Particuliers

L'Hospitalisation A Domicile, ou comment mieux vivre la maladie ?

reply
Partager

L'Hospitalisation A Domicile, ou comment mieux vivre la maladie ?

L'HAD a pour objet de raccourcir ou d'éviter une hospitalisation à un patient qui pourrait être soigné chez lui. Par une coordination de tous les professionnels de santé et l'aménagement d'une pièce dédiée aux soins à son domicile, une prise en charge globale et un suivi personnalisé sont assurés.

Hospitalisation à domicile

Cette prise en charge est possible dans le cadre de soins ponctuels ou itératifs comme des chimiothérapies, de la surveillance infectieuse, de l'immunothérapie. Elle l'est aussi dans le cadre de soins dits continus, qui concernent des pathologies évolutives comme les pansements complexes, les perfusions, la nutrition entérale, le traitement de la douleur. La cancérologie, les pansements, les soins de périnatalité et les soins palliatifs restent les pathologies les plus concernées par l'HAD.

Même si l'Hospitalisation à Domicile relève du choix du patient et de sa famille, il ne peut pas décider lui-même d'être hospitalisé à domicile. L'HAD doit être prescrite par le médecin traitant ou le médecin hospitalier. Une évaluation est ensuite réalisée par des professionnels et la mise en place du dispositif se fait avec l'accord du médecin traitant.

Une fois l'HAD mise en place, cette solution flexible offre l'opportunité au patient de mieux vivre sa maladie dans son environnement familial et à proximité de ses repères. Quant à l'aspect économique, le coût moyen d'une journée d'HAD a été évalué à 196 euros contre 703 euros pour une journée d'hospitalisation traditionnelle, selon le Haut Conseil pour l'avenir de l'Assurance maladie. Qu'il s'agisse d'actes médicaux, de médicaments ou de la location du matériel médical, l'ensemble des prestations est pris en charge par l'HAD, tout comme dans un hôpital public. Le suivi est assuré 7/7j et 24/24h par l'équipe pluridisciplinaire coordonnée par le médecin traitant que le patient a choisi.

Même si la majorité des patients concernée par l'HAD est composée de femmes (58.4%) âgées en moyenne de 63 ans, cette solution est aussi une formidable source de bien-être pour les petits patients qui représentent 10% des personnes hospitalisées à domicile.

C'est aussi l'une des raisons pour laquelle ce secteur d'avenir voit son activité se développer de manière significative depuis 2005 (+140% d'établissements, +160% de patients pris en charge et +185% de journées réalisées). Un résultat qui n'atteint pas encore les objectifs fixés par le gouvernement en raison d'une répartition inégale sur le territoire (l'Ile de France concentrant 1/3 des places et la moitié de l'activité) et d'une méconnaissance du dispositif.

Source : hopital.fr