Comment investir en Loi Malraux ?

L'investissement locatif en loi Malraux permet de déduire de son impôt sur le revenu, une quote-part des travaux de rénovation réalisés dans un immeuble de caractère.

L'immobilier locatif permet de se constituer un complément de revenus. Mais c'est aussi un levier pour optimiser sa fiscalité en obtenant une réduction d'impôt. Avec la loi Malraux, cet avantage fiscal peut atteindre 120 000 €.

Rénover un bien de caractère pour déduire une quote-part des travaux

La loi Malraux consiste à rénover un bien ancien de caractère, situé en centre-ville. Le contribuable peut ensuite déduire de ses impôts une quote-part des travaux de restauration s'il s'engage à louer le bien pendant une période de neuf ans. Le montant de la réduction d'impôt varie selon la localisation, ce qui nécessite de choisir attentivement l'emplacement du bien à rénover.

Contrairement à d'autres dispositifs fiscaux, la loi Malraux ne permet pas de reporter l'avantage fiscal sur les années suivantes. Les travaux réalisés (plomberie, électricité, chauffage...) doivent donc être suffisamment importants pour tirer au maximum parti des possibilités ouvertes par le dispositif. Mais ils ne doivent pas excéder le « disponible fiscal », c'est-à-dire le montant que le contribuable souhaite défiscaliser.

Deux conditions doivent alors être réunies pour optimiser un investissement en loi Malraux. D'une part, il convient de ne pas « surpayer » le bien pour pouvoir consacrer la part la plus importante possible du budget aux travaux. D'autre part, ces travaux ne doivent pas dépasser 40 à 70 % du montant total de l'opération.

Bon à savoir : la loi Malraux est exclue du dispositif de plafonnement des niches fiscales à 10 000 € par an, ce qui en fait un dispositif très complémentaire des autres opportunités que recèle le droit fiscal français.

Tout savoir sur la fiscalité 2018 avec le guide fiscalité du Crédit Mutuel à télécharger.