Assurances -

Assurance auto : que faire en cas de sinistre ?

Une bonne assurance auto vous permet de couvrir tous les sinistres auxquels vous pouvez être confrontés : accident, vol, vandalisme. Encore faut-il connaître les démarches à faire auprès de votre assureur, et les délais à respecter.

Les différents sinistres que votre assurance peut couvrir

Selon votre formule de contrat d'assurance auto, vous pouvez garantir différents types de sinistres : la prise en charge des seuls dégâts causés aux tiers, ou l'ensemble des dommages pour vous et/ou les autres. Selon le cas de figure, la franchise prévue dans votre contrat peut également rester à votre charge. Voici les différents sinistres assurables.

L'accident
C'est l'événement causé par un tiers ou par vous, ou lors d'une collision avec un animal, et qui entraine des dégâts sur votre véhicule, celui d'un autre, voire un bien public ou privé. Il peut également entrainer des dommages corporels sur vous, vos passagers ou des tiers.

Le vol
Une fois la disparition de votre véhicule constatée, vous devez procéder à une déclaration auprès d'un commissariat de police. C'est la police qui vous confirmera que votre véhicule n'a pas été enlevé par la fourrière, ou qu'il n'a pas déjà été retrouvé. Vous devez procéder à la déclaration de vol le plus vite possible, notamment au cas où votre véhicule servirait à commettre une infraction.

Le bris de glace
Il concerne la casse ou l'endommagement de vos vitres de voiture, optiques, rétroviseurs et pare-brises. Certains impacts sont réparables facilement et sans avance de frais.

L'incendie
L'incendie de votre voiture peut avoir une origine mécanique, électronique, ou criminelle. Les dégâts occasionnés peuvent entrainer la déclaration d'épave de votre véhicule si celui-ci n'est pas réparable.

Le vandalisme
C'est la dégradation volontaire de votre véhicule par un tiers. Cet acte peut être totalement gratuit, ou motivé par un vol du contenu de votre véhicule. Toute démarche auprès de votre assureur nécessitera une déclaration préalable au commissariat de police.

Le vol, le vandalisme, ou l'incendie

Que votre véhicule soit garé en extérieur ou en intérieur, il est susceptible de subir différents dégâts. Il est donc important de vous assurer face à ces sinistres. Voici la procésure à suivre

Le premier réflexe
En cas de vol, vandalisme, ou incendie, vous devez en premier lieu faire une déclaration auprès du commissariat de police dans les 24 heures de la constatation du sinistre. Même si l'origine n'en est pas criminelle, cette déclaration sera nécessaire pour vos démarches auprès de votre assureur.

Le délai pour prendre contact avec votre assureur
Vous disposez de 2 jours ouvrés pour avertir votre assurance en cas de vol ou de vandalisme. Ce délai est porté à 5 jours ouvrés en cas d'incendie. Vous aurez notamment à fournir une copie de la déclaration faite à la police.

Les dégâts pris en charge par votre assurance
La prise en charge des réparations ou du remplacement de votre véhicule dépendra de l'assurance que vous avez souscrite. Vérifiez bien que vous avez opté pour les garanties « vol » ou « tous accidents ». L'indemnisation par votre assureur sera diminuée du montant de la franchise. Elle se calculera sur devis pour effectuer les travaux, ou à dire d'expert en cas de vol. Pour faciliter l'évaluation, conservez vos preuves d'entretien (avec mention du kilométrage du véhicule) ailleurs que dans votre voiture.

Attention, ne faites pas réparer votre véhicule avant d'avoir obtenu l'accord de votre assureur.

L'accident de voiture

Que vous soyez seul concerné, ou lorsqu'un tiers est impliqué, l'accident de voiture peut entrainer une certaine confusion. Il convient donc de s'y préparer, et de suivre soigneusement les procédures. Quels sont les bons réflexes à avoir en cas d'accident de voiture ?

L'intégrité des personnes
Avant toute autre chose, assurez-vous que personne n'a été blessé, et le cas échéant, prévenez les secours. Ne minimisez pas les blessures qui semblent légères ou superficielles. Certaines peuvent avoir des répercussions à long terme.

Sécuriser la zone
Mettez votre gilet jaune, et balisez la zone de l'accident pour éviter le sur-accident.

Contacter son assistance
Le meilleur moyen de ne pas se tromper dans ses démarches, c'est d'être guidé par les bons interlocuteurs. Contactez votre assistance dont le numéro figure habituellement sur votre vignette d'assurance ou sur votre carte verte.

Rassembler les éléments de preuve
Que vous ayez le sentiment d'être responsable ou pas, récupérez les coordonnées des éventuels témoins. N'hésitez pas à prendre des photos. Même pour un accrochage minime, remplissez un constat. Les dégâts matériels ne sont pas toujours visibles. Vous disposez ensuite de 5 jours ouvrés pour déclarer votre accident à votre assurance.

Remplir un constat amiable

En cas d'accident, votre assureur détermine votre degré de responsabilité en se basant sur le constat amiable que vous lui transmettrez. Il est donc important de le remplir avec soin. Même si les dégâts semblent minimes, remplissez un constat amiable, les dégâts réels pouvant être plus importants que ceux simplement constatés.

Le recto de votre constat
Cette partie du constat amiable doit être complétée et signée par les deux parties. Elle leur sera ensuite opposable. Cochez les cases des différents cas qui s'appliquent à l'accident, et notez bien le nombre de cases cochées pour éviter tout ajout ultérieur.
Dessinez le déroulement de l'accident sans omettre d'indiquer la signalisation (panneaux, feux tricolores, bandes au sol) et les éléments ayant eu une incidence sur l'accident (construction, végétation, autres véhicules). N'hésitez pas à être très détaillé.

Le verso de votre constat
Vous remplissez le verso de votre feuillet seul, avec les informations figurant sur vos papiers de voiture. Pour éviter toute erreur liée à la confusion, et pour gagner du temps, ayez toujours au moins deux constats dans votre véhicule, et pré-remplissez le verso.

En cas de désaccord
Si vous n'êtes pas d'accord avec les indications portées sur le constat, vous pouvez refuser de le signer, et l'indiquer dans la case "observation". Vous transmettrez alors à votre assureur votre version des faits.
Prenez soin de prendre les coordonnées des éventuels témoins de l'accident. Si l'autre automobiliste n'est pas d'accord avec le constat, notez bien son numéro d'immatriculation dans la case "observation".

En cas de délit de fuite
Si l'autre automobiliste s'est enfuit, notez son numéro d'immatriculation ou la marque, le modèle et la couleur de son véhicule (tout élément permettant de l'identifier), ainsi que les coordonnées des témoins. N'oubliez pas d'aller porter plainte au commissariat dans les 24 heures.

L'envoi du constat
Vous disposez d'un délai de 5 jours ouvrés pour adresser votre constat à votre assurance. Passé ce délai, vous pourriez être forclos, c'est à dire perdre votre droit à indemnisation.

L'application smartphone
Certains assureurs proposent désormais de remplir des e-constats, c'est à dire de compléter et transmettre votre constat amiable de manière dématérialisée, via une application de votre smartphone. Cette procédure vous permet de gagner un temps précieux, vos informations étant intégrées automatiquement, et la réception du constat étant concomitante à l'accident. La procédure est simple et intuitive. Vous recevez en parallèle une copie de votre constat en version PDF par email ou sms. Vous serez ensuite contacté par votre assureur.