Crédit immobilier

Comment composer mon apport personnel pour obtenir un financement immobilier ?

Pour maximiser mes chances d'obtenir un prêt immobilier au meilleur taux, on me recommande de réunir un apport personnel de 10 ou 20% minimum du montant total de l'acquisition. Avant de présenter mon dossier, j'ai besoin de savoir ce que ma banque entend exactement par « apport personnel » et ce qu'elle prend en compte pour le constituer.

Un apport personnel, c'est quoi exactement ?

L'apport personnel pour obtenir un financement immobilier, c'est la somme initiale qu'il est conseillé de verser en complément de l'emprunt sollicité pour financer votre investissement immobilier. Il peut s'agir par exemple de vos économies personnelles, d'un héritage, d'une donation, d'un compte épargne, d'indemnités de licenciement.

Dans ce contexte particulier, plus la somme allouée à votre apport personnel est importante, plus le montant de votre crédit immobilier est réduit et par effet mécanique, les intérêts sont moins élevés.

Avoir un apport minimum de 10% de l'acquisition, ok mais pourquoi ?

Au Crédit Mutuel, le principe est simple et transparent : le prêt englobe 100% du bâti. En clair, c'est à vous de régler les frais d'agence immobilière (le cas échéant), de notaire et les garanties et frais de dossier du crédit.

Pour cela, il est important de disposer de fonds personnels suffisants pour faire face à toutes ces charges liées à l'acquisition, que la banque ne prend pas en charge.

Emprunter sans apport personnel, c'est possible ?

Le montant, le taux d'intérêt et les conditions de prêt accordés par la banque dépendent en majorité de votre apport personnel.

Avec des ressources propres, vous démontrez votre capacité à épargner. Vous rassurez également vos interlocuteurs sur votre solvabilité. De ce fait, obtenir un crédit immobilier sans aucun apport personnel semble bien plus compliqué.

Mais comment accroître mon apport personnel ?

Pour alléger le poids global de votre emprunt, il est important de bien passer en revue toutes les ressources susceptibles d'entrer dans la composition de votre apport personnel. Première étape incontournable : intéressez-vous aux prêts permettant de constituer un apport, comme les prêts aidés par l'État ou prêt réglementés. Dans cette catégorie se classent par exemple, le Prêt à Taux Zéro, le prêt Action Logement (ex : prêt 1% logement), les prêts des caisses de retraite ou les prêts familiaux.

Quelles alternatives pour constituer mon apport ?

D'autres ressources peuvent compléter votre apport : sommes issues d'un livret d'épargne, d'un PEL, rente d'un contrat d'assurance-vie, argent provenant d'un héritage, don ou prêt familial, plus-values sur la revente d'un logement, etc.

Si vous êtes salarié, pensez aussi à votre Plan d'Épargne d'Entreprise (PEE). Si vous avez accès à un système d'intéressement ou de participation aux résultats d'une entreprise de plus de 50 salariés, ces sommes peuvent aussi étoffer votre capital de départ et constituer votre apport personnel.