Particuliers

Retraite et réduction d'impôts, quelles solutions ?

Le paiement des impôts ne s'arrête (malheureusement) pas avec la fin de l'activité professionnelle. C'est pourquoi vous devez étudier les solutions qui s'offrent à vous pour réduire votre fiscalité. Voici quelques pistes...

seniors

Pour un senior à la retraite, les opportunités de défiscalisation sont les mêmes que pour les actifs. Cependant, beaucoup pensent que leurs revenus de retraités leur interdiront l'accès à ces avantages. Or, il existe des astuces adaptées à chaque situation financière pour minorer sa pression fiscale. Voici quelques solutions intéressantes...

Investir dans l'immobilier

Avec les dispositifs Malraux, Censi-Bouvard, Pinel ou Denormandie l'investissement locatif est favorisé. Leurs avantages sont principalement fiscaux.

En complément de la Location en Meublé non professionnelle (LMNP), la Loi Censi-Bouvard 2020 utilise le principe de l'amortissement pour générer des revenus défiscalisés. Réservé aux contribuables français ayant investi dans une résidence meublée avec services (catégories limitativement énumérées) dans le neuf, en VEFA ou Réhabilité, le dispositif Censi Bouvard vise à réduire l'impôt d'un pourcentage du prix de revient du bien (11 % du prix de revient pour les investissements réalisés depuis 2012) et permet de récupérer la TVA sur le montant de l'investissement.

Le dispositif Pinel, ouvre droit à une réduction d'impôt en faveur des contribuables qui acquièrent ou font construire des logements neufs ou assimilés et qui s'engagent à les donner en location nue à usage d'habitation principale du locataire, pour une durée minimum de six ans et dans le respect de plafonds de loyer et de ressources*.

Enfin, vous pouvez également investir dans l'immobilier tout en déduisant vos frais. S'appliquant surtout à l'ancien, le déficit foncier consiste à acquérir un bien immobilier en mauvais état pour y réaliser des travaux à des fins de location. Les dépenses engagées viennent neutraliser vos revenus fonciers imposables, voire une partie de votre revenu global.

Quant au dispositif Denormandie, il rend éligibles au dispositif Pinel les acquisitions de certains logements situés dans le centre des communes signataires d'une convention d'opération de revitalisation du territoire, dans les communes en zone labellisée Cœur de ville ou dans les communes dont le besoin de réhabilitation de l'habitat en centre-ville est particulièrement marqué. Pour ouvrir droit à la réduction d'impôt, l'investissement doit porter sur un immeuble qui fait ou qui a fait l'objet de travaux, soit de rénovation (investissements réalisés en 2019) ou d'amélioration (investissements à compter du 1er janvier 2020) visant à améliorer ses performances énergétiques, soit de transformation en logement. Il est nécessaire que les travaux en question soient réalisés par une entreprise et qu'ils représentent au moins 25% du coût de l'opération.

Réaliser des travaux d'économies d'énergie

À la retraite, on passe plus de temps chez soi et l'on aime profiter d'un logement confortable. Alors, n'hésitez pas à améliorer les performances énergétiques de votre logement. Si vous y êtes éligibles au regard de vos ressources, vous aurez ainsi accès au crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE). Chaque équipement, matériel, appareil ou prestation éligible ouvre droit à un montant forfaitaire de crédit d'impôt, pose incluse.

Investir dans une entreprise

  • Vous avez la possibilité de souscrire au capital d'une PME

    Vous bénéficiez alors d'une réduction d'impôt sur le revenu de 25% dans le cadre de la réduction Madelin. Afin de bénéficier de l'avantage fiscal, les titres devront être conservés pendant 5 ans minimum et la réduction d'impôts sera égale à 25% de l'investissement, plafonné à 50 000 € pour un célibataire et 100 000 € pour un couple.
  • Vous avez la possibilité d'aider au développement des PME et PMI via des fonds d'investissement communs FCPI et/ou FIP

Nouveauté : les versements effectués à compter du 10 août et jusqu'au 31 décembre 2020 ouvrent droit à la réduction d'impôt au taux de 25 % via l'investissement dans des FCPI (Fonds Communs de Placement dans l'Innovation) ou FIP (Fonds Commun de Placement de Proximité) ou dans le cadre de la souscription au capital d'une PME

Dans la limite d'un investissement de 12 000 € pour une personne seule et de 24 000 € pour un couple, avec ce nouveau taux de 25 %, l'avantage fiscal maximum s'élève donc à 3 000 € ou 6 000 € selon la situation matrimoniale.

Les avantages fiscaux des FIP et des FCPI se cumulent. Il est alors possible pour un couple marié de souscrire un maximum de 48 000 € et de bénéficier de 8 640 € de réduction d'impôt l'année de la souscription.

Bon à savoir :

Vous devez vous engager à conserver les titres pendant 5 ans. Il est conseillé d'investir de faibles sommes dans plusieurs PME et sur le long terme afin de cumuler les réductions et de multiplier les opportunités de rendement en cas de succès.

Faire des dons

Le don est une pratique plus répandue chez les seniors. En plus de la volonté d'aider les prochaines générations et de soutenir des causes qu'ils ont à cœur, cette générosité dispose également d'un attrait fiscal non négligeable. Ainsi, pour les dons à un organisme d'intérêt général ou reconnu d'utilité publique, la réduction d'impôt est de 66% du montant des sommes versées dans la limite de 20% du revenu imposable. Lorsque les dons excèdent cette limite, l'excédent est reporté sur les 5 années suivantes et ouvre droit à réduction d'impôt dans les mêmes conditions.

Employer une personne à domicile

  • Aide aux repas,
  • Aide aux courses,
  • Assistance aux personnes âgées ou handicapées,
  • Soins d'esthétique à domicile pour les personnes dépendantes,
  • Garde-malade (à l'exclusion des soins),
  • Entretien de la maison et travaux ménagers, petits travaux de jardinage y compris les travaux de débroussaillage,
  • Prestations de petit bricolage dit «homme toutes mains»,
  • Assistance informatique, internet et administrative à domicile,
  • Soins et promenades d'animaux de compagnie, à l'exception des soins vétérinaires et du toilettage, pour les personnes dépendantes...

Ces services à la personne sont de plus en plus prisés par les Français, notamment par les retraités.

Ces aides ne sont pas seulement précieuses : elles sont aussi fiscalement attractives.

En effet, l'emploi d'une personne à domicile permet de profiter d'un crédit d'impôt de 50% des dépenses effectivement supportées au cours de l'année. Les dépenses sont retenues dans la limite de 12000€ par an dans le cas général, éventuellement majorée selon les cas (à consulter directement sur le site impots.gouv, tout comme la liste complète des services éligibles dans le code du travail (Article D7231-1). Au sein de ces plafonds, les dépenses correspondant aux travaux de petit bricolage, aux petits travaux de jardinage et aux prestations d'assistance informatique sont prises en compte dans les limites respectives de 500 €, 5 000 € et 3 000 € par an et par foyer fiscal.

Le paiement par chèque-emploi-service universel donne également accès à ces avantages.