Particuliers

SCPI : quels atouts dans le contexte de l'après-crise ?

Malgré l'impact de la crise sanitaire, les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) conservent de sérieux atouts. Mais alors, que faut-il savoir avant d'investir dans la pierre-papier ?

La pierre-papier, à l'instar d'autres placements, a naturellement été impactée par la crise du Covid-19. Pour autant, les SCPI sont solides et possèdent plusieurs avantages. Elles permettent notamment d'investir dans la pierre avec un ticket d'entrée réduit, tout en mutualisant les risques et en diversifiant son patrimoine. Autre atout, elles peuvent permettre d'investir sans impacter votre fiscalité.

Quel impact de la crise sur les SCPI ?

Les murs de commerce et d'hôtels pourraient connaître une baisse de valorisation à moyen terme. L'abandon de loyers négociés auprès des bailleurs en 2020 par certaines entreprises est également susceptible d'impacter à la baisse les dividendes servis. Pourtant, il est difficile de faire une généralité de ces situations très variables d'un locataire à l'autre, ou encore d'une région à l'autre.

Par ailleurs, le patrimoine des SCPI est très diversifié.

  • Diversification entre les classes d'actifs, d'abord. Commerces, hôtels, crèches, cliniques, bureaux, logistique voire résidentiel : le risque est mutualisé sur toute la palette de solutions qu'offre le marché de l'immobilier.
  • Diversification entre les zones géographiques, ensuite. Depuis de nombreuses années, plusieurs SCPI ont enclenché un mouvement d'européanisation de leurs investissements. Certaines se sont même spécialisées sur certains pays comme l'Allemagne. Or, tous les États membres de l'Union européenne (UE) n'ont pas vécu la crise de la même manière.

Les SCPI : un outil de diversification

Dans ce contexte, il importe de revenir aux fondamentaux. Quels sont les principaux atouts qu'offrent les SCPI ?

Le premier avantage est sans aucun doute l'opportunité de diversification. Les SCPI permettent d'ouvrir votre patrimoine, comme nous venons de le voir, à de multiples classes d'actifs.

De ce constat, nous pouvons tirer deux enseignements :

  1. D'une part, la pierre-papier ne représentera qu'une partie de votre patrimoine, estimée entre 5 et 15 %. Pas question donc de tout miser sur un seul placement, en vertu de l'adage bien connu : « On ne met pas tous ses œufs dans le même panier. »
  2. D'autre part, les SCPI permettent de répartir le risque et donc d'amortir l'impact d'une crise, alors que tous les secteurs d'activité ne sont pas affectés de façon uniforme.

Autre atout, il est possible d'investir dans plusieurs SCPI avec un budget raisonnable, à l'inverse de l'investissement immobilier en direct qui mobilise des ressources importantes et sur le long terme.

Enfin et surtout, les SCPI peuvent venir alléger votre facture fiscale. Pour cela, deux options possibles : l'investissement dans des SCPI fiscales ou en démembrement de propriété.

Des fondamentaux sains pour faire face à la crise

Même si la crise du Covid-19 nous contraint à la prudence quant aux prévisions pour les trimestres à venir, le marché immobilier et particulièrement les SCPI de rendement, abordent cette période troublée avec une situation de départ saine.

A la différence de l'immobilier d'habitation, la structure des SCPI mutualise le risque locatif sur une multitude de locataires, diminuant ainsi les risques spécifiques liés à chaque actif et locataire. Si parmi eux nous pouvons compter des acteurs ayant souffert de la crise tels que les commerces ou les hôtels par exemple, rappelons que la majeure partie du patrimoine des SCPI de rendement est investie dans l'immobilier de bureau, avec des portefeuilles diversifiés, tant en terme de typologies d'actifs, de localisations, que de secteur d'activité des locataires.

La Française, par exemple, a pour objectif en tant que société de gestion de pérenniser le flux de loyers sur le long-terme. Cette sécurisation des revenus dans la durée participe activement à la protection de la valeur des actifs immobiliers détenus dans l'ensemble des portefeuilles qu'elle propose en SCPI.

Selon Marc-Olivier PENIN, Directeur Général de La Française REM, même si les résultats de l'année peuvent se trouver affectés sur un trimestre, les SCPI devraient rester très attractives en 2020 grâce à leur équilibre rendement/risque, la diversification de leurs actifs dans un patrimoine immobilier important, des baux longs et une stratégie de revalorisation des parts prudentes. Toutefois, il est nécessaire de garder à l'esprit qu'il s'agit bien d'un investissement de long terme.

Pour aller plus loin : zoom sur une SCPI incontournable

Créée en 1968, la SCPI Epargne Foncière fait partie du cercle fermé des SCPI d'entreprise à très large capitalisation (plus de 2,8 milliards d'euros de capitalisation). Elle possède un patrimoine immobilier d'entreprise et de commerce diversifié géographiquement, avec une prépondérance pour Paris et l'Ile de France. Grâce au dynamisme de sa collecte actuelle, Epargne Foncière séduit les épargnants, se développe et renouvelle un peu plus son patrimoine. Accessible dès 827 euros, elle est une excellente manière de démarrer ou assoir son patrimoine immobilier, sans les inconvénients de la gestion locative.

En un mot, la SCPI permet de limiter l'engagement financier en investissant un certain montant sur plusieurs supports immobiliers. Elle offre ainsi la possibilité de se composer un patrimoine sur-mesure, en fonction de ses affinités ou des opportunités de marché. Plus besoin de gestion d'immobilier locatif, vous n'aurez qu'à encaisser les loyers et les déclarer une fois par an.

Besoin d'un conseil ? N'hésitez pas à vous rapprocher de votre conseiller.