Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Acheter un logement

L'acquisition d'un bien immobilier représente un élément clé dans une vie.
Élaborez, avec l'aide de votre conseiller, un plan de financement conforme à votre situation financière et à la nature du bien. Première acquisition, résidence principale ou secondaire, investissement locatif... Chaque projet mérite un financement adapté.

Financer l'acquisition d'une résidence principale ou secondaire

Pas facile de s'y retrouver dans les offres de financement possibles pour un achat immobilier : prêts bancaires classiques, prêts aidés...
Comment organiser le financement ? Quel montant emprunter ?
La solution la plus adaptée à votre situation réside peut-être dans un panachage des solutions à votre disposition.

Points clés

  • La somme et le taux du crédit immobilier que vous pouvez espérer dépendent à la fois de votre apport personnel, de vos revenus réguliers, et des frais à prévoir.
  • Votre banquier vous proposera un crédit adapté à la nature du bien que vous souhaitez acheter : neuf, terrain à bâtir et construction, ancien, résidence secondaire.
  • Afin de préserver votre équilibre budgétaire, le montant des remboursements mensuels liés à l'emprunt immobilier ne devrait pas dépasser 35 % de vos revenus nets.
  • Il est possible de compléter un prêt immobilier classique par un prêt aidé par l'État, comme le Prêt à Taux Zéro. Ce prêt, très avantageux, est cependant soumis à conditions et le montant empruntable est plafonné.
  • Si vous préférez ne pas prendre de risque, demandez un taux fixe. Le taux révisable est soumis à la variation des taux, ce qui peut vous permettre de faire de belles économies... Ou se révéler plus cher.

Points de vigilance

  • Il vous sera difficile d'obtenir un crédit immobilier sans apport personnel. Plus celui-ci sera important et plus votre emprunt sera léger. Pensez à l'épargne logement pour le constituer progressivement.
  • Si vous êtes salarié, vous pouvez aussi songer à d'éventuelles primes d'intéressement, de participation, ou autre PEE (Plan d'Epargne Entreprise) pour constituer votre apport personnel. N'hésitez pas à contacter votre employeur pour plus de renseignements.
  • Si vous signez un compromis de vente, vérifiez que vous bénéficiez d'une clause suspensive qui annulera la vente si vous n'obtenez pas votre prêt bancaire.
  • Un questionnaire de santé vous sera demandé à la souscription du prêt.

Bon Plan

Sécuriser votre acquisition

Des services bancaires souscrits en même temps que votre prêt facilitent et sécurisent votre acquisition. Pensez à l'assurance habitation, l'assurance revente ou encore la protection contre le vol.

Revendre et acheter un nouveau bien

Vous êtes propriétaire mais vous souhaitez changer de logement ?
Il est financièrement difficile de vous engager dans l'achat d'un logement alors que vous n'avez pas encore vendu le vôtre.

Points clés

  • Un prêt relais est une avance sur la valeur du bien à vendre en fonction de son estimation. Il vous permettra ainsi d'acheter un nouveau bien immobilier, tout en ayant la liberté de vendre le vôtre dans les meilleures conditions.
  • Ce prêt peut être associé à un prêt complémentaire si la nouvelle acquisition est plus chère que le bien à vendre.
  • La durée du prêt relais est déterminée en fonction du déroulement du projet immobilier, mais n'excède pas 24 mois.
  • Le remboursement d'un prêt relais s'effectue en une seule fois et en totalité lorsque la vente du bien est effective. Vous pouvez néanmoins choisir de payer les intérêts et les cotisations d'assurance mensuellement, sans attendre la vente de votre bien, en demandant un « remboursement différé partiel ».

Points de vigilance

  • Si la vente de votre bien immobilier paraît incertaine au montant et dans les délais que vous souhaitez, il se peut que votre banque ne vous accorde qu'une avance limitée, par exemple à 60 ou 70 % du prix de vente.
  • Le crédit relais est généralement proposé pour une durée d'1 ou 2 ans. Si votre bien n'est toujours pas vendu dans ce délai, il vous faudra contacter votre banque pour négocier la prolongation du prêt relais ou baisser votre prix de vente pour trouver plus facilement un acheteur.

Financer un investissement immobilier locatif

Investir dans la pierre représente de nombreux avantages. Néanmoins la prudence s'impose et il est important d'investir en connaissance de cause et surtout de bien gérer le bien immobilier locatif. Pour le financement, il y a des spécificités.

Points clés

  • Plusieurs dispositifs existent pour aider les futurs propriétaires d'un bien immobilier locatif. Vous pouvez ainsi bénéficier de réductions d'impôt grâce aux dispositifs de la loi Pinel (pour un bâtiment neuf) ou Loi Borloo Ancien (pour un bâtiment neuf comme ancien). Ces avantages vous obligent cependant à vous engager sur les conditions de location.

Points de vigilance

  • Ne sur-payez pas votre acquisition sous prétexte d'économies fiscales.
  • Ne sous-estimez pas la qualité du bien qui déterminera au final la rentabilité de votre investissement.
  • Choisissez les hypothèses de simulation prudentes pour ne pas impacter votre budget et votre fiscalité de façon trop lourde.

Bon Plan

Tout sur la fiscalité de l'immobilier d'investissement

Les dispositifs fiscaux sont nombreux.

Consultez notre guide fiscal gratuit pour en savoir plus.

Bon Plan

Réussissez votre investissement locatif

CM-CIC Agence Immobilière, c'est l'assurance d'un investissement réussi et d'un accompagnement global dans l'immobilier neuf.

Dossiers conseils

Notre offre

Votre conseiller peut aussi vous proposer :

Un prêt relais, un crédit immobilier qui vous permet de ne pas avoir à attendre d'avoir vendu votre bien immobilier pour pouvoir vous en racheter un nouveau.

Le prêt d'épargne logement, que vous acquérez dans le cadre d'un PEL ou d'un CEL après une phase d'épargne.

Prendre rendez-vous