Transformation digitale

5 bonnes raisons d'accélérer sa mutation numérique

Les technologies digitales irriguent déjà l'ensemble de l'économie. Levier de croissance pour toutes les entreprises, la transition numérique est unanimement présentée comme un enjeu vital pour les TPE-PME. Car le consommateur a pris de l'avance et n'attend pas. Alors : y aller ou pas ? La question ne se pose plus ! La preuve en cinq arguments clés.

1. La France est en retard sur ses voisins européens

En France, seulement 68% des entreprises possèdent un site web. Un chiffre en deçà de la moyenne européenne (77%) qui fait pâle figure au regard du pays leader, la Finlande, où la quasi-totalité des entreprises dispose d'un site Internet. Les entreprises françaises marquent également le pas en matière de présence sur les réseaux sociaux (35% ont investi au moins un média social contre 42% dans l'UE) ainsi qu'en matière d'outils digitaux de productivité, dont elles tardent à s'emparer1.

2. Plus l'entreprise est petite, plus le fossé digital se creuse

Selon l'Insee, 19% des entreprises françaises de moins de dix salariés ne disposent pas d'un accès Internet ; 17% ne possèdent même pas d'ordinateur. Les TPE ne sont que 32% à avoir leur propre site web et 27% un compte sur un réseau social. Autre indicateur : elles ne seraient que 6% (8% hors entreprises sans salarié) à avoir effectué des ventes en ligne lors du dernier exercice comptable2. À titre de comparaison, près d'une TPE allemande sur quatre s'est lancée dans le commerce électronique3.

3. Le consommateur français est ultra-connecté

Il est loin le temps où les entreprises devançaient les particuliers en matière d'équipements et d'usages digitaux ! Aujourd'hui, 92% des foyers sont équipés d'au moins un écran Internet4, 81% des plus de 12 ans ont un ordinateur, 73% un smartphone, 44% une tablette5. Deux tiers des Français (plus de 42 millions) se connectent tous les jours4. Pas étonnant dès lors que 65% de la population utilise Internet pour rechercher des informations sur des biens ou des services1 et que 67% des particuliers aient réalisé au moins une commande en ligne au cours des douze derniers mois6...

4. L'e-commerce poursuit sa croissance à deux chiffres

En 2017, les ventes en ligne ont dépassé pour la première fois la barre des 80 milliards d'euros en France (+14,3% en un an, soit une croissance 13 fois supérieure à celle du commerce traditionnel)7. La France compte plus de 37 millions de cyber-acheteurs6 ; le panier annuel moyen est passé de 760 € à près de 2 200 € en dix ans, avec une fréquence d'achat en forte hausse. 65% des e-acheteurs ont effectué des achats au moins une fois par mois. Une tendance encore plus prononcée chez les 25-34 ans et les CSP+7.

5. Le mobile est devenu le couteau suisse du « consomm'acteur »

Avec plus de 30 millions de mobinautes chaque jour, le smartphone est désormais le premier écran utilisé pour se connecter au quotidien4. Logiquement, le m-commerce explose : les ventes sur smartphone et tablette ont bondi de +38% en 2017.

Éclairé, sur-informé, mais aussi impatient et volatile, le consommateur utilise son mobile non seulement pour acheter, mais aussi pour se renseigner sur un produit, localiser un magasin, comparer les prix et consulter des avis, suivre ses achats, partager son expérience client...

1 Chiffres clés du numérique, DGE. Édition 2017. Source Eurostat, enquête communautaire sur les TIC 2016.

2 Les entreprises en France, édition 2017 - Insee Références. TPE (hors auto-entrepreneurs).

3 Deloitte - Économie numérique : le digital, une opportunité pour les PME françaises. Source Insee/Eurostat.

4 Médiamétrie - L'année internet 2017 - 22 février 2018.

5 Chiffres clés du numérique, DGE. Édition 2017. Source Credoc, enquête « Conditions de vie et aspirations », juin 2017.

6 Médiamétrie - Observatoire des usages Internet T4 2017. 6 février 2018.

7 Fevad - Bilan 2017 du e-commerce en France - 6 février 2018.