Particuliers

Prévoyance : protéger sa famille en cas d'imprévu

reply
Partager

Perdre un doigt en maniant une tronçonneuse ou se casser une jambe en tombant d'une échelle n'arrive pas qu'aux autres. Chaque année, 11 millions d'accidents domestiques sont recensés en France*. Les accidents de la vie courante sont dix fois plus nombreux que ceux de la route. Avec des conséquences parfois dramatiques lorsque la personne blessée se retrouve dans l'incapacité de travailler.

"Vous n'êtes pas correctement assuré(e) quand vous n'êtes pas à votre travail ou dans les transports, c'est-à-dire au moins 14 heures par jour", insiste Nelly L, responsable adjointe d'ACMN IARD, filiale du Crédit Mutuel Nord Europe (CMNE).

Choisir un contrat de prévoyance, c'est s'assurer que sa famille pourra maintenir son niveau de vie si jamais un drame survient, en cas de décès ou d'invalidité, grâce au versement d'un capital garanti.
"Cela permet d'éviter de vendre un bien pour faire face à l'urgence ou d'être obligé de solliciter sa famille", poursuit Mme L.

Souscrire entre 30 et 40 ans

Le contrat "Assurance accidents de la vie" du CMNE couvre les accidents qui ne sont pris en charge ni par l'assurance automobile, ni par la multirisque habitation, ni par la couverture santé.
Il concerne donc tous les accidents de la vie quotidienne, à l'exception de ceux impliquant un véhicule : chute, brûlure, accident lors de la pratique d'un sport, erreur médicale, crime, attentat. et même catastrophe naturelle !

"Cette formule permet au souscripteur de mettre sa famille à l'abri. L'adhésion se fait le plus souvent au moment où elle s'agrandit, entre 30 et 40 ans", précise Mme L.

Jusqu'à 1 million d'euros d'indemnisation

En cas de décès ou d'invalidité accidentelle, l'indemnisation peut aller jusqu'à 1 million d'euros.
Si, à la suite de l'accident, l'assuré doit changer de travail, s'il se déplace difficilement ou s'il a besoin d'une personne pour l'aider au quotidien, il bénéficiera d'une indemnisation qui tiendra compte de son état.
"Cette assurance est une bonne solution pour les artisans et les professions libérales, pour qui une impossibilité d'exercer leur activité peut entraîner un manque à gagner important", complète Mme L.

Combien coûte cette garantie ? Pour un célibataire, la cotisation coûte 10 euros par mois, et pour une famille, 20 euros.

Famili Sécurité, une protection complète

Si le contrat "Assurance Accidents de la Vie" couvre l'assuré en cas de décès accidentel, un autre contrat proposé à la clientèle du CMNE, également destiné aux familles, va encore plus loin : Famili Sécurité.
Il s'agit d'un contrat de prévoyance individuel qui permet de laisser à sa famille (ou à soi-même) un capital dont le montant est fixé à l'avance pour garantir principalement le risque de décès, quelle qu'en soit la cause, ou de perte totale et irréversible d'autonomie(PTIA).

De 15 000 à 150 000 euros

Le montant de cette garantie principale varie de 15 000 à 150 000 euros, selon le choix de l'adhérent. La cotisation évolue chaque année en fonction de l'âge de l'assuré et du tarif en vigueur à cette date afin de tenir compte de l'augmentation naturelle du risque couvert.

Par exemple, une personne choisissant un capital garanti de 20 000 euros paiera 26,40€ par an pour la formule de base à 20 ans, 32,16€ à 30 ans et 56,64€ à 40 ans (dans le cadre d'une acceptation aux conditions normales, sur la base du tarif applicable aux conditions normales).

"Ce produit est largement souscrit auprès des jeunes ménages au moment où ils commencent à avoir des enfants, vers 30-35 ans", explique Ludovic D, chef de produits chez ACMN Vie.

Prendre rendez-vous avec votre conseiller Crédit Mutuel

Garanties complémentaires

De nombreuses garanties complémentaires sont proposées au sein de ce contrat d'assurance : l'adhérent peut ainsi opter pour la garantie prévoyant le doublement du capital en cas de décès accidentel. Ce capital peut même être triplé s'il s'agit d'un accident de la circulation. "Le capital perçu peut ainsi s'élever jusqu'à 450 000 euros", précise M. D.

Egalement appréciée des adhérents, une option permet de laisser à ses enfants une rente jusqu'à leur majorité (voire jusqu'à 25 ans s'ils sont toujours étudiants à cet âge) afin qu'ils achèvent leurs études sans les préoccupations financières liées au décès du parent assuré.

Une fiscalité avantageuse

A savoir : le capital décès transmis est net d'impôt sur le revenu (hors prélèvements sociaux) et hors droits de succession dans la plupart des cas (fiscalité des contrats d'assurance-vie). De plus, la rente éducation et les indemnités journalières ne sont pas imposables.

Se protéger contre le risque de dépendance

En 2050, la France devrait compter 10,9 millions d'habitants de plus de 75 ans, deux fois plus qu'aujourd'hui. Le pays comptera aussi quatre fois plus de personnes de plus de 85 ans, soit 4,2 millions. En 2012, déjà 1,2 millions de personnes âgées étaient considérées comme dépendantes. Elle seront deux fois plus nombreuses dans 45 ans.

Or, résider dans une maison de retraite médicalisée coûte cher : de 1 200€ à plus de 3 000€ par mois. Pour ceux qui peuvent rester à leur domicile, la facture peut aussi être lourde. L'achat d'un lit médicalisé électrique revient à plus de 1 000€, celui d'un monte-escalier à 6 000 euros. Une aide ménagère coûte 700€ par mois et un garde malade à temps complet 1 300€ par mois.

La solution « Plans Autonomie »

La sécurité sociale et les complémentaires santé ne couvrant que les frais médicaux et d'hospitalisation, les pouvoirs publics ont prévu une aide spécifique en cas de dépendance : l'Aide Personnalisée d'Autonomie (APA). Son montant dépend notamment du niveau de dépendance et des ressources du bénéficiaire.

"Comme l'APA ne dépasse pas quelques centaines d'euros dans la plupart des cas, le contrat d'assurance dépendance du Crédit Mutuel, Plans Autonomie, est une solution adaptée pour se protéger des conséquences financières de la dépendance", estime M. D.

"De 300 à 3 000 euros par mois"

Le principe est simple : une rente viagère est versée à l'assuré jusqu'à son décès s'il perd son autonomie.
"En cas de dépendance consolidée totale, la rente perçue peut aller de 300 à 3 000 euros par mois, selon le choix du bénéficiaire à l'adhésion. S'il s'agit d'une dépendance consolidée partielle, l'assuré en perçoit la moitié", précise M. D.

Des aides à domicile

Le contrat "Plans Autonomie" prévoit également la mise à disposition d'une aide-ménagère, d'une aide médicale ou de la garde des animaux de compagnie en cas de dépendance temporaire de l'assuré.

En cas de dépendance consolidée, lorsque la perte d'autonomie permet un maintien à domicile, il est prévu un audit de l'habitat et une assistance à l'aménagement du domicile, ainsi qu'une formation au rôle d'aidant. Une plateforme téléphonique est mise à la disposition des aidants, afin de les informer sur les prestations de la Sécurité sociale et les aider à trouver les prestataires les mieux adaptés. L'assuré a la possibilité de faire profiter l'un de ses proches de ce service s'il est lui-même immobilisé.

Souscription : jusqu'à 75 ans

Enfin, l'option "Capital 1er équipement" doit être étudiée avec soin car elle permet de faire face aux besoins immédiats de l'adhérent lorsque la perte d'autonomie survient. Son montant correspond à trois fois la rente mensuelle choisie. L'âge limite pour adhérer au contrat "Plans Autonomie" est de 75 ans. Au CMNE, l'âge moyen des adhérents, au moment de l'adhésion, est bien inférieur : 57 ans.
"Un aspect important, dit M. D, car plus l'assuré est jeune au moment de l'adhésion, moins sa cotisation est élevée et moins les formalités médicales sont lourdes."

Rente mensuelle de 1 000 euros
Pour s'assurer une rente mensuelle de 1 000 euros en cas de dépendance totale, une personne qui adhère au contrat "Plans Autonomie" à 57 ans verse une cotisation de 70,95 euros par mois et de 76,34 euros avec l'option "Capital 1er équipement". Une personne adhérant à 44 ans paie beaucoup moins cher : seulement 39,77 euros et 42,69 euros pour les mêmes prestations (dans le cadre d'une acceptation aux conditions normales, sur la base du tarif applicable aux conditions normales). Détail important : une fois fixé, le montant de la cotisation n'évolue plus en fonction de l'âge de l'adhérent.

*Source : Direction Générale de la Santé - Sous Direction de la prévention des risques liés à l'environnement et à l'alimentation Bureau « Environnement intérieur, milieux de travail et accidents de la vie courante » DGS/EA2 - 14, avenue Duquesne - 75350 Paris 7 SP

Les contrats Famili Sécurité et Plans Autonomie sont des contrats d'assurance souscrit auprès d'ACMN VIE, société anonyme d'assurance sur la vie au capital de 334 285 620 euros, entreprise régie par le code des assurances. Ils sont présentés par le Crédit Mutuel Nord Europe 4 place Richebé - BP 1009 - 59011 Lille CEDEX, en sa qualité d'intermédiaire en assurance (immatriculation au Registre des intermédiaires en assurance sous le numéro 07 024 084 - www.orias.fr)

Le candidat à l'assurance est invité à prendre connaissance des conditions générales valant notice d'information des contrats Famili Sécurité et Plans Autonomie avant de signer la demande d'adhésion.

L'Assurance des Accidents de la Vie est un contrat d'assurance souscrit auprès des Assurances Crédit Mutuel Nord IARD S.A, située au 4 Place Richebé - BP 1009 - 59011 LILLE CEDEX (RCS Lille 408 824 985), entreprise régie par le code des assurances.

Conditions à mars 2017.