Santé au travail

Nuisances sonores : votre entreprise est-elle concernée ?

Les nuisances sonores font partie des risques pour la santé les moins surveillés. Pourtant, avec tout ce qu'elles impliquent (troubles de l'audition, problèmes de sommeil, moindre concentration...), elles inquiètent de plus en plus les spécialistes. Selon une enquête iFop dévoilée le 11 octobre 2018, plus de la moitié des actifs se disent gênés par le bruit sur leur lieu de travail.

Les nuisances sonores gênent 6 actifs sur 10

Menée pour l'association Journée nationale de l'audition (JNA) et dévoilée en amont de la 3e Semaine de la santé auditive au travail qui s'est tenue du 15 au 19 octobre 2018, l'enquête de l'institut iFop1 dévoile que 59% des actifs français se disent « personnellement gênés » par des nuisances sonores sur leur lieu de travail. Pour 19% d'entre eux, cette gêne est même récurrente.

Toutes les tranches d'âge et tous les métiers impactés

Preuve que le problème est important, toutes les tranches d'âge et tous les secteurs d'activités sont concernés. Les moins de 24 ans sont 65% à se dire gênés, contre 57% à 59% pour les autres tranches d'âge. Et si, comme on pouvait le supposer, les secteurs de l'industrie et de la construction sont les plus touchés par ce problème, l'étude dévoile que 54% des salariés du secteur des services et 60% de ceux de l'administration s'estiment également gênés.

Un enjeu économique et sanitaire

Agir contre les nuisances sonores au travail apparaît comme un enjeu économique puisque 72% des personnes interrogées estiment que la qualité de leur travail est négativement impactée par cette gêne. L'enjeu est également sanitaire : 83% estiment que leur comportement est dégradé du fait de ces nuisances sonores et 69% voient un impact négatif sur l'équilibre général de leur santé.

Selon l'INRS (Institut national de recherche et de sécurité), le bruit augmenterait aussi les risques d'accident de travail car « il perturbe la communication, gêne la concentration et détourne l'attention ».

Comment lutter contre le bruit au travail ?

Chaque entreprise peut lutter contre les risques liés au bruit. Il s'agit même d'une obligation légale2. L'INRS rappelle ainsi qu'il est de la responsabilité de l'employeur de mettre en place des actions de prévention collective : traitement acoustique des locaux, achat de machines moins bruyantes, actions de réduction du bruit, information des salariés, signalisation des zones bruyantes...

À ces actions collectives s'ajoute la fourniture de protecteurs individuels contre le bruit (ou PICB), comme les casques antibruit et les bouchons d'oreilles.

1 Résultat de l'enquête JNA - iFop « Bruit, Santé auditive et Qualité de vie au travail. Quelles réalités », communiqué de presse, octobre 2018, https://sante-auditive-autravail.org

2 Voir notamment l'article L. 4121-2 du Code du travail relatif à la prévention des risques professionnels : https://www.legifrance.gouv.fr