Crédits

Étudiant : quelles sont les aides financières auxquelles j'ai droit ?

Les études sont rarement gratuites ! Surtout quand on étudie loin du foyer familial : les frais de logement et de nourriture s'ajoutent aux droits d'inscription, sécurité sociale, transports... Sur quelles aides financières puis-je compter pour faire face aux frais de ma vie étudiante ?

En dehors du crédit, y a-t-il des aides financières pour m'installer ?

La CLE ou Caution Locative Étudiante2, peut être une solution. À condition d'avoir moins de 28 ans, vous pouvez bénéficier de la garantie de l'État qui se porte caution à votre place, auprès du bailleur.

La CLE vous facilite l'accès à la location mais ce n'est pas gratuit : vous devrez payer une cotisation de 1,5% de votre loyer.

De plus, pour profiter du dispositif d'aide aux étudiants, le montant de votre loyer doit être inférieur à 500 € par mois en province et 700 € à Paris.

Et pour mon loyer d'étudiant, justement, qui peut m'aider ?

Adressez-vous à votre Caisse d'Allocations Familiales en faisant une demande d'APL3 (Aide au Logement Personnalisée). Le montant alloué mensuellement pour vous aider à payer votre loyer dépend de plusieurs facteurs :

  • Votre situation personnelle.
  • Celle de vos parents.
  • Le montant du loyer.

Concrètement, pour un studio non meublé à 500 € par mois, un étudiant non salarié dont les parents disposent de ressources moyennes touchera environ 150 € mensuels d'APL.

Étudiant, ai-je droit à des aides financières spécifiques ?

Oui, c'est le CROUS qui gère la plupart des aides pour les étudiants. Si votre situation familiale le justifie, demandez une bourse sur critères sociaux4 (BCS). Selon les revenus de vos parents, 8 échelons sont distingués, pour des aides mensuelles qui vont de 100,90 à 555,10 € par mois.

Par rapport à l'APL, l'avantage de la BCS est que vous pouvez vous en servir aussi bien pour compléter votre loyer que pour régler vos frais de scolarité.

Mes parents ont des revenus mais ne m'aident pas beaucoup...

En fonction du cursus que vous suivez, tournez-vous du côté des fondations privées. La Fondation de France les répertorie.

Regardez celles qui offrent des bourses correspondant à votre profil. La plupart du temps, ces bourses ne sont pas liées aux revenus, mais plutôt au mérite.

Quelles aides financières pour partir étudier à l'étranger ?

Si vous êtes déjà boursier sur critères sociaux, vous bénéficierez d'une allocation de mobilité internationale. Elle est de 400 € supplémentaires par mois, pendant la durée de votre séjour à l'étranger (entre 1 et 9 mois maximum). Cette aide est compatible avec le programme Erasmus+ auquel vous pouvez également participer si vous n'êtes pas boursier.

Étudiant, vous toucherez de 150 à 300 € par mois, stagiaire, jusqu'à 450 €. Pensez à faire votre demande de bourse Erasmus+ au moins 6 mois avant de partir.

Et voilà... maintenant, vous n'avez plus qu'à profiter de votre nouvelle vie d'étudiant !