Préparer votre retraite

Les revenus des professionnels et chefs d'entreprise, quel que soit leur statut, baissent lors du passage à la retraite. C'est pourquoi, il faut l'anticiper et s'assurer dès maintenant de revenus complémentaires à ceux versés par les caisses de retraite obligatoires.

Compléter vos revenus dans le cadre privé

Il existe des formules d'épargne mises à disposition du chef d'entreprise et de sa famille pour compléter ses revenus à la retraite dans un cadre personnel avec des avantages fiscaux intéressants.

Points clés

  • Même les solutions d'épargne les plus classiques peuvent contribuer à se constituer une épargne retraite : livrets, épargne logement et comptes à terme, Plan d'Épargne en Actions (PEA).
  • L'un des placements préférés des français, le contrat d'assurance-vie est un placement incontournable pour épargner pour toutes sortes de projets et notamment pour la retraite. Bénéficiant d'un cadre fiscal favorable, vous pouvez percevoir les fonds sous forme de capital et/ou de rente.
  • Le Plan d'Épargne Retraite Populaire (PERP) est ouvert à tout le monde. On peut l'alimenter de manière régulière ou pas et bénéficier d'une sortie en capital à hauteur de 20% de son épargne à la retraite.
  • L'investissement immobilier, soit en investissant dans les locaux utilisés par l'entreprise pour en percevoir ensuite les loyers, soit l'immobilier d'habitation en profitant notamment des régimes fiscaux avantageux du dispositif Pinel par exemple.

Points de vigilance

  • Les contrats Madelin bénéficient d'une enveloppe de déductibilité fiscale plus élevée que celle du PERP.
  • Comme pour les produits de retraite entreprise, le PERP ne permet pas de récupérer les sommes investies pendant la phase d'épargne, sauf cas exceptionnels tels que l'expiration des droits aux allocations chômage en cas de licenciement, l'invalidité de 2e et 3e catégorie, l'absence de contrat de travail (ou mandat social) depuis 2 ans, le décès du conjoint et le surendettement.
  • Les PEA permettent de convertir le capital constitué en rente viagère totalement défiscalisée.

Bon Plan

Réussissez votre investissement locatif

L'agence immobilière du Crédit Mutuel, c'est l'assurance d'un investissement réussi et d'un accompagnement global dans l'immobilier neuf.

Loi Madelin

La loi Madelin permet aux travailleurs non salariés de déduire de leur revenu imposable leurs cotisations retraite. Grâce à notre simulateur, calculez ce que vous pouvez déduire.

Comment anticiper la chute de vos revenus ?

75% des Français se disent inquiets pour leur future retraite. Et pourtant, 1 sur 2 seulement, épargne pour sa retraite. Emmanuel Jean-Baptiste (ACM) et Patrick André (Épargne Salariale) recommandent l'association d'un Plan Épargne Retraite Collectif (PERCO) et d'un contrat « Article 83 ».

Emmanuel Jean-Baptiste, les 3/4 des Français se déclarent inquiets pour leur retraite et paradoxalement, ils sont autant à ne pas agir. Pourquoi, selon vous ?

Emmanuel Jean-Baptiste : Ils sont inquiets pour deux raisons, principalement. Ils sont inquiets pour leur futur niveau de vie, au moment de leur départ à la retraite. Ils sont inquiets pour leurs dépenses de santé également, au moment de leur départ à la retraite... Il faut savoir que le montant moyen d'une mutuelle, pour une personne de 60 ans, est approximativement de 100 €/mois et le montant moyen d'une pension de retraite, est approximativement 1 300 €/mois.

Patrick André : On peut estimer qu'ils ne font rien essentiellement pour deux raisons principales. La première : une méconnaissance du système de retraite en France, et de ce que je vais toucher dans le futur ; et en second : une méconnaissance des produits qui existent et des solutions qu'on pourrait trouver sur le marché.

Pour bien comprendre, si on prend le cas d'un chef d'entreprise qui aurait aujourd'hui autour de 40 ans, qu'en sera-t-il de sa retraite ?

Emmanuel Jean-Baptiste : Si vous prenez l'exemple de ce chef d'entreprise salarié, cadre, qui part à la retraite à échéance 2035, qui gagne actuellement 75 000 € brut par an, il partira à la retraite avec la moitié de son revenu, c'est-à-dire avec un taux de remplacement de 49%. Il va donc voir son revenu divisé par deux et - par là-même - son pouvoir d'achat divisé par deux également.

Et donc, il existe une solution au sein de l'entreprise ?

Patrick André : Tout à fait. Ce que nous préconisons aujourd'hui, au sein d'une entreprise, c'est d'associer la mise en place d'un PERCO (Plan d'épargne Retraite Collectif) à la mise en place d'un « Article 83 » (contrat retraite par capitalisation).

En quelques mots, le PERCO, comment ça marche ?

Patrick André : Le PERCO est un dispositif mis au sein d'une entreprise, qui est un dispositif collectif (il couvre l'ensemble du personnel). C'est un dispositif qui est simple à mettre en place. Qui est peu coûteux pour une entreprise et qui permet à un salarié de s'en servir de façon individuelle. Il va pouvoir y verser des sommes qui viennent de la participation, de l'intéressement, il va pouvoir y constituer de l'épargne individuelle, faire un effort d'épargne volontaire. L'entreprise va pouvoir abonder ces versements, si elle le souhaite mais elle n'y est pas obligée. Il va également pouvoir y verser, depuis la loi Macron de 2016, des jours de repos non pris, des jours de CET... tout cela dans un cadre fiscal et social avantageux.

Comment définiriez-vous le fonctionnement de l'Article 83 ?

Emmanuel Jean-Baptiste : L'Article 83 est un contrat de retraite collectif et collégial. Il peut être mis en place au sein de l'entreprise, à la fois pour l'ensemble du personnel, ou réservé à une catégorie spécifique comme les cadres, par exemple. Avec l'Article 83, l'employeur s'engage à verser une somme réservée aux salariés, avec une fréquence qui peut être mensuelle ou trimestrielle, sur un compte affecté aux salariés. Et au final, le salarié, au moment de son départ à la retraite, percevra une rente viagère.

En conclusion, quels sont les avantages de l'association d'un PERCO et d'un Article 83 ?

Patrick André : En prenant le PERCO, vous vous assurez une sortie en capital. Capital qui vous permettra ou de vous faire plaisir, ou de rembourser des prêts restants lors de votre départ à la retraite. Et de moins puiser dans votre baisse de revenus.

Emmanuel Jean-Baptiste : En complément du PERCO, l'Article 83, de son côté, sécurise : il permet le versement d'une rente viagère. Cette rente permettra au salarié de financer tout ou partie de ses dépenses de santé au moment de son départ à la retraite. En effet, sa mutuelle ne sera plus financée par l'employeur, il devra la financer sur ses propres deniers, et cet Article 83, ou plus exactement la rente viagère versée par cet Article 83, lui permettra de financer ses dépenses de santé.

Patrick André : En prenant les deux, vous cumulez les deux avantages, et donc vous vous assurez une meilleure retraite.

Compléter vos revenus dans le cadre professionnel

Qu'il soit salarié ou Travailleur non salarié, le chef d'entreprise peut disposer à la retraite de revenus complémentaires financés par son activité professionnelle dans des conditions fiscales avantageuses.

Points clés

  • Pour un dirigeant salarié, plusieurs mécanismes d'épargne retraite entreprise peuvent être mis en place pour compléter ses revenus à la retraite tels que : le Plan d'épargne pour la retraite (PERCO), les contrats dit « article 83 » ou « article 39 » du code général des impôts.
  • Ces dispositifs peuvent bénéficier à l'ensemble des salariés de l'entreprise et/ou à une ou plusieurs catégories objectives de personnel.
  • Si le dirigeant est TNS « Travailleur Non Salarié », il peut se constituer une épargne sur un contrat d'assurance-vie « Madelin », dans le cadre fiscal avantageux qui lui permet de déduire ses cotisations de son bénéfice professionnel, ainsi que dans le cadre de l'épargne salariale via le PERCO, si dans son entreprise il y a au moins un salarié.

Points de vigilance

  • À la retraite pour l'ensemble de ces dispositifs, l'épargne constituée est versée sous forme de rente viagère (sauf si la rente calculée est inférieure à 120 € par trimestre alors versement en une seule annuité de rente) à l'exception du PERCO qui possède au choix une sortie sous forme de capital.
  • Lorsqu'il souscrit un contrat Madelin, le Travailleur Non Salarié doit cotiser obligatoirement à hauteur d'un montant annuel minimal pour bénéficier, de la déductibilité fiscale de ses versements.
  • Les fonds d'un contrat Madelin sont bloqués jusqu'à la retraite, sauf cas de force majeure (chômage, liquidation judiciaire, etc.) et versés uniquement sous forme de rente viagère fiscalisée (sauf si la rente calculée est inférieure à 120 € par trimestre alors versement en une seule annuité de rente).

Notre offre

Plan Assurance Vie Pro

Un contrat d'assurance-vie multisupport pour préparer une retraite complémentaire à vie dans un cadre fiscal avantageux.