Épargne -

assurance-vie : pourquoi privilégier les contrats en unités de compte ?

Face à l'incertitude sur l'évolution des taux d'intérêt, la diversification de ses avoirs apparaît, plus que jamais, comme une nécessité pour compter sur de meilleures perspectives de performances dans la durée.

Désormais, depuis la mise en œuvre des directives MIF II et distribution de produits d'assurance, l'établissement d'un profil d'investisseur permet à chaque investisseur de bénéficier d'un conseil encore plus adapté. Pour mémoire, il est défini à partir d'un questionnaire, qui aborde la situation personnelle et financière, les objectifs et horizons de placement, la sensibilité au risque, les connaissances et expériences en matière de produits financiers. En complément d'une épargne de précaution indispensable, vous pouvez accéder au travers des contrats d'assurance-vie multisupports1 à plusieurs supports d'investissements financiers.

La diversification pour maître-mot


Si le contrat d'assurance-vie est dit "monosupport", proposant exclusivement un fonds en euros2, il est possible de le transformer en contrat multisupport, en conservant son antériorité fiscale, grâce au dispositif Fourgous. Ce transfert suppose que la valeur du contrat en euros soit investie sur 20 % minimum de supports unités de compte, notamment en actions. L'éventail de supports en unités de compte1 est alors accessible : fonds actions, fonds obligataires, fonds flexibles et fonds d'opportunité (fonds à formule, titre de créance structuré), OPCI (organismes de placement collectif immobilier), etc.


Dans ce cadre et pour assurer la gestion des capitaux du contrat d'assurance-vie, la mise en place d'un mandat d'arbitrage peut permettre de bénéficier des services d'un expert de la gestion (sous conditions d'éligibilité). Les investissements sous forme d'unités de compte comportent un risque de perte en capital et présentent une volatilité plus ou moins importante. C'est la raison pour laquelle, avant toute décision, une étude préalable avec son Conseiller s'avère nécessaire et importante.
Au-delà de ce principe de diversification, un suivi régulier s'impose.


1. La valorisation de la prime affectée aux supports en unités de compte est sujette à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l'évolution des marchés financiers. L'assureur ne s'engage que sur le nombre de parts nettes de frais et non sur la valeur des parts. Avant l'ouverture du contrat, afin de s'assurer que celui-ci corresponde bien aux exigences et besoins du client, le conseiller procédera à un examen de la situation financière du client, de ses objectifs et de ses connaissances et de son expérience en matière financière. Le client bénéficie d'un délai de rétractation de 30 jours calendaires à compter de la signature du contrat.
2. Sauf cas particuliers.

Document commercial à caractère non contractuel
Les performances passées ne laissent pas préjuger des performances futures.
Les marchés financiers peuvent offrir des opportunités et des perspectives de rentabilité intéressantes. Pour cela, il faut toutefois accepter une part de risque inhérente à ce type d'investissement, car les marchés fluctuent à la hausse comme à la baisse. Contrairement aux fonds en euros qui offrent une garantie de capital à hauteur des primes versées nettes de frais, les unités de compte ne garantissent pas le capital versé et sont soumises aux fluctuations des marchés financiers à la hausse comme à la baisse, les performances passées ne laissant pas préjuger des résultats à venir. L'assureur ne s'engage que sur le nombre de parts nettes de frais du contrat et non sur la valeur de ces parts. L'orientation financière est à définir en fonction de vos projets, de votre patrimoine et de vos connaissances financières. Avant de vous positionner sur les marchés financiers, il est indispensable d'avoir eu un rendez-vous financier avec votre Conseiller.

Contrats d'assurance souscrits auprès d'ACM Vie SA, entreprise régie par le Code des assurances.
Crédit photo : Getty Images. 11-2018.