Particuliers

Quand les sports d'hiver s'offrent une cure de jouvence

reply
Partager

Quand les sports d'hiver s'offrent une cure de jouvence

Les vacances à la montagne ont bien changé ces dernières années ! Si le plaisir est toujours au rendez-vous, les stations se sont mises au diapason des nouvelles habitudes de consommation des Français et des Européens. Alors que la saison 2017 bat son plein, prenons le temps de slalomer entre les nouveautés pour vous donner un aperçu complet des activités qui vous attendent cet hiver.

Aux sports d'hiver, ni la marque du masque, ni les courbatures en fin de semaine ne peuvent altérer la plénitude de ces sensations de glisse et de liberté. Et encore moins les moments partagés autour d'une petite crêpe en terrasse au restaurant d'altitude.

Vacances Sports d'hiver

Toutefois, bien que la France continue de partager avec les États-Unis le titre de premier pays du ski au monde (avec environ 53 millions de journées-skieurs vendues chaque année)(1), les stations et les professionnels de la montagne doivent rivaliser d'inventivité afin de séduire les jeunes et les familles. En effet, les vacances à la neige demeurent un luxe auquel seuls 8 % des Français ont la chance de s'adonner au moins une année sur deux. Pratiques, innovations, activités, voici un tour d'horizon de ce qui vous attend en station cette année !

Nouvelles pratiques sportives, nouvelles expériences en perspective !

Si 79 % des pratiquants de sports d'hiver restent fidèles au ski sur piste, près de 40 % d'entre eux déclarent aujourd'hui pratiquer plusieurs sports d'hiver, selon une étude BVA réalisée en mars 2016. Le temps de la traditionnelle journée passée de 9 heures à 17 heures à dévaler les pistes avec son matériel fétiche serait-il en train d'être révolu ? Pas encore, certes. Mais les skieurs d'aujourd'hui sont plus avides de nouvelles expériences que jamais. Cela tombe bien, elles ne manquent pas !

Cette même étude souligne que les pratiques « alternatives » ont la cote auprès des plus jeunes : ski hors-piste, snowboard, mais aussi activités freestyle (snowpark, boarder cross) séduisent les 18-24 ans. Les stations l'ont bien compris et proposent depuis une dizaine d'années des zones réservées au freestyle et, plus récemment, des zones de hors-piste « sécurisé ».

En parallèle, de nouvelles pratiques, encore confidentielles, font leur apparition. Dans la lignée du kite surf, le speed riding permet au skieur de prendre son envol, grâce à une petite voile, sur de courtes distances et ainsi découvrir la montagne et la glisse autrement. Son grand frère, le snow kite, est de nature un peu différente puisqu'il n'est pas tant question d'envol que de prise de vitesse à l'aide du vent.

Voir une vidéo de SPEEDRIDING

L'autre étoile montante de ces dernières années n'est pas à proprement parler une nouveauté, mais une redécouverte : il s'agit du ski de randonnée. Permettant de s'affranchir des domaines skiables balisés, il est plébiscité par les skieurs les plus passionnés et les plus expérimentés, notamment les plus de 45 ans, qui sont près de 40 % à s'y être essayés au moins une fois.

Modernisation des stations et renouvellement de leur clientèle

Entre 2012 et 2015, les stations de sport d'hiver françaises ont investi en moyenne 312 millions d'euros chaque année afin de proposer aux vacanciers des équipements de qualité optimale(1). La moitié de ces investissements a été consacrée aux remontées mécaniques : télésièges débrayables de 6 à 8 places ou encore téléphériques longue distance font peu à peu disparaître les traditionnels téléskis (ou tire-fesses pour les nostalgiques) et fluidifient le transport des skieurs.

Autre défi de taille, l'enneigement ! Alors que les aléas climatiques constituent chaque hiver une épée de Damoclès pour nombre de stations, près de 40 millions d'euros sont investis chaque année dans la neige de culture(2). Si les stations de sports d'hiver sont aujourd'hui trois fois moins vulnérables aux facteurs climatiques qu'au début des années 90, elles restent toutefois moins bien équipées en la matière que leurs consœurs européennes. Les équipements de neige de culture sont ainsi présents sur 30 % du domaine skiable national, contre 60 % en Autriche et 70 % en Italie(3).

Avec le réchauffement climatique, la crainte du manque de neige a également poussé les stations de ski françaises à diversifier les activités proposées. Mais il existe également une autre raison, plus commerciale, à cette diversification : le faible renouvellement des pratiquants. En effet, 44 % des skieurs ont découvert les joies de la neige depuis plus de 20 ans ! Ils ne sont en revanche que 17 % à avoir découvert le ski depuis moins de 5 ans(4). En d'autres termes, ce sont sensiblement les mêmes personnes qui, année après année, écument les pistes de ski. Les professionnels du tourisme ont donc naturellement cherché à remédier à cette situation.

"Expérientielle", ludique et axée bien-être : le triptyque de la station de demain !

Afin de renouveler l'image des sports d'hiver et d'attirer une nouvelle clientèle, les stations ont majoritairement emprunté trois directions : "l'expérientiel", le ludique et le bien-être.

Les stations de sports d'hiver ont tout d'abord entamé un virage vers « l'expérience montagne », c'est-à-dire le développement d'activités qui, outre le ski, font vivre la montagne autrement. On pense aux logements atypiques (nuits dans les igloos, glaciers.), qui offrent aux chanceux un réveil dans le blanc immaculé et cristallin de la haute montagne. Mais aussi aux activités de découverte de la nature comme les chiens de traîneau, le fat bike ou encore la marche nordique en montagne. Déjà largement ouverte en Amérique du Nord, la possibilité de skier avant l'ouverture des pistes (« first tracks », ou premières traces en Français) participe également de cette promesse : une rencontre unique avec la montagne, loin de la cohue des pistes.

Afin de séduire les familles, l'aspect ludique est largement priorisé par les stations, de plus en plus nombreuses à convoiter le label « Famille Plus ». Pistes ludiques sous l'égide du gentil yeti Opoual à Orcières-Merlette 1850, jardin des neiges, Fun Park et rando-poussette à Val Thorens, balades en traîneau ou encore poney-luge au Grand-Bornand. Les stations de sports d'hiver rivalisent d'ingéniosité pour occuper les enfants pendant que leurs parents dévalent les pistes. La station de sports d'hiver de demain entend de plus en plus ressembler à un parc d'attractions à thème montagne.

Enfin, faire de la montagne une bulle de bien-être est la troisième direction empruntée par les stations. Les spas et espaces thermaux de montagne se font de plus en plus nombreux et de plus en plus luxueux. Ces tenants de ce que l'on appelle désormais la « mountain therapy » n'hésitent pas à faire appel à des botanistes mettant à profit les bienfaits des plantes de montagne dans leurs produits. Sources d'eau chaude, piscines et soins plus classiques de thalassothérapie sont également proposés par un nombre croissant d'établissements dans les stations.

Certaines stations combinent même ces trois éléments à travers des espaces de loisirs exclusifs, comme Mille8, aux Arcs, inauguré en février 2016 : parcours ludiques, espaces vidéo et digital, centre aquatique, sentier, ainsi qu'un restaurant, entendent combler les attentes de tous. Oubliez l'image des journées passées à dévaler les pentes. Les sports d'hiver font leur révolution. et n'attendent plus que vous !

Voir MILLE8 en vidéo

(1) : Étude BVA, La pratique et la consommation de ski en France, entre ruptures et continuités, pour le compte de la Fédération Professionnelle des entreprises du Sport & des loisirs (FPS) et de la Fédération française des industries sport & loisirs (FIFAS), 2016.
(2) : Observatoire des Inégalités, Les sports d'hiver, une pratique de privilégiés, 5 février 2016.
(3) : Domaines skiables de France, Indicateurs et analyses 2016 (lien vers le dossier)
(4) : Ibid.