Informations

Économie : les bonnes nouvelles du trimestre

Quelques bonnes nouvelles sont au rendez-vous de la rentrée, tant pour l'économie française que pour les entreprises.

Temps de lecture : 3 min

Une croissance à 2,7% au 3e trimestre 2021

Alors que le PIB (produit intérieur brut) avait progressé de 1,1% au 2e trimestre 2021, il devrait connaître une hausse de 2,7% au 3e trimestre 2021, selon les prévisions de l'Insee. La croissance devrait être de 0,5% au 4e trimestre 2021. Cela illustre la bonne dynamique de l'économie française touchée par des mois de pandémie. Après la récession de 8% enregistrée en 2020, le PIB devrait progresser de 6,25% sur l'année 20211.

Un taux de chômage stable

Selon l'Insee, le taux de chômage est quasi stable à 8% de la population active au 2e trimestre 2021, après une année 2020 mouvementée. Il est presque semblable à son niveau de fin 2019, avant la crise de Covid-192.

Un retour à la situation d'avant-crise dans le bâtiment

Au 2e trimestre 2021, l'activité dans le bâtiment a grimpé de 37% par rapport à la même période en 2020. Sur un an, le secteur enregistre une hausse de 11,3%. L'activité du début de l'année connaît même une augmentation de 0,5% par rapport au début de l'année 20193.

Des créations d'emplois en hausse dans le secteur privé

Entre la fin mars et la fin juin 2021, les créations nettes d'emploi ont atteint le nombre de 265 100 dans le secteur privé, soit + 1,4% par rapport au 1e trimestre 2021. L'emploi salarié privé retrouve ainsi mi-2021 son niveau d'avant la crise sanitaire. La hausse concerne tous les secteurs d'activités. Cependant, dans l'industrie, l'emploi demeure à un niveau inférieur à celui d'avant-crise4.

Un nouveau dispositif d'aide aux entreprises

Après l'annonce de la suppression du fonds de solidarité pour les entreprises le 30 septembre 2021, le Gouvernement instaure un autre dispositif dit « de coûts fixes » dès le 1er octobre. Déjà mis en place fin mars 2021 pour certaines entreprises, il va désormais s'étendre à toutes les sociétés des secteurs qui demeurent encore pénalisés par les restrictions sanitaires.

Réaliser un chiffre d'affaires d'1 million d'euros n'est plus une obligation. L'aide devrait couvrir 70% des pertes d'exploitation pour les entreprises de plus de 50 salariés et 90% des pertes d'exploitation pour les entreprises de moins de 50 salariés, dans la limite de 1,8 million d'euros sur l'année 20215.

Une aide fiscale à la rénovation énergétique des bâtiments

Depuis le 1er octobre 2020, les entreprises peuvent bénéficier d'un crédit d'impôt pour la rénovation énergétique de leur bâtiment, en lien avec une activité industrielle, commerciale, artisanale, libérale ou agricole. Cette aide est en vigueur jusqu'au 31 décembre 20216.

Partager cet article