Épargne

Comment constituer le patrimoine d'une personne handicapée

Je souhaite constituer le patrimoine de mon enfant atteint de handicap, sans perdre le bénéfice des aides et des avantages auxquels il a droit. Existe-t-il des investissements adaptés à notre situation ? J'ai besoin d'aide pour choisir les placements les mieux adaptés.

Comment assurer l'avenir de mon enfant handicapé sans perdre les aides auxquelles il a droit ?

N'hésitez pas à en parler à votre conseiller. Il existe des solutions, comme les contrats de Rente de Survie et l'épargne handicap, qui permettent de garantir la sécurité financière de votre enfant sans remettre en question ses droits aux dispositifs légaux (ex : aide sociale pour les foyers d'hébergement, Allocation pour Adultes Handicapés1 ou AAH, etc.).

Qu'est-ce que le Contrat Rente Survie ?

La rente survie est un contrat de prévoyance. Vous le souscrivez pour garantir le versement d'un complément de revenus en cas de décès. Il prend la forme d'une rente viagère, au bénéfice unique de la personne handicapée.

Le bénéficiaire de votre Contrat Rente Survie peut être :

  • un ascendant ou descendant en ligne directe
  • un parent en ligne collatérale jusqu'au 3ème degré
  • une personne à votre charge et vivant avec vous

Quels sont les avantages d'un Contrat Rente Survie ?

Les primes Rente Survie que vous versez vous donnent droit à une réduction d'impôt sur le revenu, égale au quart de leur montant. La limite est de 381,25 €2 de réduction par an. Vous pouvez verser 300 €2 supplémentaires par enfant à charge chaque année.

Les rentes provenant de votre Contrat Rente Survie n'entraînent aucune conséquence sur l'AAH, ni sur les dispositifs des Caisses d'Allocations Familiales. Elles ne sont pas prises en compte dans le calcul de participation aux frais prévus par l'aide sociale pour les foyers d'hébergement.

Et le Contrat Épargne Handicap, comment puis-je m'en servir ?

Le Contrat Épargne Handicap permet à votre enfant en situation de handicap d'obtenir, à terme, des revenus complémentaires, taxés sur le même principe que n'importe quel contrat d'assurance-vie.

Le contrat est ouvert par l'assuré atteint d'un handicap qui l'empêche d'avoir une activité professionnelle. Il s'engage pour une durée minimale de 6 ans et paye lui-même les cotisations.