Particuliers

Situation des marchés financiers au 07/05/20

Après un début de semaine en nette hausse, soutenus par l'espoir renaissant des phases de déconfinement en cours dans de nombreuses zones, les marchés européens ont finalement basculé dans le rouge en fin de semaine suite à des données macroéconomiques décevantes. C. Lagarde, Présidente de l'institution a déclaré que le programme d'achats d'urgence pandémique pourrait être prolongé jusqu'en 2021, en fonction de l'évolution de la crise.*

La dernière réunion de la BCE s'est soldée par de nouvelles mesures visant à compléter son arsenal mis en place depuis début mars en actant une amélioration des conditions refinancement à long terme pour les banques, et des nouvelles règles pour les collatéraux, c'est-à-dire la qualité des actifs qu'elle exige d'une banque en garantie du prêt qu'elle lui octroie. La présidente de la BCE a insisté sur le fait que l'institution reste flexible sur l'utilisation du programme exceptionnel d'achats d'actifs lié au Covid-19.

Les emprunts d'États sont en baisse sur la semaine écoulée malgré le retour de l'appétit des investisseurs pour le risque suite au déconfinement à venir et d'annonces de traitement potentiels du Covid-19. Le retour d'un optimisme relatif permet une baisse des primes de risques pour les emprunts d'États périphériques. Après avoir bénéficié de la confirmation de sa note par l'agence de notation S&P*, la dette italienne est de nouveau sous pression car elle a été dégradée par l'agence Fitch*. La pandémie a fait plus de 250 000 morts dans le monde depuis son apparition. Les États-Unis sont en tête suivis par l'Italie le Royaume-Uni, l'Espagne et la France. Bien que le bilan continue de progresser malgré une nette diminution, plusieurs pays dont l'Espagne, l'Italie et l'Allemagne ont amorcé un assouplissement des restrictions de circulation et la réouverture de certains commerces dans le but de relancer leur économie. Aux États-Unis, le gouverneur de l'État de New York a présenté les grandes lignes de la reprise progressive de l'activité économique. Au Japon, le premier ministre a annoncé la prolongation dans tout le pays jusque fin mai de l'état d'urgence, le gouvernement jugeant prématuré de le lever face à la progression de l'épidémie de coronavirus.

QUELS SONT LES SUPPORTS D'INVESTISSEMENT A VOTRE DISPOSITION ?

Il existe aujourd'hui de nombreuses possibilités pour se constituer une épargne - les OPCVM en font partie. Constitué d'une vingtaine à plusieurs centaines de titres les OPCVM peuvent investir sur différentes classes d'actifs telles que les actions ou les obligations :

  • . Les actions sont émises par les entreprises. L'acheteur devient actionnaire, c'est-à-dire propriétaire d'une part dans l'entreprise. Les actions présentent un potentiel de rentabilité élevé, en contrepartie d'une prise de risque également élevée.
  • . Une obligation est une dette, émise par une entreprise ou un état. L'obligation émet en général un coupon régulier et prévoit le remboursement du capital à échéance ; le risque étant le défaut de l'émetteur, ne lui permettant pas de rembourser l'emprunt. Les obligations offrent un potentiel de rentabilité moins important que les actions ; en contrepartie, leur risque est aussi plus faible. Attention ces produits comportent un risque de perte en capital. Avant tout investissement, il convient de déterminer préalablement votre profil investisseur avec votre conseiller habituel qui sera en mesure de vous présenter des supports adaptés à vos besoins.

LE GROUPE CREDIT MUTUEL NORD EUROPE : SOLIDE ET ARMÉ POUR FAIRE FACE A LA CRISE

Dans le contexte de crise sanitaire que nous vivons, il est naturel que certains clients s'interrogent sur la capacité des banques à faire face aux incertitudes et au ralentissement économique lié à la propagation du Coronavirus. Notre Groupe Crédit Mutuel Nord Europe dispose d'une solidité financière parmi les plus fortes de la place. Nos capitaux propres** sont bien supérieurs au niveau exigé par le régulateur et nous permettent d'absorber sereinement les effets de cette pandémie. Nous disposons également de suffisamment de liquidité pour pouvoir tenir nos engagements auprès de nos clients sans mettre en péril la stabilité et la pérennité de notre Groupe.