Particuliers

Permis en conduite accompagnée : tarifs et conseils

prix conduite accompagnée

Qu'est-ce que la conduite accompagnée ?

La conduite accompagnée est un mode d'apprentissage de la conduite qui se décline sous trois formes différentes :

  1. L'apprentissage anticipé de la conduite (AAC)
  2. L'AAC permet d'apprendre à conduire dès 15 ans. Le futur conducteur suit d'abord une formation initiale dans une école de conduite, puis il peut prendre le volant avec un accompagnateur. Pour pratiquer l'AAC, le jeune conducteur doit remplir la condition d'âge mais aussi avoir l'accord de son représentant légal et de l'assureur du véhicule.

  3. La conduite supervisée
  4. La conduite supervisée s'adresse aux candidats âgés d'au minimum 18 ans. Le futur conducteur doit être inscrit dans une école de conduite et suivre au préalable une formation initiale.

    Les modalités pour accéder à la conduite supervisée diffèrent selon le niveau d'expérience du candidat :

  • Lorsque le candidat vient de s'inscrire dans une auto-école ou qu'il se trouve en cours de formation, il doit au moins avoir réussi le code de la route, suivi une formation pratique de 20 h minimum et obtenu une évaluation favorable (obtention de l'attestation de fin de formation initiale, AFFI).
  • Lorsque le candidat a échoué à l'épreuve pratique, il a l'opportunité d'accéder directement à la conduite supervisée s'il remplit les conditions listées au point précédent.
  1. La conduite encadrée
  2. La conduite encadrée s'adresse aux candidats âgés de 16 ans minimum et suivant une formation professionnelle. Pour être éligible, il faut au préalable avoir requis l'accord du chef d'établissement et organisé un rendez-vous préliminaire avec le formateur chargé de l'enseignement de la conduite dans le cadre de la formation professionnelle.

Comment se passe la conduite accompagnée ?

L'AAC se déroule en deux phases :

Une phase de formation initiale

Cette première phase est composée d'une partie théorique et d'une partie pratique (20 h de conduite au minimum si vous passez le permis pour la première fois, dont 15 h sur les voies ouvertes à la circulation). A l'issue de cette phase, vous devez passer le code (ou détenir un permis d'une autre catégorie depuis au moins cinq ans) et vous voir remettre l'attestation de fin de formation initiale.

Une phase de conduite accompagnée

Elle dure au minimum un an. De plus, le candidat doit effectuer au moins 3 000 km sur des parcours variés (agglomérations, routes, autoroutes, conduite de nuit/jour.).

Qui peut faire la conduite accompagnée ?

Dans la majorité des cas, c'est l'apprentissage anticipé de la conduite qui est choisi par les jeunes conducteurs. Ils peuvent ainsi acquérir de l'expérience sur la route dans un cadre sécurisé.

L'AAC est réservé aux personnes qui sont âgées :

  • D'au moins 15 ans au moment de l'inscription
  • D'au moins 17 ans au moment de la présentation de l'examen pratique du permis B.

Bon à savoir

Si vous avez moins de 21 ans, vous devez obligatoirement être titulaire de l'ASSR 2. L'attestation scolaire de sécurité routière (ASSR) comporte deux niveaux. L'ASSR 2 correspond à l'ASSR de deuxième niveau. L'épreuve de l'ASSR se déroule sur le temps scolaire.

Conduite accompagnée : ce qu'on peut faire et ne pas faire

Plusieurs règles encadrent la conduite accompagnée :

Le futur conducteur ne peut conduire seul.

Comme son nom l'indique, la conduite doit être accompagnée. Cela signifie qu'un accompagnateur doit être présent en tant que passager. Il doit impérativement être titulaire du permis B depuis au moins cinq ans. Il doit avoir obtenu l'accord de son assurance. Enfin, il ne doit pas avoir été frappé, au cours des cinq années qui précèdent, par une annulation ou une invalidation du permis de conduire.

Le futur conducteur ne peut rouler à la vitesse maximale autorisée.

Pendant le temps de la conduite accompagnée, des limitations de vitesse spécifiques s'appliquent. Ainsi, le futur conducteur peut rouler au maximum à :

  • 110 km/h sur les sections d'autoroute à 130 km/h
  • 100 km/h sur les autres sections d'autoroute et les routes à deux chaussées séparées par un terre-plein central
  • 80 km/h sur les routes nationales ou départementales.

Enfin, la vitesse de 50 km/h maximum dans les agglomérations concerne aussi les jeunes conducteurs.

Comment assurer une voiture en conduite accompagnée ?

Pour accompagner un jeune conducteur, l'accompagnateur doit nécessairement obtenir l'accord de la compagnie d'assurance auprès de laquelle le véhicule est assuré.

L'assureur peut refuser de couvrir le véhicule dans cette circonstance, notamment :

  • Si l'accompagnateur s'est rendu coupable d'infractions graves (conduite en état d'ivresse, délit de fuite.).
  • Si l'assureur estime que les risques sont trop élevés (véhicule assuré trop puissant.).

Pendant la durée de la conduite accompagnée, le jeune conducteur doit être ajouté au contrat d'assurance auto. Une extension de garantie peut être souscrite, en prenant bien soin de mentionner l'identité du ou des accompagnateurs.

Conduite accompagnée : quelles obligations concernant le véhicule assuré ?

Il est possible de pratiquer la conduite accompagnée sur une ou plusieurs voiture, dès lors que l'assurance auto respective de chaque véhicule a été prévenue.

Le véhicule doit obligatoirement être équipé de deux rétroviseurs latéraux pour pouvoir effectuer les contrôles nécessaires. Il est possible de doter le véhicule de rétroviseurs spécifiques qui permettent à l'accompagnateur d'effectuer les contrôles en simultané.

Le macaron signalant l'apprentissage en conduite accompagnée doit être conforme aux normes en vigueur et suffisamment visible pour pouvoir alerter les autres automobilistes.

Enfin, il est recommandé de ne pas choisir un modèle de véhicule trop puissant ou assimilé à une voiture de sport. L'assureur risque en effet de refuser d'assurer le véhicule et vous serez éventuellement contraint de changer d'assurance auto.

Quelles différences entre le prix permis et le prix conduite accompagnée ?

Le coût du permis de conduire est souvent plus avantageux avec la conduite accompagnée qu'avec une formation traditionnelle. Le coût d'un permis traditionnel est généralement compris entre 1 500 € et 1 700 €, mais peut monter jusqu'à 2 000 €. Avec la conduite accompagnée, ce budget peut être ramené à 1 000 € à 1 200 €.

Cette différence de tarif s'explique par deux raisons principales :

Le taux de réussite

Le taux de réussite des candidats ayant suivi la conduite accompagnée est plus élevé. Il n'est donc souvent pas nécessaire de prendre des heures de conduite supplémentaires entre deux épreuves pratiques du permis de conduire.

Le nombre d'heures de formation

Le nombre d'heures de formation est en règle générale moins élevé pour les candidats en conduite accompagnée. Dans le cadre de l'AAC, le minimum d'heures à effectuer est de 20 h tandis que les élèves en formation traditionnelle suivent en moyenne 35 h de formation avant de passer le permis.

Quels stages après la conduite accompagnée ?

Après la conduite accompagnée, il est possible de perfectionner sa conduite en effectuant plusieurs stages.

Le stage post-permis pour réduire la période probatoire

Il est possible de réduire la période probatoire après la conduite accompagnée en la ramenant à :

  • Deux ans au lieu de trois pour les formations traditionnelles
  • Un an et demi au lieu de deux pour les formations en conduite accompagnée.

Pour cela, il est nécessaire de suivre un stage entre 6 et 12 mois après l'obtention du permis de conduire. Le stage post-permis a un objectif pédagogique puisqu'il permet :

  • De rappeler les bases du code de la route et les bons réflexes au volant
  • De mettre en évidence le sentiment trompeur de confiance qui peut caractériser certains jeunes conducteurs.

Le stage J prévention

Ce type de stage permet d'améliorer sa conduite en apprenant à :

  • Piloter son véhicule dans des conditions particulières (sur neige, sur verglas, dans le brouillard.)
  • Adopter un style de conduite plus respectueux de l'environnement
  • Avoir la bonne attitude en matière de sécurité routière.

A noter qu'un stage préventif peut aussi aider à obtenir des conditions plus avantageuses pour l'assurance auto.

Comment réduire la cotisation assurance auto grâce à la conduite accompagnée ?

Après la conduite accompagnée et l'obtention du permis, le jeune conducteur dispose généralement de son propre véhicule. Ce dernier lui sert à se rendre à l'université, à son job étudiant ou encore à aller voir ses amis. Le jeune conducteur va devoir assurer son véhicule et demander des devis d'assurance auto.

Le choix de la compagnie d'assurance est stratégique car certains assureurs proposent une réduction sur l'assurance auto aux jeunes ayant suivi la conduite accompagnée. Cet avantage récompense le niveau d'expérience plus élevé qu'un conducteur ayant suivi la formation traditionnelle. Le CMNE est aux côtés des jeunes conducteurs qui recherchent une assurance auto abordable et performante.

Prix, formalités, avantages : tout savoir sur la conduite accompagnée

La conduite accompagnée permet à un jeune d'acquérir de l'expérience sur la route. C'est un bon moyen pour acquérir les bons réflexes avant de se présenter à l'examen du permis de conduire. C'est aussi une façon de faire des économies, alors que le coût du permis est en moyenne moins élevé en conduite accompagnée par rapport à une formation traditionnelle. Les économies se poursuivent après l'obtention du permis, alors que l'assurance auto jeune conducteur est souvent moins chère en cas de conduite accompagnée. Réaliser des stages de prévention peut également permettre d'obtenir une réduction sur son assurance auto en tant que jeune conducteur.

Toutefois, le prix ne fait pas tout et il faut aussi comparer le niveau de couverture qui vous est proposé. Pour être protégé sur la route en toutes circonstances, il est important de choisir la bonne assurance auto. N'hésitez pas à comparer les différentes offres et à solliciter un devis pour évaluer le coût de votre assurance auto.