Logement

Est-ce possible d'acheter mon logement sans apport ?

Je veux demander un emprunt pour acheter mon logement. Problème : je n'ai pas d'apport personnel. La caution d'un proche ou mes perspectives de carrière peuvent-ils peser dans la balance ? Ai-je le droit à des aides ? Même sans apport, j'aimerais savoir comment mettre toutes les chances de mon côté pour obtenir mon prêt.

L'apport personnel dans un prêt immobilier, à quoi ça sert ?

En règle générale, votre conseiller vous demande de prévoir un apport personnel équivalent à 10% (minimum) du montant de l'achat de votre logement. Cela montre votre capacité à épargner et prouve votre engagement personnel dans votre projet immobilier. Et vos futures mensualités seront réduites d'autant, pensez-y.

Malgré tout, obtenir un prêt immobilier sans apport reste possible. Mieux vaut soigner votre dossier. En commençant par prouver vos qualités de gestionnaire avec des relevés de compte sans incident de paiement.

Un prêt réglementé peut m'aider à constituer mon apport personnel ?

Oui, c'est une première piste pour constituer votre apport personnel. Sous conditions, vous pouvez obtenir certains prêts aidés par l'État ou prêt réglementés comme le le Prêt à Taux Zéro.

Le prêt Action Logement (que vous connaissez peut-être en tant que « 1% Logement ») aide les salariés, tandis que les caisses de retraite accordent des prêts bonifiés à leurs allocataires. Vous pouvez aussi solliciter un prêt familial. Autant de pistes pour compenser l'absence de plan d'épargne ou d'économies personnelles pour financer l'achat de votre logement.

Puis-je remplacer mon apport personnel par la caution d'un proche ?

En principe, non. Car apport personnel et caution personnelle ne jouent pas le même rôle. Mais pour envoyer un signal positif à votre banque, proposez la caution d'un proche. Bien évidemment, gardez à l'esprit qu'en cas de défaillance de votre part, vous engagez la responsabilité financière de votre proche.

J'ai un emploi stable, est-ce que cela peut m'aider à acheter mon logement ?

Votre situation professionnelle va être examinée à la loupe : niveau de rémunération, régularité de vos revenus et votre potentiel d'évolution sont essentiels pour obtenir un prêt immobilier.

Un emploi stable, si possible en CDI et des perspectives professionnelles prometteuses rassureront sur votre capacité à rembourser votre emprunt immobilier sur le long terme.

Ma capacité d'endettement est inférieure à 30%, c'est bon signe ?

Vos finances sont au beau fixe et vous avez eu un coup de cœur pour un logement. Et ça tombe bien, son prix n'est pas excessif... Pour savoir si vous pouvez l'acheter, faites comme votre conseiller, calculez votre taux d'endettement. C'est assez rapide : divisez vos mensualités par vos revenus. Elles ne doivent pas dépasser 30% de vos ressources. Mais ce n'est pas le seul critère, il faut également intégrer vos charges fixes afin de calculer votre reste-à-vivre.

C'est mon reste-à-vivre qui compte le plus ?

Exactement. Au Crédit Mutuel, le reste-à-vivre est le critère prioritaire pour l'obtention d'un crédit immobilier. Pour votre interlocuteur, ce qui importe, ce sont les ressources dont vous disposerez après avoir acquitté toutes vos charges.

Le reste-à-vivre doit permettre de faire face aux dépenses de la vie quotidienne mais aussi subvenir aux dépenses imprévues.

En dessous de 800 € pour un célibataire, le reste-à-vivre sera jugé trop faible. L'apport personnel est un élément important pour équilibrer votre projet d'achat de logement. Alors si vous voulez vous en passer, vous l'avez compris, il va falloir mettre toutes les chances de votre côté.