La rente viagère : un complément financier attractif

Assurant un confort financier, la rente viagère ne manque pas d'atouts. Elle séduit notamment les seniors sans enfant qui y voient un moyen de tirer profit, de leur vivant, d'un bien immobilier qui n'aura pas d'héritier.

Les avantages de la rente viagère

  • Un apport financier régulier La rente viagère garantit un revenu complémentaire mensuel, annuel ou trimestriel selon les dispositions du contrat souscrit.
  • Un dispositif simple à mettre en place La rente viagère n'implique ni renouvellement, ni gestion de la part du bénéficiaire.
  • Une déduction fiscale intéressante Les sommes perçues font l'objet d'un abattement fiscal plus ou moins important selon le type de rente.

Les principaux types de rentes viagères

La rente viagère à titre onéreux est la plus fréquente. Il s'agit d'un accord qui permet à un acheteur d'acquérir une maison et d'en échelonner le paiement intégral. Pour cela, il verse une somme d'argent régulière au vendeur jusqu'à la mort de ce dernier. Deux cas peuvent se présenter :

  • Le viager occupé pour les résidences principales : le vendeur réside dans l'habitation placée en viager sans payer de loyer ;
  • Le viager libre pour les résidences secondaires : le vendeur n'occupe pas l'habitation. L'acheteur peut habiter ou louer le logement dès la signature du contrat.

Plus rare, la rente viagère à titre gratuit consiste à attribuer une somme d'argent à une personne qui en bénéficie jusqu'à son décès sans contrepartie. Cela peut être par exemple des parents qui souhaitent assurer une aide financière à leur enfant.

Quel est le montant de la rente ?

Le prix du bien immobilier mis en viager sert de base au calcul de la rente. Le montant est fixé selon 3 critères :

  • L'apport financier de l'acheteur ;
  • L'âge du vendeur qui permet d'estimer la durée et le montant des versements ;
  • Pour un viager occupé, l'abattement correspondant au loyer qu'un locataire devrait normalement payer à l'acquéreur.

Les déductions fiscales applicables

Les sommes perçues sont imposables après une déduction de 10 % pour les rentes à titre gratuit. Les rentes à titre onéreux bénéficient d'un abattement fiscal selon le barème suivant :

  • 30 % pour les moins de 50 ans ;
  • 50 % de 50 à 59 ans ;
  • 60 % de 60 à 69 ans ;
  • 70 % pour les personnes âgées de 70 ans et plus.