Logement -

À quelles aides ai-je droit pour mes travaux ?

Je veux rénover mon chez-moi et je me demande si je peux obtenir un coup de pouce de l'État. J'ai des revenus modestes, à quelles aides puis-je prétendre ? Je vieillis, puis-je bénéficier d'une aide pour financer l'accessibilité de mon logement ? Et comment financer mes travaux de rénovation énergétique ? Zoom sur mes possibilités.

Une aide pour la performance énergétique de mon logement, ça existe ?

Oui, et cette prime s'appelle « coup de pouce économie d'énergies ». Son montant varie de 50 à 1 300 € en fonction des travaux. Dépêchez-vous, vous avez jusqu'au 31 mars 2018 pour la demander auprès d'un vendeur d'énergie ou d'une collectivité territoriale. L'aide est soumise à conditions de ressources, selon votre lieu de résidence et le nombre de personnes de votre foyer.

Bonne nouvelle, elle se cumule avec d'autres dispositifs tels que le Crédit d'Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) et l'éco-prêt à taux zéro !

J'ai peu de revenus, comment financer mes travaux ?

Pas d'inquiétude, l'Agence Nationale de l'Habitat (Anah) peut vous aider. Elle accorde des aides soumises à condition de ressources pour le financement de travaux de rénovation. Pour en bénéficier, vous devez être propriétaire ou bailleur d'une résidence principale achevée depuis au moins 15 ans et vous engager à y habiter pendant au moins 6 ans.

Les conditions de ressources de l'Anah

Si vous habitez Paris, l'Anah vous considère comme un ménage modeste avec des ressources annuelles en couple inférieures à 35 875 € et très modeste avec moins de 29 471 €. Ces plafonds sont respectivement de 20 079 € et 24 443 € si vous êtes célibataire.

Ils sont inférieurs pour la Province : 21 217 € en couple pour la catégorie modeste et 27 200 € pour la catégorie très modeste. Si vous êtes célibataire, les plafonds sont de 18 598 € et 14 508 €.

À quel montant d'aide ai-je droit pour mes travaux ?

Cela dépend du type de travaux que vous envisagez ! Le montant maximum de l'aide est limité à 50% du montant du chantier.

Pour des travaux lourds de réhabilitation, si votre logement est indigne ou très dégradé, le plafond est de 50 000 € HT, et de 20 000 € HT dans les autres cas (sécurité, salubrité, performance énergétique ou accessibilité).

Les travaux de rénovation doivent être réalisés dans un délai de 3 ans après que l'aide vous a été accordée.

Je vieillis, comment financer l'accessibilité de mon logement ?

Grâce à un crédit d'impôt. Cette aide est spécifiquement accordée par l'État afin de financer des travaux d'accessibilité du logement. Un sur-élévateur de baignoire ou un revêtement antidérapant au sol, par exemple, entrent dans cette catégorie.

Vous pouvez obtenir un crédit d'impôt de 25% du montant des dépenses, ainsi qu'une majoration de 400 € par personne à charge, avec un plafond à 5 000 € pour une personne seule et 10 000 € si vous êtes un couple soumis à imposition commune.

Je suis locataire de mon logement, y ai-je quand même droit ?

Peu importe que vous soyez locataire, propriétaire ou occupant à titre gratuit de votre logement, dans tous les cas, vous avez droit à cette aide ! En revanche, le domicile doit constituer votre résidence principale, et les travaux doivent être réalisés par l'entreprise qui vous fournit les équipements.

Maintenant que vous savez comment financer les travaux d'amélioration de votre nid, il ne vous reste plus qu'à lancer le chantier !