Vous protéger et protéger votre famille

Nul n'est à l'abri des aléas de la vie. Un pépin de santé ou un accident peuvent vite compliquer votre quotidien, d'un point de vue physique, professionnel, émotionnel mais aussi financier. Néanmoins, il existe des moyens de s'en prémunir, en adaptant votre protection à votre situation de frontalier.

Votre santé et votre statut de frontalier, comment ça marche ?

CMU, LAMal, droit d'option, complémentaire santé. Comment fonctionne l'assurance maladie pour les frontaliers travaillant en Suisse, et est-elle suffisante ?

Points clés

  • Par défaut, vous êtes affilié d'office auprès de l'assurance maladie suisse (selon la LAMal).
  • Le « droit d'option » vous permet cependant de choisir vous-même où vous souhaitez être assuré : en Suisse (LAMal) ou en France (CMU frontalier).
  • Pour choisir une complémentaire santé, il est surtout important d'étudier vos propres besoins. En tant que frontalier, vous pouvez vous faire soigner en France, mais pouvez également être amené à le faire sur le territoire suisse pour plusieurs raisons : urgence pendant votre journée de travail, consultation à proximité de votre lieu de travail, mais aussi selon les régions meilleure disponibilité des médecins et spécialistes, équipements hospitaliers, etc.
    Pour vous éviter quelques mauvaises surprises dans vos remboursements, nous vous conseillons de prendre une assurance santé complémentaire dédiée aux frontaliers travaillant en Suisse, couvrant vos soins des deux côtés de la frontière, que vous ayez opté pour le régime de base CMU ou pour la LAMal.

Points de vigilance

  • Dès lors que vous travaillez en Suisse, vous cessez immédiatement d'être couvert par votre régime de Sécurité sociale en France.
  • Que vous optiez pour la CMU frontalier ou la LAMal, vous constaterez très vite que ces régimes de base sont très insuffisants et ne couvrent de loin pas tous vos frais de santé. Il est nécessaire de prendre une complémentaire santé.
  • Il est fortement conseillé de faire toutes ses démarches d'assurance AVANT le premier jour de travail en Suisse.

Qu'est-ce que le « droit d'option » ?

Vos indemnités en cas de maladie

Vous êtes malade et votre assurance santé couvre vos soins. Mais qu'en est-il de votre salaire ?

Points clés

  • Sachez que c'est l' « assurance perte de gain » en cas de maladie qui doit vous permettre de percevoir des indemnités journalières pour couvrir la perte de gain provoquée par un arrêt maladie.
  • Si vous souhaitez éviter les problèmes financiers en cas de pépin de santé, il peut être utile de penser à une couverture supplémentaire avec Plan Prévoyance Frontalier.

Points de vigilance

  • L' « assurance perte de gain » est facultative en Suisse, et donc pas nécessairement souscrite par tous les employeurs !
  • Certes le droit suisse prévoit un minimum d'indemnisation, pendant une durée variable en fonction de votre ancienneté, et spécifique par canton, mais c'est souvent insuffisant.
  • La perte de salaire n'est pas couverte lorsqu'il s'agit d'une maladie non professionnelle.

Protéger vos revenus et ceux de votre famille en cas d'accident, d'arrêt de travail prolongé ou de décès

Pour éviter une forte baisse de revenu, à vous-même ou votre famille, en cas d'accident, d'invalidité ou de décès, il est indispensable d'être prévoyant. Connaissez-vous votre niveau de protection en Suisse ? Comment pouvez-vous l'améliorer ?

Points clés

  • Le système suisse de prévoyance et de retraite repose sur 3 « piliers » :
    - 1er pilier : Prévoyance étatique (AVS/AI) ;
    - 2e pilier : Prévoyance professionnelle (LPP/LAA) ;
    - 3e pilier : Prévoyance privée (liée : pilier 3a / libre : pilier 3b).
  • La Loi sur l'Assurance Accident (LAA) est une assurance obligatoire en suisse qui vise à vous protéger en cas d'accidents (professionnels ou non) et couvre en partie vos soins, verse des indemnités journalières et aussi des rentes en cas d'invalidité ou décès suite à accident. Selon la couverture choisie par votre employeur, il pourra être plus ou moins indispensable de la compléter avec votre Plan Prévoyance Frontalier et l'Assurance Accident de la Vie.
  • En cas d'invalidité, vous êtes couvert par l'Assurance Invalidité (AI) obligatoire. Mais celle-ci vise surtout la réadaptation de l'assuré dans la vie professionnelle, et seulement en dernier recours le versement de rentes ou allocations à la suite d'accident, maladie ou infirmité congénitale.
  • L'AVS (Assurance Vieillesse et Survivant) verse une rente au survivant en cas de décès, fonction notamment des années de cotisation.

Points de vigilance

  • La Loi sur la Prévoyance Professionnelle (LPP) du deuxième pilier vient compléter le dispositif de base qui est largement insuffisant et essaie de couvrir en partie les assurés contre les baisses de revenus liés à l'invalidité ou au décès en versant des rentes complémentaires, mais qui sont déterminées selon l'importance du capital de la LPP déjà constitué.
  • Si vous souhaitez éviter une forte baisse de revenu en cas d'invalidité ou décès, pensez à souscrire dès maintenant Plan Prévoyance Frontalier.

Notre offre