Vous innovez ? Parlez-en à votre banque

Ce conseil peut étonner plus d'un chef d'entreprise, tant innovation et financement bancaire n'ont pas toujours fait bon ménage. Mais l'innovation gagne aujourd'hui les entreprises de toutes tailles, pour s'adapter à leurs marchés et aux nouveaux modes de consommation... Elle a accéléré le changement de posture des financeurs qui accompagnent de plus en plus volontiers les PME et TPE qui innovent.

Tous innovants !

Aujourd'hui l'innovation est partout : dans les technologies, les réseaux de distribution, la digitalisation des entreprises, la recherche de responsabilité sociale et même dans la structure des entreprises et leurs process.

Des entrepreneurs jeunes

Dans les banques, les spécialistes du marché des professionnels constatent que l'arrivée de créateurs d'entreprise issus des digital natives - ces trentenaires nés avec Internet - et des auto-entrepreneurs, qui ont pu tester leur activité, a boosté l'innovation même au niveau des TPE et des PME. Les exemples qui témoignent de cette vitalité dans tous les domaines d'activité ne manquent pas : un restaurateur qui cuisine dans un foodtruck, une entreprise de déménagement qui propose de configurer sa prestation à la carte sur internet, un pâtissier qui digitalise son commerce et lui offre une boutique en ligne, un agriculteur qui investit dans des distributeurs pour vendre ses fruits et légumes 24 h/24, l'aménagement d'un local pour développer des escape games*, etc.

Les financeurs suivent le mouvement

L'imagination des créateurs ne connaît pas de limites... Si ce n'est celle du financement ! Dans ce contexte, pour continuer à accompagner leurs clients, mais aussi pour attirer les entrepreneurs de demain, les banques affichent aujourd'hui une plus grande ouverture à l'innovation, parce que c'est elle qui porte les atouts différenciants et concurrentiels.

Quiz - Mesurez votre goût pour l'innovation

Pour rester au niveau de la concurrence, il faut sans cesse évoluer, acquérir de nouvelles compétences et des outils plus perfectionnés. Mais celui qui veut réellement progresser vise à être le premier, le défricheur, l'inventeur. Où vous situez-vous sur cette échelle de l'innovation ?

Répondre au quiz

L'innovation étudiée au cas par cas

Les désirs d'innovation et les mentalités des entrepreneurs ont évolué plus vite que les grilles d'analyse des dossiers de financement « classiques ».

Tout est étudié

Le cycle de vie de l'innovation, son caractère risqué, l'incertitude qui pèse sur ses débouchés peinent à rentrer dans les critères habituels des financeurs. Ils manquent de référentiels pour évaluer les risques et doivent accepter de ne pas avoir de recul sur l'activité, puisqu'elle est nouvelle.

Chacun des dossiers innovants est donc traité comme un cas particulier de financement. Tout est étudié : le marché potentiel, la capacité du porteur de projet à vendre son idée, son accompagnement par un réseau du type Initiative France, Réseau Entreprendre, CCI... les garanties éventuelles Bpifrance, parce que cela confirme qu'il y a eu un double regard sur le projet.

L'accompagnement proposé est également différent selon le stade de développement de l'entreprise (création, relance, croissance, export...). Enfin, la situation financière et familiale de l'entrepreneur est analysée afin de ne pas le mettre en danger.

Tout peut se financer

Tout se finance : un brevet, un prototype, des outils numériques, de la communication, des embauches, des prestations intellectuelles... Si les montants à financer en phase de démarrage entrent habituellement dans une fourchette de 50 000 à 60 000  €, les besoins sont souvent plus rapides en phase développement.

À ce stade, la relation entre le client et la banque est déterminante. Une banque qui aura accompagné une entreprise à chaque étape de son développement saura plus facilement trouver des solutions adaptées.

Ainsi, parce que la relation était engagée de longue date, le Crédit Mutuel a proposé du capital-risque (prise de participation au capital) à une entreprise de consulting spécialisée dans l'industrie qui avait besoin de 300 000  € pour investir dans la recherche de nouveaux process.

Portrait d'une start-up innovante

Johnny Smith nous raconte le parcours de Velco, entreprise dédiée à la mobilité urbaine, et comment le Crédit Mutuel la soutient dans son développement.

Lire l'interview

Une approche globale

C'est dans cette recherche de solutions sur mesure que le conseiller de banque professionnel apporte toute sa valeur ajoutée. Parce qu'au-delà de l'étude classique du dossier de financement, il a la capacité d'écouter et d'accompagner son client dans une approche globale. Il pourra par exemple vous diriger vers les aides éligibles pour votre projet et les financements adaptés au stade de développement de l'entreprise.

Des solutions adaptées

Pour les achats matériels, des crédits-bails classiques offrent des solutions intéressantes, assorties d'avantages fiscaux. En phase de développement, les prêts aux entreprises innovantes proposent le plus souvent des échéanciers de remboursement avec une franchise allant jusqu'à 2 ans, contre garantie BPI Innovation.

Pour financer de la Recherche & Développement, le financement du besoin en fonds de roulement ou l'affacturage peuvent vous apporter l'avance de trésorerie nécessaire. Si vous visez l'international, il pourra vous orienter vers un accompagnement spécifique (études de marché, recherche de partenaires et de fournisseurs).

Un apport personnel indispensable

Au final, n'oubliez pas qu'un apport reste un passage quasi obligé, à hauteur de 20 à 30 %, car cela prouve que l'entrepreneur est engagé et croit en son projet. Un entrepreneur ayant par exemple financé sur ses fonds propres un dépôt de brevet obtiendra plus facilement un financement pour produire un prototype. À noter que des fonds récoltés en crowdfunding peuvent aussi jouer ce rôle, mais la démarche a tendance à prendre du temps et à retarder le projet.

Prêt Entreprise Innovante

Les entreprises labellisées « entreprise innovante » peuvent bénéficier du Prêt Entreprise Innovante pour financer leurs projets.

Prêts pour la mutation

L'innovation contribue aujourd'hui à faire évoluer tous les secteurs de l'économie, les mentalités et à développer une culture de l'agilité, notamment pour les financeurs classiques qui doivent organiser la riposte.

Chaque entreprise se doit d'innover

Un changement de posture d'autant plus urgent que le lancement d'une innovation est entré dans l'ère du court terme. Les grandes entreprises l'ont bien compris et pratiquent de plus en plus le concept du « test and learn » (essayer et apprendre). Il est aujourd'hui nécessaire de donner les moyens aux PME d'en faire autant.

Les banques suivent le mouvement

L'arrivée de produits bancaires spécifiques au financement des innovations au sens large témoigne de cette volonté nouvelle des banques de s'ouvrir à ceux qui seront leurs clients de demain. Cela leur permettra d'ailleurs de faire preuve de toute leur expertise d'accompagnement des professionnels, de se positionner comme de véritables partenaires du développement des entreprises qui avancent, progressent, innovent, et deviendront peut-être demain des « champions » nationaux.

Zoom sur le crowdfunding

Cette pratique, née à la fin des années 2 000, permet de collecter des fonds pour financer un projet, en sollicitant des particuliers ou investisseurs via des plateformes sur Internet. Il existe plusieurs formes de financement participatif : le don, le prêt et l'investissement en capital.

Le crowdfunding peut servir 3 objectifs :

  • présenter son projet ou son idée à une foule de financeurs potentiels, et réaliser par la même occasion un test marketing et une campagne de communication pour son nouveau produit ;
  • trouver des financements complémentaires pour boucler son plan de financement ;
  • apporter aux investisseurs potentiels des garanties de respect de certaines valeurs ou engagements sociaux et de bon usage des fonds collectés.

De façon indirecte, un bon retour sur une plateforme de crowdfunding apportera aux investisseurs plus classiques la preuve d'un réel intérêt des consommateurs pour cette innovation ou ce projet.

  • * Jeux d'évasion grandeur réelle, destinés aux adultes.