fois la transaction enregistrée. La blockchain Bitcoin repose ainsi sur le minage, procédé par lequel des « mineurs » (ou coopératives de mineurs) sécurisent les transactions en réalisant des calculs avec leur propre matériel informatique.

Anonymat des opérations, absence de régulation étatique ou encore impact environnement lié à la consommation des serveurs utilisés par cette technologie : la blockchain pose encore de nombreuses questions dans le domaine des transactions financières. Mais une chose est sûre : il faudra désormais composer avec elle pour imaginer le futur de nos pièces et billets.

Avertissement !

Achats de Bitcoins : l'AMF et l'ACPR mettent en garde les épargnants.

Lire le communiqué de presse.

1 : http://bfmbusiness.bfmtv.com/bourse/le-.
2 : https://www.lesechos.fr/finance-marches.
3 : http://www.cnewsmatin.fr/monde/2017-12-.
4 : http://www.businessinsider.fr/morgan-st.