Agriculteurs

Production d'énergie renouvelable : quelles aides financières pour les agriculteurs ?

reply
Partager

Selon une étude de l'Ademe (agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), publiée en février 2018, le monde agricole a contribué directement et indirectement à la production de 20 % des énergies renouvelables (EnR) nationales.

Des projets EnR variés et des financements qui s'adaptent progressivement.

Energies renouvelables agriculteursUn chiffre élevé qui témoigne du fourmillement d'initiatives dans ce domaine, du photovoltaïque à la méthanisation, en passant par la biomasse chaleur et la mise à disposition d'espaces pour l'installation d'éoliennes.

Au total, quelque 50 000 exploitations se sont engagées dans la production d'énergie verte. Si la filière biocarburant est la plus représentée parmi les projets existants, l'énergie solaire photovoltaïque vient en deuxième position. Le développement des EnR a permis aux agriculteurs, selon l'Ademe, "de diversifier, de renforcer et de stabiliser leurs revenus". Et les montants en jeu sont loin d'être symboliques, puisqu'ils peuvent atteindre plus de 15 000 € de revenus complémentaires pour une exploitation.

Mais bon nombre d'agriculteurs peinent à mettre sur pied ce type de projets, surtout par difficultés ou méconnaissance des possibilités de financements. L'Ademe recommande donc de simplifier les démarches administratives, d'améliorer les dispositifs de financement en renforçant le rôle de l'État, d'orienter la fiscalité vers les EnR et de sensibiliser les agriculteurs aux modèles d'affaires performants en matière d'EnR.

Des mesures ponctuelles pour les exploitations agricoles

Dernièrement, une série de mesures a été prise par le gouvernement pour promouvoir les investissements d'économie d'énergie et de production d'énergie renouvelable dans les exploitations.

Un Plan de compétitivité et d'adaptation des exploitations agricoles a ainsi été adopté pour la période 2015-2020, qui prévoit notamment de faire de la méthanisation une priorité. Autre exemple, celui du Plan solaire qui permet la prise en charge de 40 % du coût du raccordement au réseau électrique des panneaux solaires installés par les agriculteurs sur leurs exploitations. Des aides nécessaires. mais pas suffisantes pour offrir la visibilité nécessaire, alors que le retour sur investissement s'envisage souvent sur plusieurs années.

Vers des financements de l'État relayés par les banques ?

Il est donc indispensable d'imaginer des mécanismes durables de financement des projets de production d'EnR dans les exploitations agricoles. Pour l'Ademe, une des clés serait le développement des financements étatiques distribués par les banques sur l'exemple de l'Allemagne. Le groupe de travail méthanisation, qui a rendu ses conclusions en mars 2018 pour accélérer l'installation d'unités de méthanisation dans les exploitations, va également dans ce sens.

C'est dans ce contexte que le ministère de l'Agriculture a annoncé qu'il consacrera 100 M€ au financement d'un fonds de garantie destiné à faciliter l'accès de la filière au financement bancaire pour des projets de méthanisation agricole.

Important : en tant qu'exploitant agricole, financer des installations EnR pour son exploitation, est à ne pas confondre avec les travaux d'économie d'énergie pour sa résidence principale permettant de bénéficier d'un crédit d'impôt. Pensez-y !

(1) https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/201806agriculture-enr-contributions-opportunites-2018-rapport_final.pdf