Logement

Mandat de gestion locative ou location en direct : comment choisir ?

Je m'apprête à proposer mon bien à la location et hésite entre un mandat de gestion locative ou une location en direct. Quelles sont les principales différences, tant en termes de démarches administratives que de gestion courante ? Serais-je gagnant si je délègue la gestion de mon bien à un professionnel ?

Quels sont les avantages à louer mon bien immobilier en direct ?

Le principal atout de la gestion locative en directe est son coût, plus avantageux que si vous passez par un professionnel. La contrepartie ? Vous devez vous occuper de tout :

  • la recherche du locataire
  • la rédaction et la signature du contrat de location
  • la réalisation de l'état des lieux
  • la gestion courante.

Une bonne solution lorsque l'on est disponible et que l'on possède de bonnes connaissances techniques et juridiques.

Un mandat de gestion locative peut donc être une option gagnante ?

En déléguant la gestion de votre bien immobilier à un professionnel, vous n'êtes plus en première ligne. Mais vous conservez la maîtrise de votre investissement immobilier.

L'administrateur de biens immobiliers, mandaté par vos soins, se charge de :

  • la recherche des locataires
  • la perception des loyers et des charges
  • la révision annuelle du loyer
  • la régularisation des charges
  • l'envoi des quittances de loyer
  • les relances et le recouvrement des impayés.

Puis-je bénéficier d'une gestion locative clé en main ?

L'agence ou l'administrateur de biens peut gérer à votre place les réparations dans le logement et mandater des entrepreneurs pour les réaliser.

C'est lui qui établit le contrat de location, consigne l'état des lieux, prend en charge le congé des locataires, gère les charges de copropriété.

Il peut aussi se charger d'effectuer les déclarations fiscales liées à votre bien. L'administrateur est rémunéré sous forme d'honoraires (6 à 10%1 du montant annuel des loyers).

Les frais réels de gérance sont déductibles des revenus fonciers.

Comment me protéger contre les loyers impayés ?

Vous pouvez souscrire une assurance directement auprès de votre assureur ou par le biais de l'administrateur de biens.

La prime d'assurance loyers impayés représente en moyenne de 3 à 5%1 du loyer, charges comprises. Elle est déductible de vos revenus fonciers et ouvre un crédit d'impôt pour les bailleurs de logements conventionnés. Dans certains cas, cette garantie peut aussi prendre en charge les détériorations ou les frais de contentieux.