Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

La conduite accompagnée

Apprendre à conduire tôt offre certains avantages au jeune conducteur en matière d'assurances. Néanmoins, l'accompagnateur doit penser à informer son assureur de la présence d'un nouveau conducteur novice, et étendre son assurance afin de garantir tout dommage qui surviendrait du fait du conducteur apprenant.

Les différentes formules de conduite accompagnée

La conduite accompagnée permet d'apprendre à conduire dans toutes les situations, et par tout type de temps (sec, humide, pluvieux, neigeux). C'est un sérieux avantage pour ensuite passer efficacement son permis de conduire.

À chaque profil son type de conduite accompagnée

L'apprentissage anticipé de la conduite (AAC)

A partir de 15 ans, un jeune peut commencer à apprendre à conduire avec l'accord de ses deux parents, de l'assureur de la voiture utilisée, et après obtention de l'attestation scolaire de sécurité routière de niveau 2 (classe de troisième) ou de l'attestation de sécurité routière. Le jeune pourra conduire accompagné au bout de 20 heures de conduite et l'obtention de son code de la route.

La conduite supervisée

Le candidat inscrit en auto-école, et ayant plus de 18 ans, peut parfaire sa formation par une phase de conduite supervisée. Il faut avoir obtenu son code, avoir suivi au moins 20 heures de conduite, et être autorisé par l'enseignant. Ce dernier basera son choix sur la maîtrise du véhicule et la capacité à conduire de l'élève. Cette formule permet de parfaire sa formation par de la pratique avant de passer le permis de conduire.

La conduite encadrée

Cette formule de conduite accompagnée est spécifique aux jeunes préparant des diplômes professionnels menant aux métiers de la route (BEP, CAP de conducteur routier). Elle se déroule pendant les deux années que dure la formation du jeune. Après réussite du code, le jeune pourra conduire avec un accompagnateur jusqu'à obtention de son permis de conduire.

Quelles sont les conditions pour être accompagnateur ?

Quelles sont les obligations spécifiques de l'élève conducteur ?

Les démarches de l'assuré principal accompagnant le conducteur apprenant

Pour que l'élève-conducteur puisse conduire accompagné, il appartient à l'accompagnateur de procéder à certaines démarches.

Toujours s'adresser à son assureur

L'extension de l'assurance

La conduite accompagnée n'est possible que si l'assuré principal demande l'accord de son assureur, lequel procédera à une extension de garantie lors de l'inscription en auto-école. Cette extension est mise en place sans surprime.

Le refus de l'assureur

L'assureur pourra refuser cette extension de garantie si l'assuré a commis des délits routiers, et n'est donc pas apte à être accompagnateur.

L'attestation de fin de formation initiale

L'attestation de fin de formation initiale est obligatoire pour que le conducteur apprenant soit autorisé à conduire avec son accompagnateur. Cette attestation permet de justifier que la formation est complète.

En conduite accompagnée, que se passe t-il en cas d'accident ?

Les avantages de la conduite accompagnée pour le jeune conducteur

La conduite supervisée et la conduite encadrée permettent simplement à l'apprenti-conducteur de parfaire sa formation, augmentant ainsi ses chances de succès à l'examen de conduite. Pour le jeune ayant suivi l'apprentissage anticipé de la conduite, il pourra bénéficier de tarifs d'assurance automobiles plus avantageux.

Des conditions plus avantageuses avec l'AAC

La surprime des conducteurs novices

Les conducteurs novices souhaitant s'assurer pour la première fois subissent une majoration de leur prime de 100%, compte tenu d'un risque accru d'accident.

La minoration de la surprime

Pour un jeune conducteur ayant obtenu le permis par l'apprentissage anticipé de la conduite (AAC), la majoration est réduite la première année, puis à nouveau réduite au bout d'une année de conduite sans accident. En l'absence de sinistre responsable, elle est supprimée au bout de 2 ans.

Le permis probatoire

Le permis probatoire dure 2 ans avec l'AAC, au lieu de 3 ans pour les apprentissages classiques de la conduite. L'attribution des 12 points du permis se fait donc sur 2 ans au lieu de 3.

80 euros*

Une prime de 80 € pour s'inscrire au permis

Le Crédit Mutuel offre 80 €(*) aux détenteurs d'un Eurocompte Jeune pour leur inscription au permis ou à la conduite accompagnée.

  • (*) Dès 6 mois de détention d'un Eurocompte Jeune et moyennant le versement de 1 €.

Vous avez un enfant en âge de conduire ?

Désignez-le comme conducteur secondaire sur votre véhicule, s'il l'utilise occasionnellement.
Ainsi, lorsqu'il souscrira un contrat à son nom aux Assurances du Crédit Mutuel, il bénéficiera d'un tarif privilégié.