Conseils Jeunes

Colocation : avantages, risques, assurances

Vous êtes étudiant ou vous débutez dans la vie active et vous recherchez un logement ? Financièrement, assumer un appartement seul(e) n'est pas toujours facile, mais pensez-y, la colocation est de plus en plus répandue. Ce mode de vie, mieux accepté aujourd'hui par les propriétaires, représente pas mal d'avantages. Toutefois, avant de foncer tête baissée mieux vaut être vigilant sur un certain nombre d'éléments. On vous explique tout pour faciliter votre installation et trouver les bons colocs !

femme dans appartement

La colocation, quels avantages ?

La colocation est la location d'un même logement par plusieurs locataires, constituant leur résidence principale. Ce mode d'hébergement est aujourd'hui tendance et représente bon nombre d'atouts.

  • Le partage des frais liés au logement. C'est l'argument majeur. Les frais sont divisés entre les différents locataires, forcément le loyer et les charges reviennent moins chers.
  • La possibilité d'occuper un logement plus grand. Lorsqu'on est seul on se retrouve parfois dans un logement étriqué. La colocation donne l'accès à un logement plus spacieux et pourquoi pas avec plus de confort, comme un jardin, une terrasse ou un garage. De plus, en ville, cela permet d'avoir accès à un logement bien situé qui seul ne serait pas accessible.
  • Qui dit partage du logement dit partage des tâches ménagères. Si la colocation est bien organisée vos tâches ménagères seront réduites. Chacun fait sa part.
  • La colocation est un bon moyen d'éviter la solitude et favoriser les nouvelles rencontres. Et ça, ce sont de vrais avantages, surtout lorsque l'on arrive dans une nouvelle ville et que l'on ne connait pas grand monde.
  • Enfin, cela permet de vivre en intégrant des valeurs de vie en société : le respect, le partage, l'entraide.
femme dans appartement

Quel bail locatif choisir pour votre colocation ?

Le type de bail de colocation est essentiel à prendre en compte avant de s'installer. Il garantit certaines règles qui seront à respecter, entre les locataires et le propriétaire. Avant de signer, vérifiez s'il s'agit d'un contrat de location unique ou de plusieurs baux, si vous avez une clause solidaire, et quel est le montant de la caution.


Le contrat de location unique

C'est aujourd'hui le contrat le plus répandu, et il est le même que celui signé en location classique. Chaque locataire doit prouver sa solvabilité à l'aide des pièces justificatives nécessaires et signe un bail unique. Une copie du contrat de bail est remise à chacun et tous disposent des mêmes droits et obligations dans le logement.

À noter :

  • Le propriétaire peut exiger le paiement du loyer en une seule fois, peu importe le nombre de locataires.
  • Les charges sont payées sous forme de provision et régularisées soit annuellement, soit sous forme de forfait (dans ce cas, elles ne peuvent pas faire l'objet d'une régularisation).
  • Si l'un des colocataires s'en va, cela ne change en rien le montant du loyer. Les personnes restantes devront continuer à assumer le montant fixé.
  • La restitution du dépôt de garantie se fait lors de la libération complète des lieux par tous les locataires (sauf s'il y a eu entente amiable au préalable).

La clause de solidarité

Pour le bail unique, le propriétaire peut intégrer, au moment de la signature, une clause de solidarité. Cette clause prévoit que chaque colocataire, ainsi que son garant se portant caution, sont tenus responsables du paiement de l'ensemble du loyer. À charge pour la personne qui paie de se retourner vers les autres signataires (ou cautions).

Cette clause de solidarité continue de s'appliquer même après le départ d'un des colocataires et ce, jusqu'à six mois suite à l'expiration de son préavis. Toutefois cette clause peut prendre fin plus tôt. Le colocataire qui s'en va étant « délivré » de la solidarité le jour de l'inscription du nouveau colocataire, qui le remplace sur le contrat.


La colocation avec plusieurs baux ou un bail par colocataire

Il est également possible de signer un contrat de location indépendant par locataire pour un même logement.

Dans ce cas, chaque locataire paie sa part du loyer et ses charges locatives de manière individuelle.

Chaque contrat devra stipuler :

  • Le montant du loyer mensuel ainsi que celui de la caution.
  • le droit de jouissance exclusif de certaines pièces (souvent une chambre), ainsi que l'accès aux parties communes.
  • Les règles et l'usage des parties communes et appareils électroménagers, avec un maximum de précision.

À noter :

  • Avec des baux multiples, les colocataires sont juridiquement indépendants les uns des autres. Il est donc impossible de demander à un colocataire de payer pour un autre.
  • La durée du bail peut aussi être différente d'un locataire à un autre.
  • La pièce privative ne peut avoir une superficie inférieure à 9 m² et un volume inférieur à 20 m3 (pièces communes non incluses).
  • S'il veut donner congé, chaque colocataire peut le faire sans conséquence pour les autres baux.
  • Attention, le propriétaire peut choisir un nouveau colocataire sans demander l'avis des autres.
colocation

Ne pas oublier de souscrire une assurance habitation

Lors de la signature, le propriétaire vous demandera une attestation d'assurance habitation afin d'être assuré contre les risques locatifs comme l'incendie, l'explosion ou les dégâts d'eau. Il s'agit d'une attestation obligatoire fournie annuellement au propriétaire.

En fonction du bail choisi, deux solutions d'assurance multirisques habitation sont envisageables.

La première consiste à souscrire un seul contrat habitation pour tous et est possible si la location de votre logement est réalisée avec un bail unique. Dans ce cas, la souscription du contrat d'assurance habitation est réalisée par l'un des colocataires, qui se charge de déclarer les co-signataires du bail à l'assureur pour qu'ils soient pris en charge par l'assurance en cas de sinistre.


La seconde option possible pour l'assurance habitation est de s'assurer individuellement. Dans ce cas-ci, chaque locataire peut choisir ses propres garanties de contrat indépendamment des autres. Il est alors recommandé que tous les colocataires souscrivent chez le même assureur afin de limiter les litiges en cas de sinistre. Ce mode de souscription est possible si le logement est loué avec un bail par colocataire.


À noter :

Le minimum obligatoire demandé par le propriétaire est la garantie des risques locatifs. Il suffit qu'une personne de la colocation soit assurée contre ce risque pour remplir l'obligation d'assurance. Toutefois, il est fortement recommandé que tous les colocataires soient assurés par la responsabilité civile. L'assurance multirisque habitation est alors idéale puisqu'elle couvre les dommages matériels, corporels ou les préjudices causés à une tierce personne. Pour en bénéficiez, il suffit de signaler chaque occupant à l'assureur.

clés

Colocation : les risques et pièges à éviter !

  • Méfiez-vous des arnaques !
    Lorsque vous recherchez une location, on vous recommande d'être vigilant : un logement à prix excessivement bas par rapport au prix du marché, un propriétaire qui ne souhaite pas se déplacer pour faire visiter le logement tant que vous ne lui avez pas fait de virement. Des éléments qui doivent vous mettre la puce à l'oreille sur la fiabilité de l'annonce. Un conseil : passez votre chemin !

  • Ne pas subir les abus des propriétaires bailleurs
    De même, certains propriétaires peuvent vous demander des pièces justificatives non obligatoires et relatives à votre vie privée ou à votre situation financière. Pensez à vérifier la liste des documents obligatoires, si les pièces demandées ne font pas parties de cette liste, vous n'êtes pas tenus de les fournir.

Nos conseils pour réussir votre colocation :

  • Sélectionnez un emplacement qui vous correspond : ne vous précipitez pas.
  • Trouvez les bons colocataires.
  • Instaurez des règles.
  • Apprenez à gérer votre budget
  • Préparez bien votre dossier de location.