Épargne

Livret enfant : quel livret d’épargne pour un mineur ?

Vous souhaitez mettre de l’argent de côté pour constituer les premières économies de vos enfants ? Livret A, Plan d’Épargne Logement, assurance vie, les possibilités sont nombreuses et il n’est pas toujours simple de s’y retrouver. Nous vous aidons à y voir plus clair.

Temps de lecture : 5 min

Les solutions d’épargne réglementée, pour un rendement garanti

Plusieurs livrets d’épargne peuvent être ouverts pour vos enfants, et ce dès leur naissance, afin de leur constituer leurs premières économies. Après avoir généré des intérêts, votre enfant pourra se servir des livrets comme d’une aide pour acheter son premier logement, son premier véhicule ou encore financer ses études.

Disponibles à tout moment et avec un minimum de contraintes fiscales, découvrez quelques placements pour faire fructifier l’épargne de votre enfant, sans prise de risque.

Le Livret Bleu, le Livret A du Crédit Mutuel

Plafonné à 22 950 € et avec un taux d’intérêt à 2%1, le livret A est un compte d’épargne disponible dès la naissance de votre enfant. Un de ses principaux avantages réside dans le fait qu’il soit exempt de toute fiscalité, mais aussi et surtout qu’il offre des fonds disponibles à tout moment.

Sorte de tirelire pour votre enfant, le Livret A pourra accueillir l’argent des anniversaires et autres occasions, complété d’éventuels versements de votre part.

Le saviez-vous ? Détenu par 55,8 millions de personnes, le Livret A est le « placement préféré des français »2.

Livret Jeune, entre 12 et 25 ans

Réservé aux jeunes résidant habituellement en France, le Livret Jeune permet à la jeune génération de placer quelques économies. Il présente l’avantage d’être totalement exonéré d’impôts sur le revenu et de prélèvements sociaux.

Avec un plafond plus bas que celui du Livret A (fixé à 1 600 € hors cumul des intérêts), il propose néanmoins un taux d’intérêt plus avantageux à 2,50% nets3.

Le Plan d’Épargne Logement

Le Plan d’Épargne Logement (PEL) permet quant à lui, de constituer progressivement un capital pour votre enfant en vue de préparer un futur achat immobilier ou financer des travaux. Les sommes placées profiteront d’un taux d’intérêt de 1% bruts5.

Les bénéfices générés par cette solution d’épargne seront toutefois soumis à une imposition de 30% (Prélèvement Forfaire Unique (PFU) de 12,8% et prélèvements sociaux au taux de 17,2%, plus connus sous le nom de « flat tax ») sauf en cas d’option globale du contribuable pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Le choix de l’assurance-vie, une épargne sur le long terme

S’il est plus convenu de souscrire un Livret Jeune ou un PEL à son enfant, les familles oublient parfois qu’un contrat d’assurance vie peut être ouvert pour un mineur.

L’assurance-vie pour un enfant ?

Comme pour un contrat d’assurance-vie, le contrat d’assurance-vie jeune est un moyen de constituer un capital pour votre enfant.

Une fois le contrat souscrit, vous pourrez l’alimenter de façon occasionnelle ou régulière avec des versements programmés chaque mois. Vous pilotez ensuite le niveau de risque associé à son épargne, en choisissant entre différents supports d’investissement.

Obtenir des rendements parfois plus intéressants

Le rendement, c’est la performance de votre placement. En fonction de votre profil d’investisseur et de vos objectifs, vous pouvez choisir avec votre conseiller d’intégrer un fonds en euros qui assure la protection du capital investi et des supports en unités de compte (UC), qui diversifient le capital investi vers des supports plus dynamiques, et donc potentiellement plus rémunérateur.

Les supports en unités de compte ne comportent aucune garantie de capital, leur valeur évolue à la hausse ou à la baisse en fonction des marchés financiers. L’assureur ne s’engage pas sur la valeur des parts mais uniquement sur le nombre de parts net de frais du contrat.

Le Fonds en euro

Pour lui constituer un capital sur le long terme, avec une approche prudente et sécurisée, le fonds en euro est approprié. Plus attractif que les livrets d’épargne, il présente peu de risques et, la plupart du temps, le capital est garanti, au même titre que les intérêts cumulés chaque année.

Les Unités de Comptes (UC)

Si vous recherchez un investissement plus dynamique avec un potentiel de rendement plus important, et que vous êtes prêt à assumer un risque de perte du capital, alors vous pouvez choisir d’orienter une partie de votre contrat vers les Unités de Comptes.

Ces supports permettent d’investir sur différentes classes d’actifs des marchés financiers notamment. Contrairement au fonds en euros, les supports en UC ne comportent aucune garantie de capital. Effectivement, leur valeur est soumise à l’évolution des marchés, à la hausse comme à la baisse.

Notre conseil

Pour chercher à dynamiser la performance de votre contrat, il est opportun d’opter pour la diversification de votre épargne avec un contrat multi-support. Ce dernier permet de trouver l’équilibre qui vous conviendra entre fonds euros et unités de compte.

Et pourquoi pas les marchés financiers à sa majorité ?

PEA, ces trois lettres ne vous disent rien ? Il s’agit du Plan d’Épargne en Actions, un support permettant de réaliser des investissements sur le marché boursier français et européen. Depuis la loi PACTE, le PEA est accessible aux jeunes de 18 à 25 ans rattachés au foyer fiscal de leurs parents sous forme d’un PEA Jeunes.

En diversifiant son épargne sur les marchés financiers, en plus de contribuer à l’économie réelle, il bénéficiera également d’un régime fiscal avantageux (exonération d’impôt sur le revenu sur les produits et plus-values potentiels dès lors qu’aucun retrait n’est intervenu sur le plan durant un délai de 5 ans à compter du premier versement). Le monde des marchés financiers peut offrir des perspectives d’épargne intéressantes, et c’est également un bon moyen pour débuter en bourse.

La prudence reste toutefois de mise puisque les supports éligibles au PEA n’offrent pas de garantie de performance et présentent un risque de perte en capital.

L’investissement sur les titres financiers présente un risque de perte en capital. Ni le capital, ni le rendement ne sont garantis.

Partager cet article
Un conseiller est à vos côtés pour vous accompagner
Contacter un conseiller