Motiver vos salariés

Vous êtes à la recherche d'idées pour motiver et fidéliser vos salariés ? Bien des solutions permettent d'augmenter leur rémunération sans accroître vos charges : titres-restaurant, épargne salariale, aide à la préparation de la retraite, complémentaire santé... Des avantages motivants qui ne sont pas l'apanage des grands groupes.

Proposer des titres-restaurant à vos salariés

Vous souhaitez participer aux frais de repas de vos salariés, parce qu'ils sont en déplacement ou que vous manquez de locaux adaptés, mais aussi pour leur offrir une rémunération supplémentaire ? Les titres-restaurant constituent la solution la plus facile à mettre en œuvre.

Points clés

  • Si vous avez au moins un salarié, vous pouvez souscrire à un dispositif de titres-restaurant, que vous soyez une entreprise, une association ou une administration.
  • Vous dégagez une marge bénéficiaire ? Le titre-restaurant permet d'offrir un avantage social fidélisant ou de répondre à une demande de vos salariés.
  • Vous cherchez un avantage équivalent pour tous ? Le titre-restaurant permet de répartir équitablement un avantage à l'ensemble du personnel, sauf au chef d'entreprise qui ne bénéficie pas du dispositif.
  • Vous voulez optimiser le coût fiscal de cet avantage ? Les titres-restaurant sont exonérés de charges sociales employeur, dans la limite de certains plafonds de participation annuels.
  • Les titres-restaurants existent désormais sous forme de carte prépayée, que vous alimentez chaque mois du montant dû. Tout est automatisé via un site internet dédié. C'est simple et sécurisé.

Points de vigilance

  • Comparez la gestion des titres-restaurant (distribution, listage...) pour choisir la version, papier ou carte, qui vous semble la plus adaptée.
  • Si la majorité de vos salariés sont en CDI, une forme électronique avec carte prépayée sera plus simple à gérer. Si vous faites de temps en temps appel à du personnel intérimaire, stagiaire ou CDD, combinez avec des titres papier.

Bon Plan

Monetico Resto, un titre-restaurant sur une carte de paiement

Monetico Resto, le titre-restaurant par carte commercialisé par le Crédit Mutuel, parie sur la simplicité ! Simplicité de gestion pour l'employeur : il charge les droits à distance. Simplicité pour le salarié qui peut utiliser sa carte pour régler ses repas au centime près et qui voit sa carte créditée automatiquement.

Simulez dès à présent le coût réel de vos titres-restaurant

Quel est le contexte fiscal des avantages en nature ?

2 minutes pour comprendre l'intéressement et la participation

Lorsque vous attribuez une prime classique à un salarié, vous payez aussi les charges, qui vous coûtent près de 2 fois et demi le montant de la prime versée !

Ce n'est pas le cas avec les primes d'intéressement et de participation.

On vous explique en deux minutes.

L'intéressement et la participation, comment ça marche ?

C'est très simple. On vous explique en 2 minutes. Avant tout, il faut savoir que ce sont deux dispositifs d'épargne salariale. Le principe ? Il permet tout simplement aux salariés de bénéficier d'une partie des gains de productivité réalisés ou des résultats dégagés. Ça, c'est l'intéressement. Ou de leur verser une partie des bénéfices. Et là, c'est la participation. Ensuite, le salarié choisit : les sommes attribuées peuvent lui être versées directement ou être déposées sur un plan d'épargne salariale, par exemple un PEE ou un PERCO.

Au fait, pourquoi mettre en place un plan d'intéressement ou de participation ?
Et bien pour les mêmes raisons que vous attribuez une prime. C'est-à-dire pour récompenser les résultats atteints et motiver vos salariés. L'intéressement et la participation favorisent une dynamique de groupe et l'implication des salariés en faveur de l'entreprise. Si les objectifs sont atteints, vous donnez une prime d'intéressement. Et s'ils ne sont pas atteints, vous ne versez pas cette prime. C'est très simple.

Mais alors, justement, pourquoi favoriser une prime d'intéressement ou de participation, plutôt qu'une prime classique ?
Tout simplement parce que ces dispositifs permettent à l'entreprise de diminuer ses charges sociales. Voyez plutôt : lorsque vous attribuez une prime classique à un salarié, vous payez aussi les charges. Et ce n'est pas rien ! Les charges vous coûtent près de 2 fois et demi le montant de la prime versée ! Mais en optant pour une prime d'intéressement versée au PEE, vous ne payez aucunes charges sociales ! Eh oui ! Vous réduisez donc considérablement le coût pour votre entreprise ! Et même, avec le forfait social à 8%, vous divisez par deux le coût pour votre entreprise. Intéressant, non ?

Mettre en place un dispositif d'épargne salariale

Près de 9 millions de salariés Français ont accès à l'épargne salariale. Ne négligez pas cet outil incontournable de gestion des ressources humaines et de politique sociale, qui permet aux salariés et aux dirigeants de se constituer une épargne en franchise d'impôts. Il existe des dispositifs d'épargne salariale souples, adaptables à vos objectifs, et simples à mettre en place.

Points clés

  • Avez-vous au moins un salarié, même à temps partiel ? Vous pouvez mettre en place un dispositif qui vous profitera également personnellement.
  • Vous voulez associer vos salariés aux résultats de l'entreprise, mais recherchez une solution qui s'adapte aux résultats annuels ? Une formule souple, sans versements obligatoires, vous permettra de conserver la maîtrise de votre budget en dotation aux salariés.
  • Vous avez des idées de challenge à associer au versement d'un intéressement ou d'une participation ? Adossée à un système d'abondement ou d'intéressement, l'épargne salariale sera un outil stimulant et objectif de motivation de vos salariés.
  • Vous voulez aider vos salariés à préparer leurs projets d'avenir ou leur retraite ? L'épargne salariale prévoit aussi 11 cas de déblocage anticipé pour faire face à des événements personnels (mariage, naissance...).

Points de vigilance

  • Selon le nombre de salariés que compte votre entreprise, selon l'existence ou non de délégués syndicaux ou d'un comité d'entreprise, vos obligations seront un peu différentes. Seules les TPE peuvent mettre en place un accord de façon unilatérale.
  • Les dispositifs d'épargne salariale sont nécessairement collectifs et aucun salarié ne peut en être exclu. Par contre chacun est libre de renoncer à bénéficier d'une épargne salariale.
  • L'intéressement ne peut être fondé sur la performance individuelle des salariés, mais seulement sur les performances et les résultats de l'entreprise.
  • Selon la formule d'épargne choisie, l'argent restera bloqué 5 ans dans un Plan Epargne Entreprise ou jusqu'à la retraite dans le cas d'un PERCO.
  • Veillez à la qualité des fonds de placements, à leur variété, à leur pérennité, à leur solidité, à leur éthique.
  • Renseignez-vous sur la transparence et la facilité de suivi du portefeuille d'épargne salariale : suivi en ligne, plate-forme téléphonique, conseils personnalisés, gestion pilotée pour l'épargne retraite...

Qu'est-ce que l'abondement ?

Quels sont les cas de déblocage anticipé d'une épargne salariale ?

Les salariés en CDD bénéficient-ils de l'épargne salariale ?

Quelle est la fiscalité de l'épargne salariale ?

Apporter un avantage social à soi-même et ses collaborateurs

Compléter le régime de base de votre couverture santé, souscrire des garanties de prévoyance en cas d'arrêt de travail, d'invalidité, de décès, préparer votre retraite...
Ces 3 volets de la protection sociale doivent être complétés par des cotisations volontaires du dirigeant ou du professionnel indépendant pour être pleinement efficaces. Ils peuvent aussi être proposés collectivement aux salariés de l'entreprise et financés en partie par l'employeur qui a la fibre sociale.

Points clés

  • Si vous êtes travailleur non salarié (TNS), votre régime social de base est insuffisant et doit être complété par des assurances volontaires. Profitez du cadre avantageux de la loi Madelin pour déduire vos cotisations de complémentaire santé, de prévoyance (invalidité, décès), de retraite de votre bénéfice professionnel (à certaines conditions).
  • Si vous avez un ou plusieurs salarié(s), optez pour une protection sociale collective assortie d'avantages fiscaux, tout en étant vigilants aux modalités de mise en place (comité d'entreprise, référendum, décision unilatérale)
  • Menez une vraie réflexion sur votre politique sociale : du simple titre-restaurant, aux contrats collectifs de santé, de prévoyance et de retraite, en passant par l'épargne salariale. C'est un atout de motivation de votre personnel.

Points de vigilance

  • Définissez le niveau de prévoyance souhaité pour vous et vos salariés. Santé, prévoyance ou retraite, voulez-vous mettre l'accent sur une catégorie de risque ou proposer un mix de couvertures ?
  • Voulez-vous une protection identique pour tous ou différenciée par catégorie de salariés (conjoint collaborateur, cadres...) ?
  • En matière de complémentaire santé, la loi impose de proposer un contrat collectif après le 1er janvier 2016 et la prise en charge par l'entreprise d'au moins 50 % des cotisations (exonérées de charges sociales et déductibles du résultat de l'entreprise). Vérifiez si votre branche professionnelle n'a pas signé un accord collectif Santé qui améliore encore la couverture santé de ses adhérents.
  • Anticipez le fait que l'entreprise a l'obligation de verser des primes de départ en retraite. Un contrat de type indemnités de fin de carrière vous permettra d'externaliser ce passif social, dans un cadre fiscal très favorable.
  • Effectuez des simulations pour estimer le coût réel de votre décision et l'avantage réel pour le salarié par rapport au versement d'une simple prime.

Bon Plan

La carte Avance Santé

Les offres collectives Santé du Crédit Mutuel proposent différentes formules : garanties de base, de branche, complètes ou sur mesure... Leur principal atout : la carte Avance Santé qui dispense l'assuré de toute avance de frais de santé !

Qu'est-ce que l'avantage Madelin pour les Travailleurs Non Salariés ?

Qu'est-ce qu'un contrat santé responsable et solidaire ?

Dans le cas d'un conjoint salarié, vaut-il mieux le désigner comme bénéficiaire du contrat santé du dirigeant ou l'assurer comme salarié ?

Notre offre

Votre conseiller peut aussi vous proposer :

Monetico Resto, la solution dématérialisée de titres-restaurant sur carte de paiement. À découvrir sur www.monetico-resto.fr.

L'assurance Complémentaire Santé Madelin, pour préserver à la fois le bénéfice imposable de votre entreprise et votre santé.

Plan Santé Entreprise, pour vous conformer, a minima, à l'Accord National Interprofessionnel. Selon son besoin, le salarié pourra compléter son contrat par un choix d'options.

L'assurance Complémentaire Santé collective ou PME Santé, pour que vos salariés bénéficient d'une couverture complémentaire plus avantageuse, dans le cadre de l'Accord National Interprofessionnel.

TNS Prévoyance, un contrat de prévoyance qui vous protège, vous et vos proches, contre les aléas de la vie. Ce contrat est dédié aux Travailleurs Non Salariés (TNS) et aux professions libérales.

PME Prévoyance, une offre collective de prévoyance qui profite à vos collaborateurs.

Retraite Entreprise PERE, un contrat collectif flexible qui permet à vos salariés de se constituer une retraite complémentaire.

Prendre rendez-vous