Pour pérenniser votre entreprise, verrouillez tous les risques

La plupart des chefs d'entreprise pensent être bien assurés. Ce qui est souvent vrai pour les assurances obligatoires qui couvrent vos biens et vos locaux. Ce qui est plus rarement le cas, quand on envisage le périmètre complet des risques qui pourraient mettre en péril votre activité...

Bien évaluer les risques

Bien installé dans son activité ou obnubilé par le développement de son chiffre d'affaires, le chef d'entreprise de TPE ou PME se préoccupe de ses assurances de façon sporadique : au moment de l'investissement dans une nouvelle machine ou de l'agrandissement de ses locaux, lors de la survenue d'un sinistre ou d'un changement d'activité qui génère un nouveau risque.

Bien sûr ce sont des événements clés pour votre assureur, qui révisera vos contrats et vos garanties en conséquence, mais votre responsabilité dans la pérennisation de votre activité et de vos emplois doit se penser de façon plus globale.

Comment pourriez-vous négliger les conséquences de la disparition d'un homme clé ou d'un associé ? D'un détournement de fonds par des cybercriminels ? De votre mise en cause dans un litige professionnel ou dans un accident qui entraînerait l'invalidité d'un salarié ?

Petit à petit, par la prise de conscience des nouveaux risques par les entrepreneurs, les stratégies de prévention et de maîtrise des risques s'organisent.

Pour les plus petites structures, un accompagnement par un conseiller en assurances professionnelles s'avère être un bon réflexe, car les risques sont strictement les mêmes quelle que soit la taille de l'entreprise.

Quiz - Risques professionnels : êtes-vous à l'abri ?

En matière de risques, avez-vous pensé à tout ce qui pourrait affecter l'activité de votre entreprise ?

Faites ce petit quiz sous forme d'auto-diagnostic...

La multirisque pro pour assurer les biens

Il existe un lien évident entre la pérennité et la sécurité d'une entreprise et la sauve-garde de son outil de travail, de son stock et de ses locaux.

Avec une multirisque pro, vous vous assurez entre autres contre les aléas climatiques, les bris de glace, un incendie, un dégât des eaux, un vol ou une effraction. La responsabilité civile, est également couverte par la plupart des contrats, mais vous trouverez aussi dans les contrats de nouvelle génération : le dommage à vos marchandises en cas de panne d'une chambre froide par exemple, le bris accidentel de machines ou la perte d'exploitation en attendant la reprise normale de votre activité après un sinistre. Pensez ensuite à personnaliser votre contrat multirisque pour tenir compte des risques liés à votre propre activité et à le compléter par des garanties optionnelles.

Certaines professions réglementées sont par nature contraintes de souscrire des polices spécifiques (Médecine, Bâtiment.). Avec la judiciarisation croissante de la société, il est par exemple conseillé – et c'est d'autant plus vrai pour les TPE qui ne disposent pas de service juridique – d'opter pour la protection juridique professionnelle.

Souvent confondue avec l'assurance responsabilité civile, elle vous aide à résoudre un litige juridique concernant un fournisseur, un client, vos locaux, un salarié, l'administration, le fisc... que ce soit par du conseil pour vos démarches ou une infraction commise à votre détriment (escroquerie, abus de confiance, atteinte à l'e-réputation)...

Notre conseil

Prévenez votre assureur quand vous achetez un nouveau matériel informatique, bureautique, une machine, etc. afin que le montant total couvert par votre contrat corresponde à la valeur réelle de vos biens.

Ne négligez pas la prévention des risques

Dans tous les domaines, la meilleure des assurances consiste d'abord à anticiper et limiter autant que possible les risques qui pourraient nuire à votre activité. L'entretien et la maintenance de vos locaux, la mise aux normes de vos installations électriques, de vos extincteurs, la sécurisation contre l'intrusion de votre entreprise avec des serrures de sécurité, des volets ou rideaux métalliques et un système d'alarme, sont autant de passages obligés et de bon sens.

Notre conseil

Optez pour un système comprenant des détecteurs de mouvements avec photo et une alarme reliés à un service de télésurveillance 24 h/24 certifié avec intervention sur site par des professionnels de la sécurité, pour une sérénité maximale.

Autre volet à ne pas négliger : La formation et la sensibilisation de vos salariés aux règles de sécurité.

Parce que la faille de tout système, même le plus perfectionné, est souvent humaine. Les bons gestes et les bonnes pratiques professionnelles des métiers manuels, techniques ou de terrain sont rarement négligés. Mais qu'en est-il des procédures à respecter en matière de sécurité informatique, financière, de confidentialité des données ? Aujourd'hui, comme le conseille la CGPME*, « chaque entreprise, quelle que soit sa taille, doit se doter d'une politique de sécurisation des systèmes d'information inhérente à l'usage des nouvelles technologies qui se sont généralisées dans les TPE/PME... Malveillances visant à la destruction de données, nouveaux risques liés aux possibilités de paiement en ligne... les conséquences des attaques informatiques pour les entreprises, et plus particulièrement les TPE, sont généralement désastreuses et peuvent impacter leur pérennité. » Le partage avec vos collaborateurs de pratiques peu coûteuses et faciles à mettre en oeuvre peut limiter une grande partie des risques liés à l'usage de l'informatique*.

Il est également de votre responsabilité de veiller au respect de la mise à jour du système d'exploitation, des parefeu et des antivirus, pour être assuré d'utiliser les versions les plus sûres. À vous également de mettre en place des habilitations informatiques pour limiter l'accès à certaines données confidentielles, des procédures comptables très strictes pour débloquer un paiement ou un virement et bien sûr d'adhérer aux solutions de sécurisation et d'authentification proposées par votre banque.

Notre conseil

Avec l'augmentation des services dématérialisés sur Internet et la généralisation des opérations bancaires à distance, il est aujourd'hui indispensable de s'équiper d'outils d'authentification, de type boîtier avec lecteur de carte professionnelle connecté pour réaliser vos opérations bancaires à distance, ou de certificats de signature électronique (RGS**) le plus souvent commercialisés sous forme de clé USB.

Attention aux arnaques en ligne

Selon la police judicaire, les escroqueries aux ordres de virement auraient touché sur les cinq dernières années plusieurs centaines d'entreprises de toutes tailles, avec plus de 300 millions d'euros de préjudice.

Escroquerie du « faux patron » qui demande un virement urgent, escroquerie via un faux mail de fournisseur qui demande un virement sur un compte « plus sécurisé », escroquerie du faux responsable informatique de banque qui effectue soi-disant une série de tests, prend le contrôle de l'ordinateur à distance et effectue des virements directement sur son compte.

L'imagination des fraudeurs est sans limite, mais rappelons que votre banque ne vous demandera jamais vos identifiants de banque à distance et qu'en cas de doute, un coup de fil de vérification peut suffire à ne pas tomber dans le piège.

Homiris Pro

Une solution d'alarme et de télésurveillance pour vos locaux.

Safetrans

Un lecteur de carte pour effectuer vos opérations sensibles en toute sécurité.

Assurer les personnes clés

Maintenant que vous avez sécurisé vos ressources matérielles, techniques et financières, il reste à vous couvrir contre les conséquences directes de la perte d'un homme clé de l'entreprise : vous-même, un associé, un ingénieur, un directeur commercial, dont la disparition ou l'incapacitésoudaine pourrait mettre à mal la pérennité de l'entreprise.

Là encore, les assurances professionnelles vous proposent des solutions de prévoyance capables de répondre à trois objectifs :

  • Maintenir la continuité de l'activité, grâce au versement de liquidités immédiates et l'aide au recrutement d'un remplaçant ;
  • Éviter la dispersion du capital en cas de décès d'un associé, grâce au versement d'un capital pour racheter les parts du disparu et garder le contrôle de la société ;
  • Enfin, préserver votre trésorerie pour faire face aux engagements financiers à court terme et sans assurances emprunteurs notamment.

Pour chacune de ces préoccupations, il existe des assurances séparées ou à combiner, pour s'adapter le plus justement à chaque situation d'entreprise et à chaque profil d'entrepreneur. N'allez surtout pas croire que ces garanties sont réservées aux grandes entreprises, elles sont avant tout très utiles aux TPE et PME, dont les ressources humaines et financières sont souvent concentrées entre les mains d'une seule et même personne.

Notre conseil

Prenez le temps de faire un bilan objectif de vos risques, de vos assurances et de vos garanties professionnelles pour mettre toutes les chances de votre côté de ne pas déstabiliser votre entreprise, votre activité, vos emplois en cas de pépin. Un conseiller en assurances professionnelles vous aidera à ne rien oublier pour être parfaitement couvert.