Particuliers

Combien faut-il épargner ?

Partager :

Combien économiser chaque mois ? Quel pourcentage de son salaire épargner ? La réponse à ces questions dépend avant tout de vous et vos projets.

Jeune actif : priorité à l'épargne de précaution et à l'achat de la résidence principale

Vous débutez dans la vie active ? La priorité est de vous constituer un matelas de sécurité pour faire face aux coups durs et disposer d'un bas de laine dans lequel piocher pour faire face à une dépense imprévue... ou une dépense plaisir. On considère généralement qu'il faut avoir devant soi une épargne correspondante à trois à quatre mois de dépenses courantes. Pour cela, privilégiez les livrets défiscalisés tels que le livret A ou le livret développement durable et solidaire. Ces placements permettent de rémunérer votre épargne tout en la gardant disponible à tout moment.

Entre 20 et 30 ans, il est aussi important de prendre date en ouvrant des placements incontournables tels que l'assurance-vie, même avec un faible montant. L'idéal est de pouvoir effectuer des versements programmés afin d'alimenter ces placements, en vue de se constituer un patrimoine sur le long terme.

Autre point à considérer avec attention : l'acquisition de la résidence principale ou la constitution d'un apport personnel en vue de réaliser un premier achat immobilier. N'hésitez pas à solliciter votre conseiller bancaire afin d'effectuer des simulations de crédit immobilier.

Famille : entre construction d'un patrimoine et réduction d'impôt

Entre 30 et 50 ans, notamment lorsqu'on a fondé une famille, il est indispensable de prévoir une poche d'épargne supplémentaire en vue de financer des projets de vie (agrandissement de la résidence principale, financement des études des enfants...). Véritable couteau-suisse de l'épargne, l'assurance-vie est incontournable dans ce cadre.

C'est aussi le moment de diversifier son patrimoine, notamment en investissant en Bourse à travers le compte-titres ordinaires ou le Plan d'Épargne en Actions (PEA). Le Plan d'Épargne Retraite (PER) permet également d'investir en unités de compte tout en réduisant le revenu imposable et préparer ses revenus futurs.

Pour faire face à la progression de la carrière et l'augmentation des revenus qui l'accompagne, vous pouvez aussi vous tourner vers d'autres opportunités de défiscalisation, telles que l'investissement en loi Pinel ou encore les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) fiscales.

Futur retraité : sécuriser son patrimoine et anticiper la transmission

A l'approche de la retraite, vous pouvez continuer de diversifier votre patrimoine, éventuellement en vous tournant vers des placements de défiscalisation (investissement forestier, SOFICA, FCPI.) ou des investissements plaisir (vin, art...).

Il peut être intéressant d'arbitrer une partie de vos placements en faveur de l'assurance vie, qui est un bon moyen de transmettre un capital avec des avantages fiscaux liés. Vous pouvez par exemple bénéficier d'une exonération totale des droits de mutation par décès des sommes transmises dans certaines conditions.

Après 70 ans, il est recommandé de réduire l'exposition au risque, notamment en arbitrant ses actifs en faveur de placements moins risqués (fonds en euros.). Il peut également être pertinent de réduire la part de l'immobilier locatif, qui nécessite du temps et de l'énergie pour le gérer.

D'autres leviers sont à votre disposition dans la perspective de la transmission tels que : le démembrement de propriété, la donation...