Particuliers

Étrennes : optez pour un contrat d'Assurance Vie

Il est de coutume d'offrir de l'argent à ses enfants ou petits-enfants pour Noel et les étrennes. Cette année, surprenez-les en leur constituant un capital investi sur un contrat d'assurance-vie !

phishing

Si votre objectif est de constituer un capital afin de financer des projets de long terme (financement des études, permis de conduire...), l'assurance-vie est un excellent choix.

Le saviez-vous ?

Au terme, le capital versé à l'enfant peut être assimilé par l'administration fiscale à une donation indirecte. Pour atténuer ce risque, les versements réalisés sur le contrat ne doivent pas excéder la valeur d'un " cadeau" ou " présent d'usage". Le total des versements bruts effectués sur Plan Assurance Jeune est ainsi limité à 30.000 euros.

Petit contrat deviendra grand

Certains établissements comme le Crédit Mutuel Nord Europe ont conçu une solution d'épargne proposant aux parents, grands-parents, et même amis de la famille, de constituer un capital en douceur pour permettre à un enfant de bien démarrer dans la vie en disposant d'un capital pour ses premiers projets.

Plan Assurance Jeune permet de préparer dès maintenant l'avenir d'un enfant, que vous ayez ou non un lien de parenté avec lui. Vous constituez à votre rythme un capital (à partir de 15 € par mois pour un versement régulier) dont il bénéficiera, une fois le contrat arrivé à échéance, entre ses 18 et 25 ans.

La fiscalité intéressante de l'assurance vie

L'assurance-vie conserve une fiscalité attractive en 2021. Elle profite également d'abattements applicables après 8 ans (4 600 € pour un(e) célibataire et 9 200 € pour un couple). L'assurance-vie continue également d'offrir d'importants abattements en matière de transmission.

Pensez à mettre vos enfants ou petits-enfants dans votre clause bénéficiaire

Vous avez également la possibilité de citer vos enfants ou petits-enfants dans la clause bénéficiaire de votre propre assurance-vie. Pour cela rien de plus simple :

  • Optez pour une clause personnalisée. Elle permettra, au moment du décès, d'avantager les bénéficiaires que vous avez désignés (enfants, enfants d'un autre lit, association, proche sans lien de parenté...).
  • Précisez bien la mention "nés ou à naître". Ainsi, tous vos enfants nés ou conçus au moment de votre décès seront bénéficiaires de votre contrat d'assurance-vie. De même, si l'un de vos enfants venait à décéder avant vous, pour que ses propres enfants perçoivent sa part, il vous suffit de préciser : "mes enfants nés ou à naître, vivants ou représentés, par parts égales, à défaut...".
  • Soyez précis dans la répartition de votre contrat. Quelle que soit la répartition de votre contrat d'assurance-vie (fonds en euros et/ou en unités de compte), sa valeur va continuer d'évoluer jusqu'à votre décès. C'est pourquoi pour qu'aucun de vos héritiers ne soit lésé, il est recommandé de préciser, à titre d'exemple, que votre conjoint recevra un pourcentage précis et que vos autres bénéficiaires se partageront le reste du capital.

N'hésitez pas à réexaminer la clause bénéficiaire de votre contrat d'assurance-vie régulièrement avec l'aide de votre conseiller. Vous aurez ainsi la garantie que sa rédaction est toujours adaptée à votre situation.