Protéger les hommes

Ce sont les femmes et les hommes qui font le succès d'une entreprise. Par leurs talents, certaines personnes sont même des éléments essentiels à sa pérennité. En cas de maladie, d'invalidité ou de décès, il est fortement conseillé d'assurer ces « hommes clés ». Et lorsqu'on est chef d'entreprise, travailleur non salarié ou profession libérale, il est primordial de préparer l'avenir et de bien s'assurer contre les risques.

Assurer la perte d'un homme clé ou d'un associé

Un associé, un ingénieur, un grand chef, un directeur commercial... peuvent être des éléments essentiels de l'activité de votre entreprise. Pour ne pas remettre en question la pérennité de votre activité, suite à leur absence prolongée, faites un diagnostic et prenez les mesures en conséquence.

Points clés

  • C'est l'entreprise (personne morale) qui souscrit le contrat et c'est elle qui bénéficie du versement des indemnités et de l'avance de trésorerie en cas de sinistre.
  • Ajustez la protection à vos besoins en montant de capital à garantir et aux personnes concernée à hauteur de leur contribution estimative. Il existe différentes formules : décès, perte totale et irréversible d'autonomie, arrêt de travail et des garanties financières progressives et plafonnées.
  • Certains contrats prévoient des formalités médicales et des limites d'âge de la personne à couvrir (généralement entre 55 et 65 ans).
  • Si un associé venait à décéder, le risque de dissolution du capital social serait majeur : le rachat des parts aux héritiers serait facilitée par cette couverture.

Points de vigilance

  • Comparez les indemnités versées et les franchises appliquées.
  • Vérifiez si vous pouvez souscrire une couverture en incapacité de travail sans obligation d'assurance décès.
  • Dans le cas d'une entreprise individuelle : les cotisations doivent être prélevées et les primes versées syur le compte professionnel. Dans le cadre de bénéfices non commerciaux, la fiscalité est différente.

Bon Plan

La fiscalité est avantageuse

Les cotisations sont déductibles (sous conditions) du résultat de l'entreprise. Les indemnités ou le capital versés à l'entreprise en cas de décès peuvent bénéficier d'un étalement de l'impôt sur le bénéfice exceptionnel pendant 5 ans. Pour les entreprises individuelles, les modalités sont spécifiques. Consultez votre comptable.

Comment préserver la pérennité de votre entreprise lorsqu'il y a plusieurs associés ?

Protéger le professionnel indépendant et sa famille

Les régimes de santé, de prévoyance et de retraite sont au cœur de l'actualité sociale. En tant que travailleur indépendant ou profession libérale, peu couvert par les régimes sociaux, il faut trouver des solutions rassurantes.

Points clés

  • Soins de santé courants, hospitalisation, pharmacie, dentaire, optique... Une complémentaire santé peut compléter, totalement ou en partie, le remboursement des frais restant à votre charge, pour vous et les membres de votre famille.
  • Incapacité de travail, invalidité, décès... Choisissez le niveau de couverture qui vous convient, tout en adaptant la durée de franchise.
  • Un contrat de prévoyance peut aussi mettre votre famille à l'abri en cas de décès : un capital sera versé au(x) bénéficiaire(s) de votre choix (famille, proches ou amis).
  • Vos enfants désignés peuvent également bénéficier d'une rente mensuelle d'éducation jusqu'à leur 25e anniversaire.
  • Avec l'allongement de la vie, les risques de dépendance augmente. Pour y faire face financièrement plus sereinement, vous pouvez souscrire un contrat d'assurance dépendance pouvant vous verser une rente mensuelle de 300 à 3 000 € et un capital « 1er équipement » lorsqu'elle survient.

Points de vigilance

  • Il est préférable de souscrire une complémentaire au plus tôt. Des formalités médicales pourront vous être demandées à l'adhésion. De plus, il faudra respecter un délai de carence pour la prise en compte de certaines pathologies (exemple : problèmes lombaires).
  • Pour les contrats de prévoyance, attention aux limites d'âge : une garantie décès peut se souscrire de 18 à 85 ans, les garanties « Perte Totale et Irréversible de l'Autonomie (PTIA) » et « Invalidité Permanente Totale (IPT) » se souscrivent de 18 ans à 65 ans.
  • Pour les Professions Libérales Médicales, la limite d'âge des garanties Incapacité de Travail et Invalidité Permanente est porté de 65 à 70 ans.
  • Plus l'assurance dépendance est souscrite jeune, moins la cotisation est importante et les formalités médicales légères.

L'avantage fiscal Madelin

Les cotisations de contrats d'assurance Retraite, Prévoyance ou Complémentaire Santé sont déductibles de vos revenus professionnels dans la limite de certains plafonds. Renseignez-vous auprès de votre conseiller.

Notre offre

TNS Prévoyance

Pour garantir un revenu en cas d'ITT et, en cas de décès, le versement aux proches d'une rente ou d'un capital.

Plan Santé Entreprise

Pour vous conformer, a minima, à l'ANI. Selon son besoin, le salarié pourra compléter ses garanties par un choix d'options.