Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Éco-habitat : des solutions pour vos travaux

Agir pour le devenir de la planète est aujourd'hui une préoccupation prioritaire, qu'il s'agisse de climat, d'agriculture, de transports ou de bâtiment, cette notion est désormais dans tous les esprits. Mais comment et pourquoi intégrer le développement durable dans vos projets immobiliers personnels ?

Etes-vous concerné ?

Le plan de relance pour le logement de juin 2015 vise à augmenter l'offre de logements neufs, tant à la location qu'à l'achat, et à encourager l'amélioration de l'habitat existant par des travaux de rénovation énergétique. L'arbitrage entre le neuf et l'ancien est donc un point fondamental de votre projet.

Vous achetez dans le neuf

Le bien que vous achetez est immédiatement aux normes les plus performantes. Si vous faites construire par exemple, votre maison bénéficiera de performances énergétiques adaptées aussi bien à son environnement qu'à vos habitudes de consommation. Cependant, votre budget d'acquisition pourra être plus conséquent.

Vous achetez dans l'ancien

Le bien sera probablement moins cher à l'achat mais il sera moins performant sur le plan énergétique. C'est pourquoi, si vous achetez un bien nécessitant des travaux, vous pourrez saisir cette occasion pour améliorer sa performance.

Vous voulez rénover votre logement actuel

Si vous améliorez sa performance énergétique :

  • Vous réaliserez des économies de chauffage.
  • Vous l'adapterez à votre mode de vie du moment.
  • Vous le revendrez dans de meilleures conditions.

Par exemple, le chauffage, qui pèse le plus lourd dans les dépenses d'énergie des ménages, représente en moyenne les deux tiers de la consommation d'énergie d'un logement. Une habitation mal isolée et mal équipée peut couter très cher.

Aides et financements pour votre projet immobilier

Téléchargez l'intégralité du document

Quels types de travaux engager ?

Vous rêvez d'une « maison durable », respectueuse de l'environnement ? Du solaire à la géothermie en passant par le bois ou l'éolien, les solutions existent et se multiplient. Voici quelques exemples.

Isolez

Faites le tour de tous les éléments susceptibles de générer des pertes de chaleur : murs, planchers, combles, fenêtres, cheminées, etc. Et isolez-les le mieux possible. Ces travaux ont un retour sur investissement variant en moyenne de 3 à 5 ans. Pensez à l'isolation thermique qui permettra de réduire vos consommations d'énergie et d'accroître votre confort (y compris l'été en préservant la fraîcheur), tout en diminuant vos émissions de polluants dans l'environnement.

Produisez

Que ce soit pour l'eau chaude sanitaire ou la production d'électricité (avec des panneaux photovoltaïques posés sur le toit ou les murs), l'énergie solaire peut constituer une bonne alternative. D'autres sources peuvent prendre le relais, telles que :

  • le bois de chauffage pour les chaudières, poêles de masses, poêles à bûches ou granulés,
  • le vent avec des éoliennes domestiques pour produire de l'électricité,
  • les pompes à chaleur (géothermie et l'aérothermie) qui extraient et transforment l'énergie de la terre ou de l'air.

Autant de solutions dont le retour sur investissement est de 7 à 15 ans en moyenne.

Récupérez

En installant une cuve souterraine, vous pouvez récupérer l'eau de pluie. Filtrée, elle peut être utilisée pour l'arrosage de votre jardin, l'alimentation de votre lave-linge ou vos toilettes. Plus économique, un simple récupérateur branché sur une gouttière vous permettra d'arroser votre jardin en toute sérénité !

Quelle est la démarche conseillée pour réaliser des travaux de rénovation énergétique ?

Quels sont les délais d'obtention d'une déclaration de travaux et d'un permis de construire ?

Quelles aides pour vous accompagner ?

Allègements fiscaux ou subventions, les dispositifs d'aides mis en place par les pouvoirs publics ont pour but de permettre à tous les ménages, même modestes, d'accéder à la propriété ou d'entreprendre des travaux de rénovation.

Les aides fiscales

Le Crédit d'Impôt pour la Transition Energétique (CITE)

Découvrez ci-dessous le fonctionnement du Crédit d'Impôt pour la Transition Energétique (qui peut en bénéficier, quels logements, et comment ?), les nouveautés 2016 de cette mesure suite à sa prorogation ainsi que les dépenses concernées par le dispositif.

Le Crédit d'Impôt pour la Transition Energétique

Les nouveautés 2016

La liste des dépenses éligibles

La TVA à taux intermédiaire ou réduit

Même si vous ne répondez pas aux critères pour obtenir d'autres aides, la TVA à taux intermédiaire ou réduit est l'avantage dont vous pouvez bénéficier dès lors que vous réalisez des travaux dans un logement.

En savoir plus sur les différents taux de TVA

Les autres aides

Le plan de rénovation énergétique de l'habitat

Lancé en mars 2013, ce plan a pour objectif la rénovation de 500 000 logements par an d'ici 2017, avec des performances qui tendent à se rapprocher de celles du neuf. Il accompagne également les particuliers pour faciliter la décision de rénovation, tout en apportant des aides et des outils pour aider au financement des travaux.

Les subventions

Les collectivités territoriales (conseils régionaux, conseils généraux, mairies, communautés urbaines) ainsi que l'Agence Nationale pour l'Amélioration de l'Habitat (ANAH) peuvent vous faire bénéficier de subventions ou de prêts, selon la nature de votre investissement. Renseignez-vous directement auprès des Points Rénovation Info Service de votre région ou en consultant le site : www.anah.fr.

Au-delà des différentes aides, des mesures de simplification des normes de construction ont été prises, ainsi que des mesures d'allègement du prix du foncier afin de dégager des terrains. Le déploiement progressif de ces mesures devrait favoriser la construction et permettre d'améliorer la qualité énergétique globale du parc immobilier français dans les années à venir.

Que signifie crédit d'impôt ?

Quelle est la différence entre crédit et réduction d'impôt ?

Comment bénéficier du crédit d'impôt pour la Transition énergétique ?

Où me renseigner pour trouver les éventuelles aides complémentaires dont je pourrais bénéficier dans le cadre de travaux de rénovation énergétique ?

Comment financer votre opération ?

Pour compléter les aides de l'Etat ou des collectivités locales, plusieurs modes de financement à conditions avantageuses s'offrent à vous.

Les prêts aidés

Le Prêt à Taux Zéro (PTZ)

Prêt à Taux Zéro (PTZ)

Ce prêt immobilier est un dispositif de l'État qui permet de disposer, sous conditions d'un taux à 0%. Il finance une partie d'un achat immobilier ou de la construction de votre résidence principale.

Le Prêt à Taux Zéro (PTZ)

L'Eco-Prêt à Taux Zéro

Eco-Prêt à Taux Zéro

Ce prêt à 0% sans frais de dossier finance un bouquet de travaux de rénovation énergétique jusqu'à 30 000 € dans votre résidence principale (ou celle d'un locataire). Prolongé jusqu'en 2018, il est accessible à tout propriétaire d'un bien ancien achevé avant le 1er janvier 1990, sans conditions de ressources (et dans certains cas aux copropriétés).

Quels travaux sont concernés ? Un « bouquet de travaux » regroupant au moins deux des six catégories ci-dessous :

  • isolation performante de la toiture,
  • isolation performante des murs donnant sur l'extérieur,
  • isolation performante des fenêtres et portes donnant sur l'extérieur.

Le Prêt Crédinergie

Il finance, à taux préférentiel, les travaux destinés à réaliser des économies d'énergie, ainsi que l'équipement d'appareils visant à utiliser des énergies renouvelables.

Le Prêt Crédinergie

Les prêts bancaires classiques

Qu'il s'agisse d'une acquisition ou de travaux, un prêt bancaire classique peut venir compléter votre plan de financement.

Qu'est-ce qu'un prêt à taux zéro ?

J'aimerais effectuer des travaux de rénovation énergétique dans une résidence secondaire, puis-je bénéficier de l'Éco-Prêt ?

Le PTZ est-il réservé à l'achat de logement neuf ?

Quels sont les travaux finançables par le PTZ dans le cas de l'achat d'un logement ancien ?

Le PTZ est-il la même chose que l'éco-PTZ ?

Est-ce que je peux cumuler un PTZ avec un éco-PTZ ?

Les clés pour démarrer votre projet

Les modes de financement et les possibilités d'aides n'ont plus de secret pour vous : vous avez toutes les cartes en main pour mener à bien votre projet immobilier « éco-compatible ». Oui, mais par où commencer ? Et surtout, quels sont les points à ne pas oublier ? Pour vous accompagner tout au long de votre démarche, notre check-list dresse pour vous la liste des incontournables.

Renseignez-vous

Prenez le temps de vous renseigner auprès d'organismes spécialisés tels que :

Informez-vous sur le Diagnostic de Performance Energétique (DPE)

Lorsque vous achetez un bien neuf, celui-ci respecte d'ores et déjà les normes les plus performantes. Il en va différemment lorsqu'il s'agit d'un bien ancien. Avant d'acheter, consultez le Diagnostic de Performance Energétique du bien convoité, et si vous envisagez des travaux dans votre logement actuel, pensez à faire un DPE ou une visite énergétique réalisée par un bureau d'études indépendant après sollicitation d'un Espace Info Energie, pour connaitre précisément les performances de votre bien.

Le DPE permet de connaitre :

  • la performance énergétique du logement et son impact sur l'environnement,
  • les travaux nécessaires à l'amélioration du confort thermique,
  • la consommation énergétique et, par conséquent, les charges correspondantes.

À SAVOIR : d'ici 2025, les propriétaires de logements dont l'étiquette énergétique est F ou G (les plus énergivores) devront les rénover pour en améliorer la performance énergétique. Un dispositif de « bonus/malus » pourrait également être institué pour inciter les propriétaires-bailleurs à réaliser ces travaux. Pour accompagner cet effort de rénovation, et plus généralement pour faciliter la prise en compte de la performance énergétique dans les projets immobiliers de toute nature, les pouvoirs publics ont adopté, conservé ou renforcé divers dispositifs d'aides.

Préparez votre acquisition

Faites-vous communiquer le DPE avant la signature de la promesse de vente. Faites établir les devis de travaux, et recensez les prêts et aides dont vous pouvez bénéficier pour améliorer la performance énergétique du bien acquis.

Préparez vos travaux

Faites établir plusieurs devis pour chaque intervention et faites-vous préciser l'éligibilité des travaux ou des matériaux au Crédit d'Impôt et à l'Eco-Prêt à Taux Zéro. Renseignez-vous sur les aides et subventions auxquelles vous pouvez prétendre.

Vous avez choisi votre entrepreneur ? Validez les devis.

Puis, selon la situation :

  • si tout ou partie de vos travaux est éligible à l'Eco-Prêt à Taux Zéro, remplissez avec l'entrepreneur le formulaire-type « DEVIS »,
  • si vos travaux ne donnent droit qu'au Crédit d'Impôt, demandez l'attestation qui vous sera nécessaire lors de la demande de ce dernier.

Prévoyez leur financement

Prenez contact avec votre conseiller pour obtenir des simulations, finaliser votre plan de financement et choisir le montage le plus adapté.

Qu'est-ce qu'un Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) ?

Quelle est l'utilité des diagnostics immobiliers ?

J'effectue des travaux, dois-je prévenir mon assureur ?

Dossiers conseils