Auto -

Voiture d'occasion : la check-list pour acheter en toute confiance

Je veux remplacer ma voiture par une occasion. Mais je me méfie des arnaques... Comment savoir si le prix demandé est le bon ? Ai-je intérêt à verser des arrhes ? Quels sont les points à vérifier et les papiers à demander au vendeur ? J'ai besoin d'une check-list pour acheter mon véhicule en toute confiance.

Je veux payer le juste prix, comment en être sûr ?

Bien sûr, c'est le premier point que vous voulez contrôler. Profitez des sites Internet comme celui de l'argus pour vérifier la cote de la voiture d'occasion que vous avez repérée. Le prix est vraiment précis, selon les finitions, la motorisation, le kilométrage. Certaines options peuvent faire grimper la note si le modèle a moins de 5 ans.

Vérifiez bien qu'elles ne font pas partie de son équipement de base, comme c'est parfois le cas pour la climatisation !

Comment puis-je être certain que la voiture est une première main ?

Du fait de l'immatriculation à vie d'une voiture, un vendeur peut être tenté de vous proposer une occasion à un prix élevé, en la faisant passer pour une première main. Pour vous assurer que c'est bien le cas, il vous suffit de comparer la date d'émission du certificat d'immatriculation et celle de la première mise en circulation du véhicule : si elles ne sont pas identiques, il ne s'agit pas d'une première main.

Puis-je acheter ma voiture d'occasion à distance ?

Oui, vous le pouvez. Mais, ce n'est pas vraiment recommandé. Vous avez tout intérêt à contrôler de visu l'état général de la voiture d'occasion, à l'extérieur comme à l'intérieur. Et seul un essai sur route permet de déceler d'éventuels problèmes (voiture qui tire à gauche ou à droite lors du freinage, bruits suspects, etc.).

Quels sont les points à vérifier sur l'extérieur de la voiture ?

Attention : si vous n'avez pas un œil expert, certains détails importants pourront vous échapper : véhicule repeint, soudures refaites exprimant un choc important, mieux vaut vous faire accompagner d'un œil professionnel ou aguerri. Quoi qu'il en soit, faites le tour de la voiture pour vérifier si sa carrosserie présente des signes de rouille. Certaines parties du véhicule peuvent se casser sous l'effet de la corrosion et vous ne pourrez pas vous prévaloir de la garantie des vices cachés pour un problème de rouille. Alors ouvrez l'œil.

Et lors de l'essai de la voiture, à quoi dois-je être vigilant ?

Essayez d'avoir l'œil sur tout ! Testez chacune des commandes de la voiture d'occasion (clignotants, phares, etc.) pour voir si elles fonctionnent correctement. Lors de l'essai de votre future voiture, accélérez et pilez pour vérifier la puissance et le système de freinage. Exécutez également un créneau, cette manœuvre vous permettra de contrôler que tout va bien dans la transmission. Appuyez-vous également sur le rapport du contrôle technique s'il y en a un. Exigez le rapport initial, surtout s'il y a eu une contre visite et n'oubliez pas que vous avez la possibilité, à vos frais, de faire réaliser un contrôle technique. Cela peut éviter de gros désagréments.

Dois-je verser un acompte ou des arrhes au vendeur ?

Cela dépend ! Auprès d'un professionnel ou en concession, oui, vous avez tout intérêt à le faire pour réserver la voiture d'occasion. En revanche, abstenez-vous de verser des arrhes ou un acompte à un vendeur particulier ! En théorie, vous pouvez récupérer les arrhes en cas d'annulation de la vente. Mais en pratique, la situation peut être compliquée à gérer, donc prudence !

Quels papiers dois-je demander au vendeur de la voiture d'occasion ?

En premier lieu, demandez le certificat de situation administrative de la voiture. Il vous permet de vérifier que celle-ci n'est ni volée ni gagée. Ce document prouve qu'elle peut bien être vendue. Faites-vous également remettre le carnet d'entretien de la voiture et toutes les factures des réparations. Regardez celles qui ont déjà été réalisées et celles qui devront être faites rapidement. Sans ce carnet, mieux vaut sans doute passer votre chemin.

En cas d'achat à un particulier, soyez très vigilant sur quelques points : le nom de la carte grise doit correspondre à la personne que vous avez devant vous, ou, à défaut, au conjoint. Il est très rare d'avoir à vendre la voiture de son cousin, d'un ami, ou de ne pas avoir eu le temps matériel de mettre la carte grise à son nom !

Vérifiez également la date de la dernière immatriculation : un véhicule vendu quelques semaines après son achat n'est pas bon signe.

À la moindre alerte suspecte, ne cherchez pas une explication plausible, fuyez !

Vous savez désormais comment déjouer les pièges de l'occasion. Le jour de l'achat, n'oubliez pas d'assurer votre voiture avant de vous lancer sur la route !