Particuliers

Situation des marchés financiers au 24/04/20

reply
Partager

Après la hausse des actifs risqués depuis fin mars, soutenus par les mesures des banques centrales mondiales et des États, et des signes d'amélioration de la pandémie, il convient de rester vigilant. L'incertitude devrait perdurer et il est peu probable que nous ayons un rebond durable.

L'effondrement économique provoqué par la crise sanitaire actuelle a poussé les gouvernements à déployer des programmes historiques de dépenses fiscales afin de soutenir citoyens et entreprises. Certains analystes commencent à s'alarmer de l'impact de ces dépenses massives, qui pourraient, selon eux, se transformer en une crise de la dette. Déjà début janvier 2020, la Banque Mondiale avait mis en garde et décrivait la vague actuelle d'accumulation de dette comme « l'augmentation la plus importante, la plus rapide et la plus généralisée » depuis les années 70*.

Sur la semaine dernière, les marchés actions européens terminent dans le rouge malgré la forte progression du vendredi 17 avril. A Wall Street, la tendance est similaire, mais les investisseurs sont optimistes suite au plan de réouverture progressive de l'économie américaine annoncé par D. Trump. Concernant les emprunts d'États, la semaine a de nouveau été marquée par les perspectives de déconfinement, alimentant logiquement la hausse des déficits publics. Ceci a davantage pesé sur les obligations des pays dits « périphériques » en zone Euro dont les primes de risque ont augmenté. La BCE a par ailleurs rappelé qu'elle pouvait davantage agir si nécessaire.

En Chine, les derniers chiffres publiés montrent que le Produit Intérieur Brut (PIB) a chuté au-delà des anticipations à -6,8%** en rythme annuel sur la période janvier-mars. Il s'agit de la première contraction du PIB depuis 1992, année de l'introduction des statistiques officielles sur la croissance.

Concernant la propagation du Covid-19, aux États-Unis, D. Trump a annoncé un plan de déconfinement du pays par étapes, même si le nombre de décès continue d'augmenter chaque jour. Il souhaite faire
« redémarrer l'Amérique ».

QUEL COMPORTEMENT ADOPTER DANS CE CONTEXTE ?

Pour faire face aux différents épisodes de fortes variations des marchés financiers que nous avons pu connaître ces dernières années, la mise en place d'investissements programmés s'avère être une solution intéressante. En effet, cette solution permet de limiter la fluctuation des marchés (courbe rouge ci-dessous) comme en atteste la simulation ci-après réalisée sur le CAC 40 dividendes nets réinvestis depuis le 31/12/2007 avec des versements de 100€/mois.

Exemple d'investissements programmés de 100€/mois sur le CAC 40 dividendes nets réinvestis. (Source : Bloomberg au 24/04/20. De telles simulations ne constituent pas un indicateur fiable quant aux performances futures. Les performances passées ne préjugent pas des performances à venir.)

LE GROUPE CREDIT MUTUEL NORD EUROPE : SOLIDE ET ARMÉ POUR FAIRE FACE A LA CRISE

Dans le contexte de crise sanitaire que nous vivons, il est naturel que certains clients s'interrogent sur la capacité des banques à faire face aux incertitudes et au ralentissement économique lié à la propagation du Coronavirus. Notre Groupe Crédit Mutuel Nord Europe dispose d'une solidité financière parmi les plus fortes de la place. Nos Capitaux propres*** sont bien supérieurs au niveau exigé par le régulateur et nous permettent d'absorber sereinement les effets de cette pandémie. Nous disposons également de suffisamment de liquidité pour pouvoir tenir nos engagements auprès de nos clients sans mettre en péril la stabilité et la pérennité de notre Groupe.