Vous protéger ainsi que vos proches

Accident, maladie, arrêt de travail, invalidité, la vie peut parfois mettre sur votre route des imprévus. En anticipant dès aujourd'hui les conséquences de telles circonstances, vous vous mettez à l'abri, ainsi que vos proches et votre activité.

Vous protéger ainsi que votre famille

Depuis le 1er janvier 2014, les exploitants agricoles relevant du régime des travailleurs non-salariés ont obtenu le droit aux indemnités journalières en cas de maladie ou d'un accident de la vie privé. Cette amélioration dans la prise en charge des conséquences d'un tel événement ne suffit cependant pas toujours à assurer un niveau de revenu confortable en cas de besoin. Une assurance complémentaire peut donc s'avérer nécessaire.

Points clés

  • Incapacité de travail, invalidité, décès... Choisissez le niveau de couverture qui vous convient, tout en adaptant la durée de franchise.
  • Si un médecin vous déclare en situation d'invalidité (ou en cas d'incapacité de travail dépassant les 3 ans), c'est la garantie invalidité qui prendra le relai des indemnités journalières pour arrêt de travail.
  • Un contrat de prévoyance permettra de mettre votre famille à l'abri en cas de décès. Un capital sera versé au(x) bénéficiaire(s) de votre choix : famille, proches ou amis.
  • Il est préférable de souscrire une complémentaire au plus tôt. Des formalités médicales pourront vous être demandées à l'adhésion. De plus, il faudra respecter un délai de carence pour la prise en compte de certains pathologies (exemple : problèmes lombaires).
  • Attention aux limites d'âge : une garantie décès peut se souscrire de 18 à 85 ans. Les garanties « Perte Totale et Irréversible de l'Autonomie (PTIA) » et « Invalidité Permanente Totale (IPT) » se souscrivent de 18 ans à 65 ans.

Qu'est-ce que l'Invalidité Permanente Partielle (IPP) ou Totale (IPT) ?

À quoi correspond un délai de carence ?

À quoi correspond une période de franchise ?

Protéger votre entreprise et assurer sa continuité

L'activité d'une entreprise agricole repose sur le savoir-faire et la compétence de son chef d'exploitation, de ses associés, mais également de ses salariés. En cas de disparition de l'un d'eux, c'est tout l'équilibre de l'entreprise qui peut être remis en cause.

Points clés

  • Un seul individu peut faire la différence dans la bonne marche d'une entreprise. Les exploitations qui ne peuvent pas doubler les postes stratégiques peuvent anticiper les conséquences financières de l'absence ou de la disparition d'une personne située à un poste clé (chef de culture, maître de chais, commercial...) par le biais d'une assurance Homme-Clé.
  • Le décès d'un associé, par exemple dans le cas d'une société agricole, peut aboutir à des situations complexes de disparition du capital, mettant ainsi en péril la viabilité du groupement d'exploitation. Une assurance pourra prévoir l'indemnisation des héritiers contre le rachat des parts de l'associé disparu.

Points de vigilance

  • Différents régimes fiscaux s'appliquent selon le type d'assurance souscrite (cotisation déductible du résultat ou non, capitaux versés fiscalisés ou non...), parlez-en à votre conseiller pour faire le choix le plus adapté à votre situation.

Notre offre

Plan Prévoyance Agri

Une assurance prévoyance pour préserver la sécurité financière de votre famille.