Particuliers

TOP 5 des fraudes bancaires 2019

reply
Partager

Vol des données d'identification, escroquerie, usurpation d'identité : quelles sont les arnaques bancaires les plus répandues cette année ? Contre toute attente, les arnaques bancaires les plus répandues ne sont pas toujours les plus originales. Le point sur les scenarii développés par les fraudeurs pour vous duper.

my-4

1. Le vol de carte bancaire avec le code

Vous passez commande à la borne de votre fast-food favori. Très pratiques, les écrans tactiles verticaux facilitent également la tâche des voleurs qui peuvent apercevoir les touches que vous pressez par-dessus votre épaule. Après avoir mémorisé votre code secret, les fraudeurs subtilisent votre carte de paiement pendant que vous récupérez tranquillement votre commande. Le tour est joué ! Ils peuvent maintenant utiliser votre carte et le code associé.

2. Le phishing (hameçonnage ou filoutage)

Très en vogue depuis quelques années, le phishing est une technique qui consiste à recueillir des renseignements personnels dans le but d'usurper l'identité d'une entreprise (service de VOD, opérateur téléphonique, fournisseur d'accès à internet.), d'un organisme financier (banque, assurance.) ou d'une administration (caisse d'allocations familiales, service des impôts.).

Concrètement, vous recevez un e-mail d'un expéditeur qui vous est familier. Mise en page, tournure des phrases : cet e-mail est en tout point conforme à ceux que vous avez l'habitude de recevoir, à quelques détails près. Le fraudeur vous demande de régulariser sans délai votre situation (abonnement non payé, mensualité non réglée.) en réalisant un paiement en ligne sur un site qui s'avère frauduleux.

Si les systèmes d'authentification des banques se sont perfectionnés ces dernières années, les techniques des hackers aussi : ils n'hésitent plus, désormais, à vous appeler directement (après avoir préalablement récupéré votre numéro de téléphone portable) en se faisant passer pour un conseiller bancaire afin d'obtenir vos codes d'authentification

3. De faux e-mails pour récupérer vos coordonnées bancaires

Le fonctionnement est similaire au phishing. Seule différence, l'objectif n'est pas de vous faire croire que vous accusez un retard de paiement ou bien qu'un organisme public (Assurance maladie, caisse d'allocations familiales.) vous doit de l'argent. Vous recevez un e-mail vous demandant de renseigner vos coordonnées bancaires sur un site créé de toutes pièces pour cette escroquerie. Après avoir récupéré votre RIB, les fraudeurs peuvent très bien se faire passer pour vous auprès de votre employeur afin d'obtenir le versement de votre salaire sur un autre compte, ou bien usurper votre identité pour ouvrir un compte bancaire.

4. Le chantage au faux virus (ransomware ou rançongiciel)

Votre écran devient noir ou bien un message s'affiche dans une boîte de dialogue : si vous ne versez pas une rançon rapidement (de quelques centaines à plusieurs milliers d'euros) ou refusez d'acheter tel logiciel pour le débloquer, votre ordinateur restera durablement inutilisable. Pire, on menace de vous dépouiller de toutes vos données (fichiers, photos.). Cette cybermenace concerne aussi bien les entreprises que les particuliers.

5. L'arnaque au chèque

Cette arnaque très ancienne connaît un renouveau depuis plusieurs mois. Vol du carnet de chèque et falsification de signature, changement du nom du bénéficiaire, fabrication de faux chèques : cette escroquerie peut prendre diverses formes. D'après le dernier rapport annuel de l'Observatoire de la sécurité des moyens de paiement, le chèque est le seul moyen de paiement à connaître une hausse des montants fraudés sur l'année 2017.1