Achat immobilier

Pension alimentaire, quel impact pour calculer ma capacité d'emprunt ?

Depuis mon divorce, je verse une pension alimentaire à mon ex-conjoint. Aujourd'hui, je souhaite financer l'achat d'un bien immobilier. Quel est l'impact de cette pension alimentaire sur ma capacité d'emprunt ? J'aimerais savoir comment obtenir mon prêt immobilier en tenant compte de cette pension.

Comment la banque calcule-t-elle ma capacité d'emprunt ?

Pour que votre demande de prêt immobilier soit acceptée, votre taux d'endettement ne doit pas dépasser 33% de vos revenus. Ce taux tient compte de la somme de vos charges fixes mensuelles, et des remboursements de vos crédits à la consommation en cours.

Il faut ensuite ajouter les mensualités de votre futur prêt immobilier. Le total obtenu est divisé par vos revenus mensuels, pour calculer votre taux d'endettement.

Le versement de ma pension est-il pris en compte dans votre calcul ?

Oui, c'est indispensable. La pension alimentaire est généralement considérée comme une charge récurrente, au même titre qu'un loyer à payer ou un prêt personnel à rembourser. Cependant, tous les établissements de crédit n'en tiennent pas compte de la même façon.

Pour limiter l'impact de votre pension alimentaire sur votre taux d'effort, il est possible de la déduire directement de votre salaire.

Divorcé, j'ai donc moins de chances d'obtenir un prêt immobilier ?

Non, vos chances restent intactes. Tout d'abord, le montant de la pension alimentaire que vous devez verser a été calculé sur la base de vos revenus. Il doit vous rester largement de quoi vivre. Votre caisse en tient compte lorsqu'elle étudie votre dossier

De plus, votre capacité de remboursement va être évaluée sur la durée.

Plus mes enfants sont grands, moins la pension a d'impact ?

Vous avez raison. En fonction de l'âge de vos enfants, vous devez subvenir à leurs besoins pendant une durée plus ou moins longue. Mais ce n'est pas parce que vous avez de très jeunes enfants à charge qu'on vous refusera un crédit.

L'important est de prouver votre solidité financière et votre capacité à gérer votre budget. Si vous n'étiez pas divorcé, une partie de vos revenus serait quand même consacrée à vos enfants.

Une fois la pension alimentaire déduite, il me reste peu de moyens...

Certes, mais celle-ci est déductible fiscalement et réduit votre impôt sur le revenu : une charge annuelle non négligeable. Cela joue donc en votre faveur dans l'examen de votre dossier de prêt.