Travailleurs non salariés -

Assurance-vie et retraite : pourquoi sont-elles faites l'une pour l'autre ?

Changement de rythme, perte de revenus... 61% des retraités et 91% des actifs1 estiment que leur pension de retraite est ou sera insuffisante pour maintenir leur niveau de vie. D'où la nécessité de se constituer un capital progressivement. L'assurance-vie est une solution idéale pour épargner pour sa retraite.

Une solution idéale pour épargner

L'assurance-vie répond aux besoins de l'épargnant à plusieurs étapes-clés de sa vie : financement des études des enfants, constitution d'un capital, transmission de patrimoine. C'est aussi une solution qui fait l'unanimité pour préparer sa retraite. Libre à chacun d'opter pour le contrat qui convient à ses objectifs.

La retraite n'attend pas : plus vous investissez tôt, mieux c'est !

Il est de l'intérêt de tous, y compris des jeunes actifs, d'épargner au plus tôt pour mieux vivre sa retraite. Accessible à tous, l'assurance-vie séduit par ses avantages, même si quelques idées reçues persistent encore...

Assurance-vie « classique » et « Madelin » : 2 dispositifs complémentaires

Se constituer une épargne pour sa retraite sur ces 2 types de contrats permet de bénéficier d'atouts complémentaires :

  • la disponibilité de l'argent placé à tout moment sur le contrat d'assurance-vie
  • des fonds bloqués jusqu'à la retraite sur le contrat Madelin.

Bénéficier des avantages fiscaux de l'assurance-vie et de la loi Madelin

Sur le contrat d'assurance-vie « Madelin », vous bénéficiez de la déductibilité des versements des revenus professionnels pendant la phase d'épargne.

Sur le contrat d'assurance-vie classique, la Loi de Finances pour 2018 a prévu, en cas de rachat :

  • pour les intérêts générés par des versements effectués avant le 27 septembre 2017, vous avez le choix fiscal entre un prélèvement libératoire de 35%, 15% ou 7,5 selon la durée du contrat ou une taxation à l'impôt sur le revenu.
  • pour les intérêts générés par des versements effectués après le 27 septembre 2017, vous aurez le choix fiscal entre le Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) de 7,5% (+17,2% de Prélèvements sociaux) et/ou 12,8% (+17,2% de Prélèvements sociaux) ou une taxation à l'impôt sur le revenu.

Cumuler un capital et une rente

Une fois à la retraite, le détenteur bénéficie :

  • de revenus viagers imposables au titre des pensions et retraite acquis grâce à son contrat Madelin
  • de son capital, non soumis à l'impôt sur le revenu car déjà soumis à fiscalité lors du retrait (voir plus haut), sauf s'il a opté pour l'imposition des intérêts à l'IR.

Par ailleurs, avec l'assurance-vie, vous bénéficiez de la fiscalité très avantageuse.

Le contrat Madelin est un contrat d'assurance-vie. En cas de décès, le capital peut être soumis à la fiscalité en cas de décès si le contrat a été alimenté de manière régulière et sur une durée de 15 ans.

À noter que le capital décès est versé sous forme de rente au bénéficiaire désigné, les arrérages s'analysent comme des revenus viagers imposables.

1 Étude mai 2015 Le Cercle de l'Épargne

2 La loi Madelin permet également aux TNS de déduire de leurs résultats imposables les primes et cotisations versées à titre facultatif sur un contrat de prévoyance, de complémentaire santé et de garantie perte d'emploi, dans des limites fixées chaque année.