Premium

Préparer sa retraite : comment compléter ses futurs revenus ?

reply
Partager

Question retraite, s'il n'y avait qu'un mot à retenir : Anticiper ! Oui, vous toucherez une pension, mais attention, elle sera moins élevée que vos revenus actuels. Suivez nos conseils pour vous aménager des revenus complémentaires et profiter pleinement de votre retraite !

Rappel sur le régime actuel de retraite en France

Il s'agit du régime obligatoire : le régime par répartition. Ce mode de gestion repose sur l'équilibre démographique entre les actifs et les retraités.

Malgré les réformes successives, et avec de nombreux facteurs démographiques comme le Papy-Boom et le vieillissement de la population, le rapport actifs/retraités continue de se dégrader et le déficit des caisses de retraite continue de se creuser.

Une des solutions inévitables : l'effort individuel. Il faut donc anticiper et prévoir dès le début de sa carrière, un moyen de se constituer un complément de revenus à la retraite.

Combien par mois, toucherez-vous à la retraite ?

Le saviez-vous ?

Le montant moyen brut de la pension actuellement perçue par un retraité Français est de 1 472€/ mois.*

Pensez-vous que ce sera suffisant pour profiter de votre retraite ?

Non quand on sait que les français espèrent toucher une retraite supérieure aux retraités actuels et que 1 Français sur 3 n'épargne pas pour sa retraite. Votre pension de retraite ne sera manifestement pas suffisante pour couvrir vos charges. Vous devez donc vous assurer au plus tôt un complément de revenus à vie et nous vous proposons dans cet article quelques pistes de réflexions pour combler ce manque.

S'aménager un complément de revenus le plus tôt possible

L'idéal est de commencer à épargner pour sa retraite dès son entrée dans la vie active. Même de petites sommes. Effectivement, vous n'allez pas dédier tous les mois la totalité de votre capacité d'épargne à votre retraite, vous avez d'autres projets à financer avant votre retraite mais pensez-y pour une petite partie.

A titre d'exemple, pour bénéficier d'un capital de 50 000€ sur un contrat d'assurance-vie au moment de votre départ en retraite (départ en retraite à 65 ans / estimation de rémunération du contrat à 2,50%avec une diversification en UC) :

Je commence à épargner à 50 ans => 229€ / mois pendant 15 ans.

Je commence à épargner à 35 ans => 93€ / mois pendant 30 ans.

Conclusion : plus tôt se fera votre effort d'épargne, moins il sera contraignant.

Se constituer un patrimoine immobilier et prévoir des revenus locatifs

Tout d'abord, en faisant l'acquisition de votre résidence principale, vous arrivez à la retraite en ayant évacué une charge importante représentant généralement jusqu'à 30 % de votre budget : votre mensualité de prêt immobilier.

Vous vous constituez en même temps un capital à valoriser et à transmettre.

Ensuite, vous pouvez également envisager de construire un patrimoine immobilier plus conséquent en investissant dans l'immobilier locatif en direct, dont les revenus s'additionneront tous les mois à votre pension de retraite. Vous pouvez également privilégier le choix des parts de SCPI, pour des revenus locatifs et un minimum de contraintes.

Zoom sur : Comment se constituer une rente ?

Une rente viagère représente un revenu qui vous est versé généralement tous les mois et à vie.

La rente viagère est versée à son bénéficiaire, jusqu'à son décès et peut faire l'objet d'une réversion dans certains cas. On parle de réversion, lorsqu'au décès du bénéficiaire, sous certaines conditions, cette rente (ou pension) est reversée au conjoint survivant (le CO RENTIER). C'est une option prise au démarrage de la rente.

Lorsque vous épargnez sur les produits financiers suivants : Livret d'Epargne Populaire (LEP), Assurance-vie , Plan Epargne Retraite Populaire (PERP), et PEA, vous pouvez décider de toucher votre capital sous forme de rente viagère (à vie).

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à vous rapprocher de votre conseiller.